Qu'est-ce que le recépage: conseils sur le recépage des arbres


Par: Teo Spengler

Le mot «taillis» vient du mot français «couper» qui signifie «couper». Qu'est-ce que le taillage? L'élagage en taillis consiste à tailler les arbres ou les arbustes d'une manière qui les encourage à repousser des racines, des drageons ou des souches. Il est souvent fait pour créer des récoltes de bois renouvelables. L'arbre est coupé et les pousses poussent. Les pousses sont laissées à pousser pendant un certain nombre d'années, puis coupées, recommençant tout le cycle. Lisez la suite pour plus d'informations sur les arbres de taillis et les techniques de taillis.

Qu'est-ce que le recépage?

Selon les archéologues, la taille en taillis existe depuis le néolithique. La pratique de l'élagage en taillis était particulièrement importante avant que les humains ne disposent de machines pour couper et transporter les grands arbres. Le recépage des arbres a fourni un approvisionnement constant de grumes d'une taille qui pouvait être facilement manipulée.

Essentiellement, le recépage est un moyen de fournir une récolte durable de pousses d'arbres. Tout d'abord, un arbre est abattu. Les pousses poussent à partir de bourgeons dormants sur la souche coupée, appelée tabouret. Les pousses qui surgissent peuvent pousser jusqu'à ce qu'elles aient la bonne taille, puis sont récoltées et les selles autorisées à pousser à nouveau. Cela peut être répété encore et encore sur plusieurs centaines d'années.

Plantes adaptées au recépage

Tous les arbres ne sont pas des plantes adaptées au recépage. En général, les feuillus taillent bien, mais la plupart des conifères ne le font pas. Les feuilles larges les plus fortes au taillis sont:

  • Cendre
  • Noisette
  • chêne
  • Châtaigne
  • Chaux
  • saule

Les plus faibles sont le hêtre, le cerisier sauvage et le peuplier. Le chêne et le tilleul font pousser des pousses qui atteignent 1 mètre au cours de leur première année, tandis que les meilleurs arbres taillés - le frêne et le saule - poussent beaucoup plus. Habituellement, les arbres taillés poussent davantage la deuxième année, puis la croissance ralentit considérablement la troisième.

Les produits de taillis comprenaient autrefois le bordage des navires. Les plus petites pièces de bois étaient également utilisées pour le bois de chauffage, le charbon de bois, les meubles, les clôtures, les manches d'outils et les balais.

Techniques de recépage

La procédure de recépage vous oblige d'abord à nettoyer le feuillage autour de la base des selles. La prochaine étape des techniques de taillis consiste à élaguer les pousses mortes ou endommagées. Ensuite, vous travaillez d'un côté du tabouret vers le centre, coupant les poteaux les plus accessibles.

Faites une incision à environ 5 cm (2 pouces) au-dessus du point où la branche sort des selles. Inclinez la coupe de 15 à 20 degrés par rapport à l'horizontale, le point bas étant tourné vers l'extérieur du centre du tabouret. Parfois, vous pouvez trouver nécessaire de couper d'abord plus haut, puis de couper en arrière.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le

En savoir plus sur l'entretien général des arbres


Taillage: une introduction

La coupe est une méthode de gestion des terres boisées dans laquelle le bois d'un arbre est récolté en coupant un arbre approprié près du niveau du sol. Il repousse ensuite sur une période de plusieurs années sans avoir besoin d'être replanté. Cette technique est différente de l'étêtage, dans lequel les branches sont coupées à ou au-dessus de la hauteur de la tête, laissant la possibilité de brouter sous les branches en croissance.

Le taillage se fait en rotation: de petites zones d'une forêt sont coupées chaque année en séquence, laissant les zones non coupées se développer pendant 15 à 20 ans pour le châtaignier et environ 7 ans pour le noisetier. Lorsqu'une zone de taillis est coupée, elle est entièrement coupée et crée une clairière. Ce recépage périodique encourage les arbres individuels à vivre jusqu'à des centaines d'années. Si le cycle des taillis est géré correctement, il peut augmenter la biodiversité dans la forêt en raison des effets bénéfiques de la variation des niveaux de lumière atteignant le sol de la forêt et de la gamme de différents arbres et tabourets âgés dans la forêt.

Le meilleur moment pour tailler le châtaignier est bien après la chute des feuilles d'automne lorsque la sève a baissé, et certainement bien avant que la sève ne monte au printemps.

La procédure de base pour le taillage du châtaignier est la suivante:

  • Retirez toutes les feuilles et autres débris autour de la base du tabouret.
  • Coupez et nettoyez les tiges mortes ou mourantes.
  • Coupez progressivement chaque tige en commençant par les sections les plus accessibles et en travaillant jusqu'au centre du tabouret. Idéalement, une coupe devrait être faite à environ 1 à 2 pouces au-dessus de l'endroit où la branche pousse hors des selles. Cette coupe doit être inclinée de 15 à 20 degrés par rapport à l'horizontale, le point le plus bas étant orienté vers l'extérieur à partir du centre du tabouret.
  • Dans certains cas, il peut être nécessaire de faire une première coupe plus haute, puis de rogner comme ci-dessus.

  • Tombé loin du vent et est tombé tous les pôles dans une direction.
  • Assurez-vous de travailler au près de tout feu de camp
  • Laissez toujours un feu dans un état sécuritaire lorsque vous quittez la forêt.

Une fois coupés, les poteaux produits sont généralement traités dans une certaine mesure dans la forêt: ils sont souvent coupés à longueur et peut-être écorchés. Dans de nombreux cas, le cuivré traitera davantage et créera des flèches (piquets ou poteaux de clôture solides), ou divisera le châtaignier en différentes tailles pour la clôture. Certains font même des obstacles pour garder les moutons dans des enclos.

Un guide approximatif du diamètre des taillis abattus pour un traitement ultérieur est:

  • Tours: 1 "à 1½"
  • Piquets d'arbre: 1½ "à 2"
  • Piquets d'escrime: 2 "à 3"
  • Poteaux tendus: 4 "à 5"
  • Poteau et rails pour clivage: 6 "à 8"

Au Royaume-Uni, les principaux arbres taillés sont le châtaignier, le noisetier et le charme. Le châtaignier a traditionnellement été utilisé pour les clôtures, tandis que le noisetier est plus susceptible d'avoir été utilisé pour le chaume, la pose de haies et la fabrication de haies. Le charme était utilisé pour la fabrication du charbon de bois.

Historiquement, la culture des taillis de châtaignier a été la plus forte dans le sud-est de l'Angleterre, en particulier dans le Kent et l'East Sussex. Bien qu'il soit dit que les Romains l'ont introduit, il existe des preuves que le taillis était pratiqué en Angleterre à l'époque néolithique. Il existe de nombreuses régions du Royaume-Uni où le noisetier et le charme ont été cultivés, mais les Midlands et le Devon ont encore beaucoup de forêts de noisetiers utiles pour les chaumiers restants.

Publié dans: Flore & Faune, Guides pratiques


Taillage et étêtage

Découvrez comment tailler et têtarder les arbres pour un effet attrayant, dans ce guide simple.

Publié: mardi 14 mai 2019 à 12h32

Le taillage et l'étêtage sont deux techniques de taille liées qui peuvent être utilisées sur divers arbres pour créer des effets attrayants, des jeunes tiges colorées aux gros feuillages audacieux. Ces techniques d'élagage sont simples à maîtriser et peuvent faire une réelle différence dans votre jardin.

Le recépage est un artisanat forestier traditionnel utilisé pour produire de jeunes tiges solides pour les clôtures, le combustible ou la construction. Il s'agit de couper plusieurs tiges jusqu'au sol. Cela encourage la plante à envoyer de nouvelles pousses vigoureuses.

L'étêtage est similaire au taillis, mais les plantes sont coupées en une souche plutôt qu'en terre. Utilisez une scie pour retirer toutes les branches de l’arbre à la hauteur du tronc que vous avez choisie. De nouvelles tiges germeront à partir de ce point et pourront être coupées à nouveau l’année suivante ou dans quelques années.

Voici quelques plantes sur lesquelles essayer ces techniques.

Taillage

Le recépage peut produire un spectacle de tiges colorées sur le saule ou le cornouiller. Il peut également garder certains grands arbres, tels que le paulownia, le catalpa et Ailanthus altissima, plus comme des arbustes, mais avec des feuilles géantes qui donnent un effet audacieux et saccadé. À l'aide d'une scie, coupez toutes les branches jusqu'au niveau du sol.

Étêtage

L'étêtage peut être utilisé pour maintenir des arbres comme le saule à une taille moyenne ou pour les stimuler à produire de nouvelles pousses aux couleurs vives, de la même manière. Utilisez une scie pour retirer toutes les branches d’un arbre à la hauteur du tronc que vous avez choisie. De nouvelles tiges germeront à partir de ce point et pourront être coupées à nouveau l’année suivante ou dans quelques années.

Essayez-le: saule, avion de Londres, chaux, frêne, sureau, eucalyptus, mûrier

Quand tailler et tondre

Le meilleur moment pour tailler et têtard est la fin de l'hiver ou le début du printemps.


Taillage: le don infini des arbres

Une pratique arboricole millénaire est bien vivante à la pépinière de plantes indigènes SER-UW: le recépage.

Les humains ont taillé des arbres pendant 10000 ans, estime l'arboriculteur et auteur estimé William Logan Bryant. Son livre récent, Terres à germer: soigner le don infini des arbres, détaille cette pratique traditionnelle avec passion et révérence.

À l'ère préindustrielle du monde entier, le taillis consistait à couper un arbre ou un arbuste près du sol afin d'obtenir une récolte cruciale et vivifiante: tiges, cannes et branches à utiliser pour le bois de chauffage, à construire clôtures, meubles et ponts, et pour produire des paniers et de la corde, parmi de nombreux autres éléments essentiels.

Généralement effectué chaque année pendant la saison de dormance, le taillis stimule une nouvelle croissance vigoureuse, qui est ensuite taillée l'année suivante. Ou, si des tiges plus longues sont souhaitées, toutes les quelques années. Lorsqu'il est fait correctement et respectueusement, il peut prolonger indéfiniment la vie de l'arbre ou de l'arbuste d'origine.

«L'idée est simple», écrit Logan. «Lorsque vous cassez, brûlez ou coupez bas les troncs de presque tous les arbres ou arbustes à feuilles, ils repousseront. De nouvelles branches émergeront de derrière les bases, soit de bourgeons dormants, attendant leur queue pour pousser, soit de rameaux nouvellement formés par le tout-puissant cambium.

À la pépinière de plantes indigènes SER-UW du Centre d'horticulture urbaine, les tiges en taillis ne sont pas utilisées pour créer des cordes ou des clôtures, mais pour propager efficacement et à peu de frais plus de plantes à partir de boutures. Le cornouiller rouge, l'écorce à neuf écorce du Pacifique et le twinberry noir sont cultivés dans des lits de taillis à ossature de bois à côté de la maison de cerceau. Ces indigènes de Puget Sound sont des candidats de premier ordre pour le recépage, explique la directrice de la pépinière Chloe May, car leurs boutures s'enracinent bien lorsqu'elles sont placées dans le sol.

Cette année, le taillage a été fait en février, après quoi les tiges récoltées ont été transformées en boutures de 6 à 8 po et mises en pot dans la serre. En avril, après avoir cultivé suffisamment de racines pour passer le «test de remorquage», elles seront transplantées dans des pots individuels et à l'automne 2021, elles seront prêtes à être plantées dans le sol.

En bref, le taillis est une forme durable d'intendance des plantes - une solution gagnant-gagnant à la fois pour le cuivré et le taillé.


Taillage / étêtage expliqué

Datant de plusieurs milliers d'années en Europe, le taillage et l'étêtage étaient utilisés pour récolter continuellement les pousses juvéniles des mêmes arbres pour le combustible et les matériaux d'artisanat. Le concept est simple: en coupant un arbre à feuilles caduques lorsqu'il est en dormance, vous lui permettez d'envoyer des pousses fraîches au printemps. Ceux-ci sont à nouveau récoltés lorsqu'ils atteignent la taille souhaitée - de 4 à 25 ans. Les meilleurs arbres pour l'une ou l'autre technique sont les arbres à feuilles caduques qui ne «saignent» pas trop (comme l'érable). Le chêne, le noisetier, le frêne, le châtaignier et le saule fonctionnent bien.

Arbres Pollard

La principale différence entre les deux méthodes est que le taillis se produit au niveau du sol tandis que l'étêtage est fait de 8 à 10 pieds de haut pour empêcher les animaux brouteurs de manger les pousses fraîches généralement, le taillis a été fait pour gérer les terres boisées et l'étêtage a été fait dans un système de pâturage.

Le recépage d'un arbre produit plusieurs tiges qui poussent hors du tronc principal - adaptées au bois de chauffage, aux clôtures, aux manches d'outils et à bien d'autres objets d'artisanat forestier. Une forêt correctement taillée, récoltée en sections de rotation appelées coups, a des arbres et un sous-étage à chaque étape et est une méthode très efficace pour faire pousser un approvisionnement rapide de bois à renouvellement naturel. En travaillant sur une rotation, nous sommes assurés d'une récolte quelque part dans la forêt chaque année.

L'étêtage (du mot «sondage», qui signifiait à l'origine «haut de la tête») a été utilisé depuis le Moyen Âge - en fait, il existe encore des peuplements d'arbres étêtés en continu de cette date à cette époque. Aujourd'hui, c'est une technique qui peut être utilisée dans des environnements très urbains pour empêcher les arbres d'envahir les services publics ou les égouts. . . mais son utilisation historique d'un système de pâturage boisé s'inscrit également très bien dans une méthode de permaculture - fonctions d'empilement pour obtenir plus de rendement d'une zone.

Ce qui rend ces méthodes si attrayantes, c'est qu'en gardant l'arbre dans un état juvénile perpétuel, elles prolongent en fait la vie de l'arbre de centaines, voire de milliers d'années. Les maladies ont rarement le temps de s'emparer des jeunes pousses et les éléments météorologiques n'affectent pas les arbres de petite taille, ils vivent donc beaucoup plus longtemps que leurs homologues non élagués.

Et, comme les permaculteurs n'aiment pas faire plus de travail que nécessaire, ces méthodes réduisent le travail de deux manières: en récoltant du bois déjà partiellement sec (pendant la saison de dormance), et en cultivant du bois de chauffage à la bonne taille et pas plus - moins besoin de fendre et d'empiler le bois pour le séchage. Les Européens préindustriels pensaient que c'était un gaspillage d'énergie humaine que de faire pousser un arbre à une taille énorme juste pour le tuer, le fendre et le replanter. . . J'aime un peu leur état d'esprit.

Qu'est-ce qui rend cela si génial?

Eh bien, tout! Les deux méthodes fournissent une source d'énergie renouvelable et neutre en carbone. Je le répète: une source d’énergie renouvelable et neutre en carbone. Corrigez-moi si je me trompe, mais l’énergie n’est-elle pas un gros problème de nos jours? Ce que les experts en taillage / étêtage disent ici, c'est que nous pouvons vraiment tout avoir - une source d'énergie durable et propre qui répondra à tous nos besoins. . . y compris le ravitaillement de nos véhicules.

Ces choses sont formidables, mais ces techniques offrent également une pléthore d'autres avantages. Comme: l'amélioration de la qualité du sol et de l'eau, la protection naturelle des forêts (parce que ces méthodes fonctionnent si bien, il sera de moins en moins nécessaire de couper les arbres matures), la réduction de la main-d'œuvre (replanter chaque année? Si vieille école), et la régénération et le nettoyage toxique en haut.

Hm. Un grand nombre de problèmes sur notre planète peuvent être corrigés et éliminés simplement planter des arbres.

Un bel exemple de diversité boisée taillée. Notez comment les fleurs et les plantes couvre-sol peuvent s'épanouir avec la lumière du soleil supplémentaire.

La flore et la faune et tout ce jazz

Il s'avère que le recépage favorise également un énorme saut de biodiversité en raison des éclats de soleil qui frappent le sol de la forêt. De nombreux types de fleurs, de papillons et d'oiseaux des bois se développent dans les forêts de taillis et ne se trouvent pas dans d'autres régions. En fait, certains papillons rares ont une association très étroite avec des zones régulièrement taillées. De plus, les différentes étapes de la végétation forestière lors d'un coup d'État fournissent une grande variété d'habitats pour la faune.

Comment ça fonctionne

Pour exécuter l'une ou l'autre méthode, l'arbre doit être taillé sévèrement - soit au sol ou juste autour du tronc. Il est fortement recommandé que ces techniques ne soient effectuées que sur les jeunes arbres car ils sont beaucoup plus réceptifs à la taille et à la cicatrisation - et en les gardant jeunes en coupant leur nouvelle croissance toutes les quelques années, les arbres vivront plus longtemps en évitant de nombreuses maladies et autres problèmes de vieux arbres.

Ce qui fait que ces méthodes fonctionnent si bien, c'est que les arbres sélectionnés auront déjà un système racinaire pleinement développé, de sorte que leur repousse sera extrêmement rapide. En effectuant une taille régulière, le dépérissement des racines associé contribuera également à augmenter la teneur en humus du sol tout autour de l'arbre pour créer un environnement riche en nutriments. . . aider l'arbre encore plus.

Alors que le taillis et l'étêtage font un retour en Europe pour des raisons écologiques plutôt qu'économiques, ils commencent à faire leur apparition aux États-Unis pour la première fois et des villes comme San Francisco utilisent l'étêtage pour coexister avec leur milieu urbain. arbres sans interférence dans les conduites de services publics ou d'égout

Plusieurs universités du Midwest et du Nord-Est ont récemment travaillé (début 2012) avec l'Université d'État de New York sur un projet de développement de matières premières pour la biomasse de saule, qui semble prometteur pour l'avenir des cultures énergétiques pérennes, et Cornell a également lancé une étude distincte en juillet 2012. sur les capacités bioénergétiques du saule, l'un des objectifs étant d'utiliser l'arbuste pour améliorer les terres marginales et montrer aux agriculteurs qu'il s'agit d'une culture viable.

Notamment, les gars de Permaculture Dave Jacke et Mark Krawczyk ont ​​collaboré à un livre à paraître qui semble changer la nature de la pensée aux États-Unis vers la gestion et les possibilités des forêts. Voici le lien de leur projet: Agroforesterie de taillis.

L'étêtage permet à l'agriculteur de faire paître les animaux dans le sous-étage de leurs arbres, fournissant ainsi un autre rendement (viande) tout en minimisant le travail de tonte de l'herbe et d'autres plantes du sous-étage. Creuser des rigoles dans le flanc de la colline favoriserait la rétention de plus d'eau et de nutriments solubles pour des rendements encore plus élevés.

Nous pouvons même empiler ces fonctions et mettre les cultures d'arbres dans un système de pâturage. Maintenant, nous obtenons du carburant et de la viande / fibre d'une parcelle. Cela ne prend vraiment pas beaucoup d’espace pour être durable.

L'un des aspects les plus passionnants de ces méthodes est de produire un approvisionnement durable en bois comme combustible! Willow est très réceptif à l'une ou l'autre méthode et est également l'un des arbres de choix pour les biocarburants. . . et gazéification. Nous pouvons chauffer nos maisons et faire fonctionner nos véhicules sur des plantes qui veulent pousser!

Pour un détour créatif, nous explorerons les possibilités avec une seule plante, le saule. Pourquoi cette espèce est-elle si excitante? D'un point de vue croissant, le saule est:

  • facilement propagé
  • croissance rapide
  • capable de repousser rapidement après la taille
  • semblable au bois dur dans sa capacité de chauffage
  • tolérant une grande variété de conditions de sol

  • augmente la biodiversité car il est cultivé en pleine terre
  • est un excellent tampon riverain pour empêcher les produits chimiques (des champs voisins, bien sûr) d'atteindre les cours d'eau
  • nettoie les toxines
  • filtre l'eau lorsqu'elle est plantée à proximité du site

  • chauffage de plusieurs manières différentes, du réchaud à fusée au gazéificateur
  • biocarburant
  • plastiques biodégradables
  • travail artisanal ancien
Comme vous pouvez le voir, les cultures ligneuses peuvent fournir une récolte annuelle de poteaux et de biomasse pour la gazéification du bois et les poêles à fusée.

Mais plutôt que de simplement cultiver ou mono-cultiver une seule espèce, divers systèmes peuvent être développés qui fournissent une multitude de cultures productives tout en construisant de la terre végétale pour les générations à venir… c'est-à-dire… «laissant la planète en meilleur état que nous ne l'avons trouvée.»

Il est important de noter que l'exemple du saule n'est pas destiné à devenir une autre monoculture industrielle et une excuse pour couper plus de terres à blanc, mais plutôt à montrer que nous avons des options alors que nous faisons la transition de terres agricoles nues ouvertes et érodables à une agriculture plus permanente. système. Dans un système conçu en permaculture, la noisette pourrait peut-être être cultivée avec le saule et seule une récolte partielle de noix, de bois et de matériel de vannerie serait récoltée chaque année. Si les canards étaient tournés pour fournir des nutriments et garder l'herbe en bas, il y aurait une autre culture de la même propriété. Les possibilités sont infinies . . .

Il est évident qu'avec notre technologie et nos connaissances modernes, nous avons maintenant un large éventail de choix en matière de durabilité à portée de main!

Ramener à la maison

J'espère que vous comprendrez pourquoi nous sommes si enthousiastes à l'idée de mettre en œuvre ces méthodes sur notre propriété CSC! Nos forêts alimentaires linéaires, nos haies, la conversion des vergers et les saules qui maintiendront nos chinampas en place, auront tous une sorte de taillis et / ou d'étêtage appliqué au système.

La beauté de la permaculture est qu'elle donne de l'espoir dans un monde qui semble si souvent frénétique et incontrôlable. Avec toute l'inquiétude suscitée par la hausse des prix du carburant et les implications qui en découlent, nous pouvons être tranquilles en sachant qu'il est vraiment possible de prendre soin de nous-mêmes et de nos familles - tant que nous continuons à respecter la sagesse de la terre.

Répertoire des éléments de conception
Les images en lien hypertexte ci-dessous ouvrent une nouvelle page avec des explications plus détaillées de chaque élément de la conception en ce qui concerne ce projet. Les éléments sans lien hypertexte seront liés une fois que nous aurons terminé le contenu de ces pages dans les mois à venir. (Nous souhaitons qu'ils aient tous été faits aussi.)

Vous pouvez suivre notre fil RSS ou vous abonner à notre blog par email pour recevoir des annonces automatiques lorsque chaque nouvel élément est posté.


Stratégies d'élagage extrêmes: taillage et étêtage

J'ai l'intention d'écrire de nombreux traitements de taille dans ce blog. D'autres suivront porteront sur des situations et des stratégies propices à la maximisation ou à l'optimisation de la production fruitière. Les stratégies discutées dans ce post particulier impliquent cependant de stimuler une nouvelle croissance végétative qui ne produit pas de fruits dans la plupart des cas. Le recépage et l'étêtage sont essentiellement des formes agressives de «garnissage» des plantes ligneuses. Ils peuvent être considérés comme des types de rénovation ou de taille «dure». Bien que risqué, l'étêtage peut être utile pour contrôler la hauteur et forcer la production de nouvelles pousses. Travailler chez Raintree m'a éclairé sur de nombreuses techniques de taille, y compris le recépage (coupe à la base ou à la souche) et l'étêtage (coupe à une certaine hauteur au-dessus du sol). Les deux méthodes peuvent fournir du bois renouvelable à l'infini. En Europe, les gens ont durablement taillé et étêté les mêmes plantes pendant des centaines d'années, fournissant un habitat continu pour la faune et des ressources pour les humains. Dans les milieux urbains où la rue, les lignes électriques et les bâtiments peuvent limiter l'espace, l'étêtage peut maintenir des arbres qui, autrement, deviendraient trop grands.

Crédit d'image: https://midwestpermaculture.com/2012/11/coppicingpollarding/

Le recépage est la réduction périodique (sur des échelles de temps pluriannuelles, selon l'espèce) des espèces appropriées à leur base. De nombreuses espèces de plantes ligneuses (arbustes et arbres) repousseront de la souche (appelée régénération épicormique, avec des bourgeons dormants poussant sous l'écorce), ou des racines (drageonnement) après avoir été coupées. Il s'agit d'une ancienne méthode de gestion durable des forêts en Europe qui a procuré de nombreux avantages économiques, fauniques et écosystémiques. Les bois durs taillés, y compris l'aulne, le hêtre, la noisette, le sycomore et le saule, peuvent perpétuellement fournir du bois de chauffage et des matériaux d'artisanat et de construction sans avoir à être replantés. Les bois durs qui ne «saignent» pas trop de l'élagage sont parfaitement adaptés pour le recépage (ou l'étêtage d'ailleurs). Les érables, par exemple, ont tendance à saigner beaucoup lorsqu'ils sont coupés. La plupart des conifères ne repoussent pas après avoir été coupés jusqu'à la souche. Une exception notable est le séquoia côtier (Sequioa sempervirens). En fait, je devrais répéter que: la plupart des conifères ne repoussent pas de la souche bien que de nombreux conifères le montrent, en fait, dans une certaine mesure (https://www.conifers.org/topics/vegetative.php>). Les gens recoupent sur des périodes de plusieurs années depuis si longtemps dans certaines zones boisées européennes qu'ils ont créé un schéma de perturbation des zones ombragées et ouvertes qui profitent à de nombreuses plantes et animaux rares. Pour diverses raisons économiques (y compris l'énergie fossile bon marché qui modifie le climat), le taillage s'est largement éteint en Europe au 20e siècle, mais a connu un renouveau au cours des dernières décennies par souci de conservation. Le recépage ne s'est jamais développé comme un régime de perturbation dans le paysage frontalier de l'Amérique du Nord, où j'imagine que moins de densité de population humaine et une offre supérieure à la demande ont historiquement permis une plus grande dilapidation des produits du bois. Dans l'ouest et le sud-est en particulier, de vastes forêts de conifères sont entretenues par des coupes à blanc et des replantations. Le verger à la maison qui lit ceci peut avoir l'occasion de gérer un petit boisé par le recépage. Dans le domaine des vergers de fruits et de noix, la production de bois de scion pour le greffage peut être stimulée par l'abattage d'un arbre malsain qui est considéré comme irrécupérable grâce à une taille plus équilibrée. Si ce n'est pas sur le porte-greffe, alors de nombreux arbres fruitiers et à noix peuvent être coupés jusqu'à la souche et autorisés à repousser. Cela pourrait en fait être une option appropriée pour «réinitialiser» la croissance sauvage des prunes et des figues, pour quelques exemples. Les noisettes bénéficient en fait d'être taillées tous les dix ans environ, bien que cela signifie bien sûr attendre quelques années après la coupe pour toute production de noix. Le bois de noisette peut être utilisé pour fabriquer de nombreuses choses que l'esprit enclin à la ferme peut trouver utiles et économiques (en particulier dans un cadre écologiquement sain transcendant les réalités changeantes du climat de la vie moderne de consommation). Certains articles qui peuvent être fabriqués à partir de noisetier sont les haies, les haricots, les bâtons et les bâtons de marche, le charbon de bois, l'acacia et la torchis, les poignées d'outils, les poteaux de clôture, les chaises en bâton, etc. En plus des noisettes, Raintree propose de nombreuses autres plantes qui pourraient être appropriées pour le recépage, y compris les figues, les mûres, certains des porte-greffes d'arbres fruitiers, les baies de goji, les baies de goumi, l'aronia et les mûres.

Comme pour toute taille, l'une des clés pour comprendre le recépage et l'étêtage est la dominance apicale. Dans une plus ou moins grande mesure chez les plantes (et nettement plus avec les arbustes et surtout les arbres) le bourgeon supérieur (méristème apical) exerce une dominance hormonale sur les bourgeons latéraux (qui, dans un arbre, peuvent former des branches). Retirer le bourgeon le plus haut sur le chef (sommet d'un arbre) en «retournant» libère les bourgeons latéraux de cette dominance.


Arbres et arbustes taillés dans votre jardin

Arbres et arbustes taillés dans votre jardin est un blog en lecture seule. Mais vous aimerez peut-être lire certains des articles connexes dans Plews Potting Shed. Les liens sont à la fin.

Les terres boisées aménagées sont l'une des quatre sous-sections des habitats boisés dans les climats tempérés. Ces habitats boisés seront: -

  • Forêt naturelle ou non gérée
  • Bois aménagé
  • Bordure boisée
  • Haies

Les terres boisées aménagées jouent un rôle important dans la vie et l'économie rurales depuis des centaines d'années. Et le concept de gestion durable des forêts et des terres boisées est reconnu internationalement depuis plus de vingt ans. Cette gestion durable garantit de bonnes pratiques et de plus grands avantages pour le propriétaire foncier et le public, aujourd'hui et pour l'avenir.

Les objectifs peuvent varier, par exemple: -

  • production de bois
  • usages sportifs
  • bois de feu
  • conservation de la faune
  • loisirs publics

Les méthodes ou pratiques de gestion de la forêt seront déterminées par ces objectifs.

Ce qui est très louable, mais vous vous posez peut-être la question: Et comment cela se rapporte-t-il à mon jardin?

Bois aménagé - Taillis

Le tronc d'arbre est coupé à quelques centimètres de sa base au début du printemps, de sorte que de nombreuses pousses se développeront alors à partir de ce tronc coupé.
Le recépage est une méthode de gestion des terres boisées qui permet de récolter des poteaux de bois tous les 3 à 15 ans en fonction du diamètre souhaité des poteaux ou des tiges. Le bois peut ensuite être utilisé pour les clôtures, la menuiserie et le bois comme combustible.
Le châtaignier - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana et le hêtre - Fagus sylvatica - sont trois arbres qui sont gérés comme des bois taillés depuis des centaines d'années.
Le taillis peut également être utilisé de manière décorative dans le jardin, par exemple, sur des arbustes tels que le cornouiller - Cornus, il est cultivé pour ses tiges d'hiver aux couleurs vives qui sont taillées en mars pour encourager une croissance fraîche et colorée pour l'hiver suivant. Et sur les arbustes à feuilles décoratives comme Catalpa bignoides, où il favorise la croissance de feuilles énormes.
Là où il y a des arbustes envahis dans le jardin, le taillis peut souvent être utilisé dans le cadre d'un programme de taille réparatrice. Bien vérifier avant de pirater, car tous les arbustes ne survivent pas au processus.
Voir aussi Pollarding, qui est une technique similaire.
"> Le recépage est l'endroit où les arbres sont taillés, c'est-à-dire élagués, près de la base de leur tronc principal. Cela encourage la nouvelle croissance de plusieurs troncs. Il permet également à plus de lumière d'atteindre le sol de la forêt, ce qui permet à un plus grand choix d'espèces de prospérer. Le taillis le bois est utilisé pour les clôtures, les meubles, le combustible.

Seule la capacité des arbres à feuilles caduques et des arbustes à se débarrasser des feuilles pendant une sécheresse estivale prolongée réduit leurs besoins en eau. Cela les aide à faire face à l'environnement stressant.
L'un des avantages visuels des plantes à feuilles caduques est la magnifique présentation automnale de nombreux arbres, car leur feuillage change de couleur avant de tomber.

"> Les feuillus sont taillés et étêtés. En règle générale, les conifères ne repoussent pas lorsqu'ils sont taillés dur et ne conviennent donc pas à cette technique.

Il est possible de voir des traces de bois précédemment taillés lorsque vous vous promenez dans le pays. Voir ces hêtres et châtaigniers, avec de nombreux troncs provenant d'une seule base? Ils étaient taillés dans le passé, ils ont tous deux naturellement un seul tronc, pas beaucoup.

Vous devriez pouvoir trouver des rangées de hêtres taillés qui marquent les anciennes limites. C'était un moyen pratique d'utiliser le bois comme marqueur là où une clôture n'était pas nécessaire et de générer un produit utile. Le tronc d'arbre est coupé à quelques centimètres de sa base au début du printemps, de sorte que de nombreuses pousses se développeront alors à partir de ce tronc coupé.
Le recépage est une méthode de gestion des terres boisées qui permet de récolter des poteaux de bois tous les 3 à 15 ans en fonction du diamètre souhaité des poteaux ou des tiges. Le bois peut ensuite être utilisé pour les clôtures, la menuiserie et le bois comme combustible.
Le châtaignier - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana et le hêtre - Fagus sylvatica - sont trois arbres qui sont gérés comme des bois taillés depuis des centaines d'années.
Le taillis peut également être utilisé de manière décorative dans le jardin, par exemple sur des arbustes tels que le cornouiller - Cornus, il est cultivé pour ses tiges d'hiver aux couleurs vives qui sont taillées en mars pour encourager une croissance fraîche et colorée pour l'hiver suivant. Et sur les arbustes à feuilles décoratives comme Catalpa bignoides, où il favorise la croissance de feuilles énormes.
Là où il y a des arbustes envahis dans le jardin, le taillis peut souvent être utilisé dans le cadre d'un programme de taille réparatrice. Bien vérifier avant de pirater, car tous les arbustes ne survivent pas au processus.
Voir aussi Pollarding, qui est une technique similaire.
"> Le recépage était également connu pour couper le sous-bois. John Evelyn se réfère à la pratique dans« Sylva, ou un discours sur les arbres »dans les années 1660.

Géré correctement, le tronc d'arbre est coupé à quelques centimètres de sa base au début du printemps, de sorte que de nombreuses pousses se développeront alors à partir de ce tronc coupé.
Le taillage est une méthode de gestion des terres boisées qui permet de récolter des poteaux de bois tous les 3 à 15 ans en fonction du diamètre souhaité des poteaux ou des tiges. Le bois peut ensuite être utilisé pour les clôtures, la menuiserie et le bois comme combustible.
Le châtaignier - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana et le hêtre - Fagus sylvatica - sont trois arbres qui sont gérés comme des bois taillés depuis des centaines d'années.
Le taillis peut également être utilisé de manière décorative dans le jardin, par exemple sur des arbustes tels que le cornouiller - Cornus, il est cultivé pour ses tiges d'hiver aux couleurs vives qui sont taillées en mars pour encourager une croissance fraîche et colorée pour l'hiver suivant. Et sur les arbustes à feuilles décoratives comme Catalpa bignoides, où il favorise la croissance de feuilles énormes.
Là où il y a des arbustes envahis dans le jardin, le taillis peut souvent être utilisé dans le cadre d'un programme de taille réparatrice. Bien vérifier avant de pirater, car tous les arbustes ne survivent pas au processus.
Voir aussi Pollarding, qui est une technique similaire.
"> le recépage peut prolonger la vie des arbres. Il y a un tilleul à Westonbirt Arboretum qui peut avoir 2000 ans.

Mais pourquoi voudriez-vous des arbres et des arbustes taillés dans votre jardin?

Le tronc d'arbre est coupé à quelques centimètres de sa base au début du printemps, de sorte que de nombreuses pousses se développeront alors à partir de ce tronc coupé.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >Coppicing is a system which would work well in your garden as part of: –

Whether yours is a large country garden or a small town garden, coppiced trees and shrubs can add to your enjoyment. They enable smaller gardens to enjoy many of the benefits that trees bring. Even courtyard gardens can join in as it is possible to grow coppiced trees and shrubs in large pots and raised beds.

Larger gardens obviously have more scope to offer when designing. For example, they have the space to include a managed woodland habitat and a designated winter garden.

There are many design options that The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing will work with and some are multi-tasking. From the above list, a winter border could be a separate area or the winter interest planting included as part of the overall planting design.

Planting idea for a winter border

A dark green Yew hedge planted in front with groups of brightly coloured Cornus is winter pleasure. Add Hellebores and Snowdrops to add another layer of interest without detracting from the vibrant stems.

You don’t have or don’t have room for a clipped Yew hedge? The Cornus will still look effective placed against a brick wall or fence. Remember to choose colours which will contrast with the backdrop.

Coppiced Trees and Shrubs – Grow your Own Gardens

If practicality and a productive garden are important, then coppiced trees and shrubs should be integral to the garden design. I will be writing about Forest gardening is a system of agriculture that has long been practised in tropical regions, but is a more recent introduction in temperate climates. One of the problems in temperate zones are the lower light levels as compared to that experienced near the equator in the tropical forests. This is particularly relevant for the ground hugging plants.
A forest garden is organised in up to seven layers: -

  • Canopy trees
  • Small trees and large shrubs
  • Shrubs
  • Herbaceous perennials
  • Ground covers
  • Climbers and vines
  • Root zone
Within these layers, the positioning of species depends on many variables. For example, their requirements for shelter, light, moisture, pollination, pest-protection." >Forest Gardening and The concept is to design spaces for sustainable living that work with nature to create a positive rather than a negative impact on the world.
As a term, the word ‘permaculture’ is derived from ‘permanent agriculture’ and ‘permanent culture’. This latter phrase meaning culture as in cultivation.
Using permaculture as a growing method includes combining perennial planting and annual food crops. Biodiversity forms an important element, so companion planting and organic methods are crucial." >Permaculture in further blogs. For more help with The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing and edible gardens in your own garden, do get in touch about Plews Gardening Courses.

The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >Coppicing will provide you with cut wood. Depending on the tree or shrub, these give you: –

  • firewood,
  • supports for tall They put on leafy growth and flower during the spring, summer and autumn, then die back to their roots over-winter. In the following spring season, they grow above ground again.
    Some may be evergreen or semi-evergreen if the winter is mild, or in more temperate and sheltered climates.
    Many favourite and popular garden plants for the flower border are herbaceous perennials for example, Geraniums and Heuchera.

    So are many ‘cottage garden’ style plants, Aquilegia (Granny’s bonnets) for example.

    There are some plants which are often referred to as an herbaceous perennial which do maintain a permanent foliage and stem above ground, such as Lamium (dead nettle) and Dianthus (cottage garden pinks). These are more properly small, short lived perennials.

    See also the article
    Autumn Gardening Tasks - Herbaceous Perennials" >herbaceous perennials and flowering bulbs like dahlias,
  • a framework for runner beans, peas and other climbing vegetables in the kitchen garden,
  • juvenile foliage for flower arranging,
  • timber for garden fencing and trellis,
  • nuts for eating,
  • wind shelter for tender plants,
  • bee forage – you need pollinating insects,
  • hoops to protect young plants from rabbits and light frost

Coppiced Trees and Shrubs in Your Garden – which Species?

There are quite a few – you may be surprised! Some are It is a species which originated here or made its way here naturally, ie without human intervention, before the UK was separated from the mainland, about 10,000 years ago.
The UK consisting of mainland Britain, Ireland and the surrounding islands which together formed a single land mass at the time of the last Ice Age. Separation from continental Europe occurred when thawing ice caused a rise in sea level, creating the English Channel.
We gardeners tend to refer to native species as mainly meaning garden plants, ie native plant species, but the definition holds true for animals as well.
Whether a plant is a native is generally decided on a range of criteria. For example,

  • Fossil evidence from the last Ice Age. This is taken as the start time as very few species could have survived the extreme cold.
  • Geographical spread – a wide distribution may suggest a native species, unless the plant has very specific needs.
  • Does it play host to a large number of insect herbivores? The more species who feed on a plant, the more likely the plant is a native species.
  • “How could the plant species have got here?” If there are no obvious ways that a species could have been introduced, then there’s more likelihood that it’s native.
In the USA, native species have a different starting point. Only a plant or animal species which was in the country before the Europeans settled there can be native." >native species and some are introduced non-natives. Although we’re discussing The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing here, many of these trees and shrubs are also suited to Coppicing, but the tree is pruned around 1.5 metres or higher off the ground after the tree has established a strong, healthy trunk.
This method is preferred where cattle or pests such as deer might eat young shoots and damage the crop of useful wood. Historically, a range of tree species were used for pollarding, including Beech, Fagus sylvatica and Willow, Salix species.
Pollarding is also used as a method of pruning street trees where the species, for example, Horse chestnut, Aesculus hippocastanumn, would otherwise grow too large for the space available. Once a tree has been pollarded, the regular pruning, usually on a three year cycle for street trees, has to be maintained throughout the tree's life. This is because the new growth will be relatively weak and more prone to breaking off and casusing damage to the main body of the tree.
In the garden, pollarding can offer a means of screening an unsightly view. Growing a species which has colourful immature stems, such as many of the Willows, will provide you with a decorative winter plant. This could be grown as a single specimen or as a larger group in a winter border.

" >pollarding. Some are suitable for decorative purposes, such as encouraging large, showy leaves on the Catalpa. Others have a more practical appeal.

  • Ash, Fraxinus excelsior
  • Beech, Fagus sylvatica
  • Birch, Betula
  • Dogwood, Cornus sanguinea
  • Hazel, Corylus avellana
  • Hornbeam, Carpinus betulus
  • Lime, Tilia cordata
  • Oak, Quercus
  • Willow, Salix

  • Catalpa bignoides
  • Dogwood, Cornus species
  • Eucalyptus species
  • Paulownia tomentosa
  • Sweet chestnut, Castanea sativa
  • Sycamore, Acer pseudoplatanus

Coppiced Trees and Shrubs in Your Garden – inheriting, restoring, buying

Inheriting a garden full of mature shrubs can be a mixed blessing. First establish what is healthy enough or in the right place for you to keep. Devise a plan. Remove unwanted and sick shrubs. The rest will need a plan of " >restorative pruning. Remember not all shrubs can be successfully hard pruned or coppiced. And even those which can may take a while to recover. (A Plews Garden Consultancy visit and report can help you with all this).

Choosing container grown plants for The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing means you may find a specimen which has already been started for you. Cornus is easily found as a semi-coppiced container grown plant. Birch and Eucalyptus are available, but they won’t be cheap as large trees will have taken some years to develop the coppiced stool.

Maintaining Coppiced Trees and Shrubs in Your Garden

Once established, coppiced trees and shrubs are easy maintenance. An annual pruning is the main task, and this is easily done with the tools most gardeners have in their shed. Loppers generally cut a bigger diameter of stem than The blades may be if the bypass type or anvil type. Anvil type secateurs are best for cutting dead wood.
For how to care for and maintain your secateurs, see our article, Caring for Garden Tools part one, hand tools

" >secateurs. A pruning saw is essential for clean cuts on larger stems.

Coppiced woodland is managed according to the use the wood and timber is going to be put to. In your garden, you can be more flexible. When you prune depends on why you’re The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing. For decorative stems of dogwood and willow, prune in late March. If you’re growing ash for firewood, then coppice in the winter.

Cut to about 5-8cm from the ground, just above a bud. This will create the coppice stool from which the new shoots will grow. You may want to cut all the stems off if you only have one specimen and it takes more than a few months to grow shoots. In which case, take out a third of the shoots each year.

Although this whistle-stop tour about The tree trunk is cut back to within a few inches of its base in early spring, with the result that many shoots will then grow from this cut off trunk.
Coppicing is a method of woodland management which allows poles of wood to be harvested every 3-15 years depending on the desired diameter of the poles or stems. The timber can then be used for fencing, carpentry and the wood for fuel.
Sweet chestnut - Castanea sativa Hazel - Corylus avellana and Beech - Fagus sylvatica - are three trees which have been managed as coppiced woodland for hundreds of years.
Coppicing can also be used decoratively in the garden for example, on shrubs such as dogwood – Cornus this is grown for its brightly coloured winter stems which are pruned back in March to encourage fresh, colourful growth for the following winter. And on shrubs with decorative leaves such as Catalpa bignoides, where it promotes the growth of huge leaves.
Where there are overgrown shrubs in the garden, coppicing can often be used as part of a restorative pruning programme. Alhtough check before hacking back, as not all shrubs survive the process.
See also Pollarding, which is a similar technique.
" >coppicing is from a garden perspective, coppiced trees and shrubs are an excellent productive addition to your allotment.

Do have a look through the links in the blog and suggestions below for more ideas and tips. Or contact us for the personal approach to your gardening needs with Gardening Lessons, Garden Consultancy and Garden Design. For landscaping go straight to Plews Garden Landscaping, our sibling company.

National Tree Week UK began in 1975 and is an annual celebration of our trees at the end of November / beginning December. It is timed for this point in the year as this coincides with the beginning of the bare root tree season. In 2017 National Tree Week UK runs from November 25th – December 3rd.


Voir la vidéo: a- Comment recéper un arbre?


Article Précédent

Plantes de jardin en bouteille - Comment créer des jardins en bouteille

Article Suivant

Echeveria 'Compton Carousel'