Baies friables: informations et raisons de la chute des framboises


Par: Bonnie L. Grant, agricultrice urbaine certifiée

Si vous trouvez des baies mal formées sur vos cannes qui n'ont que quelques drupes et qui se désagrègent au toucher, vous avez des baies friables. Qu'est-ce que la baie friable? Nous avons tous vu les fruits qui n’ont pas été à la hauteur de leur splendeur promise. Une maladie fongique en est généralement la cause. Les framboises friables peuvent également être le résultat d'une mauvaise pollinisation, de petits acariens sournois ou même d'un binage et d'une taille excessifs. Découvrez les raisons pour lesquelles les baies se désagrègent et comment assurer de magnifiques baies pleines sur vos plantes.

Qu'est-ce que Crumbly Berry?

Les framboises sont en fait un fruit composé de nombreux petits fruits groupés appelés drupes et comprennent également des mûriers. Lorsque votre baie n'a qu'une partie du nombre habituel, elle est déformée et dépourvue de jus et de saveur. Ceci est généralement dû au fait que la plante a contracté des virus de la tache annulaire de la tomate ou des virus nains du framboisier. Dès que vous essayez de cueillir les fruits affectés, ils se séparent. Le virus est transmis par le vent et possède de nombreux hôtes. Les signes de problèmes de ronces peuvent inclure des feuilles plus âgées striées de jaune et rabougries. Les nouvelles feuilles montrent rarement des signes d'infection.

Autres raisons pour lesquelles les baies se désagrègent

Une autre cause simple de baies crumby est une blessure mécanique. Les cannes cassées et les tiges endommagées ne peuvent pas nourrir correctement le fruit en formation, ce qui entraîne une diminution des framboises.

Les zones avec des extrêmes de vent, de chaleur et de froid, ou la surutilisation de pesticides peuvent limiter la capacité des abeilles et autres pollinisateurs à faire leur travail. Les fleurs ne sont pas complètement pollinisées et produisent des fruits partiels.

L'acarien sec est l'une des causes les plus difficiles à identifier des baies friables. Les framboises friables sont le résultat de l’alimentation de ce minuscule insecte. La succion fait mûrir tôt certaines parties de la baie en formation et gonfler par endroits. Les autres zones tombent vers l'intérieur et créent une baie grumeleuse qui est plus petite qu'elle ne le ferait autrement. Les fruits affectés par les acariens ne sont pas aussi friables que ceux infectés par le virus, mais possèdent de grosses graines.

Le virus de la courbure des feuilles de framboisier est un autre problème de framboise causé par un insecte. Les pucerons du framboisier transmettent la maladie lorsqu'ils se nourrissent des baies. L'effet global est des plantes rabougries, une mauvaise résistance à l'hiver et de petites baies mal formées.

Cures de fruits à la framboise friable

La méthode de propagation éolienne rend difficile la prévention de la propagation virale. Retirez l'excès de végétation du lit de framboises et assurez-vous que les ronces sauvages ne se trouvent pas à proximité de vos plantes. Vous pouvez également essayer de déplacer des plantes plus récentes vers des zones non affectées du jardin. Cela peut limiter la propagation de la maladie aux nouvelles plantes.

Il n'y a pas de sprays domestiques recommandés pour contrôler ces problèmes de ronces virales. Votre meilleur pari est de choisir des plantes sans virus, comme Esta et Heritage.

Combattez les pucerons et les acariens avec un savon horticole et des jets d'eau pour éliminer les ravageurs. Fournir des soins supérieurs pour les plantes saines qui sont mieux à même de résister aux blessures et de se remettre des infections parasitaires.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le

En savoir plus sur les framboises


Comment identifier les problèmes de sureau

Faisant partie de la famille du chèvrefeuille, le sureau (Sambucus spp.) Est un arbre à feuilles caduques ressemblant à un arbuste qui produit des fruits comestibles ressemblant à des baies. Les baies de sureau sont généralement exemptes de parasites et de maladies et succombent rarement à des infestations débilitantes. Cependant, les baies de sureau peuvent parfois souffrir de maladies telles que les chancres, les taches sur les feuilles et les tiges et la pourriture du cœur, ainsi que de ravageurs tels que les écailles molles, les foreurs et les pucerons. Les arbustes de sureau peuvent également être affectés par des carences et des excès nutritionnels, ainsi que par un arrosage insuffisant et excessif.

Identifiez les carences en azote et en fer de vos plants de sureau en recherchant un retard de croissance, un jaunissement des feuilles et des feuilles, des fleurs et des fruits sous-dimensionnés et se développant plus tard que la normale.

Recherchez le feuillage flétri, la chute des feuilles et la décoloration des feuilles pour diagnostiquer un sous-arrosage. Identifiez les problèmes de sur-arrosage en recherchant les pourritures des racines, les feuilles inhabituellement petites, ainsi que le dépérissement des brindilles et des membres.

  • Membre de la famille du chèvrefeuille, le sureau (Sambucus spp.)
  • Cependant, les baies de sureau peuvent parfois souffrir de maladies telles que les chancres, les taches sur les feuilles et les tiges et la pourriture du cœur, ainsi que de ravageurs tels que les écailles molles, les foreurs et les pucerons.

Identifiez les maladies du chancre dans vos baies de sureau en recherchant des tissus ligneux décolorés enfoncés ou calleux, ainsi que le feuillage jauni ou brun fané sur les branches infectées.

Diagnostiquez les maladies fongiques de la pourriture du bois chez vos baies de sureau en recherchant des excroissances ressemblant à des champignons à la base de l'arbuste et sur les blessures de l'écorce. Sentez le bois autour de ces zones, qui peut être friable et pourri.

Recherchez des taches décolorées ou des taches sur les feuilles de sureau pour diagnostiquer les taches sur les feuilles et les tiges. Causées par un champignon, les taches sur les feuilles et les tiges produisent des taches irrégulières généralement jaunâtres ou brunes.

Repérez les symptômes des infestations de pucerons en recherchant des feuilles jaunies, recourbées et déformées. Les pucerons sécrètent également une substance liquide collante appelée miellat, qui peut provoquer la croissance de la fumagine sur le feuillage.

  • Identifiez les maladies du chancre dans vos baies de sureau en recherchant des tissus ligneux décolorés enfoncés ou calleux, ainsi que le feuillage jauni ou brun fané sur les branches infectées.

Identifiez une infestation à écailles molles, en particulier par le lécanium des fruits européen. Les pucerons et les écailles molles produisent du miellat et peuvent causer des feuilles jaunies ou enroulées, mais les écailles molles peuvent également provoquer la fissuration de l'écorce et l'infiltration d'une substance semblable à une gomme, ainsi qu'une réduction de la croissance des plantes, des anneaux décolorés dans les fruits, les feuilles ou les tiges et chute prématurée des feuilles.

Étudiez votre plante de sureau à la recherche de taches et de trous dans l'écorce qui suintent une substance liquide pour identifier les infestations de foreurs à longues cornes. Les foreurs à longues cornes ont tendance à attaquer les arbustes et les arbres endommagés ou affaiblis, provoquant le dépérissement des branches et le feuillage décoloré et flétri.

Identifiez les excès de nutriments dans vos plants de sureau en recherchant le dépérissement du bout des feuilles, le dépérissement des branches et la décoloration des bords des feuilles.

Ne confondez pas les insectes à cochenilles molles avec les pucerons. Les deux peuvent sembler avoir un revêtement blanc cireux ou ressemblant à de la laine, mais les pucerons ont de longues pattes et des antennes avec des projections en forme de tube poussant à partir de leurs extrémités postérieures. Les pucerons sont en forme de poire, tandis que le type européen de lécanium à écailles molles est convexe et ¼ de pouce de long ou plus petit.


Blackcap Brambles

Au début de ce siècle, les framboises noires étaient tout aussi populaires que les framboises rouges. Et pas étonnant! Cette ronce noire de jais, parfois appelée blackcap, a un goût riche et sucré. Les baies sont fermes et pas trop juteuses. Lorsque vous les mangez frais, leur texture est un peu plus épaisse que les framboises rouges ou les mûres. Leur fermeté aide également les fruits à mieux résister à la pourriture que les autres ronces, que ce soit sur la plante ou dans votre réfrigérateur.

Malgré la popularité passée de la framboise noire et le fait qu'elle poussera bien de la zone 4 sud à la zone 8, la calotte noire est aujourd'hui principalement un favori régional. La région du centre de l'Atlantique et l'Ohio sont les foyers traditionnels de l'enthousiasme de la framboise noire. Il y a quelques producteurs commerciaux de framboises noires dans l'Est, tous avec de petites plantations. L'État qui cultive le plus de framboises noires est l'Oregon, avec environ 1 000 acres plantés. La plupart de ces baies sont récoltées mécaniquement pour être transformées en confitures, en arômes de dessert et même en colorant naturel pour la viande. Vous appréciez peut-être déjà les framboises noires, mais si vous ne les connaissez pas encore, vous avez un vrai régal en magasin.

La framboise noire est un fruit indigène, poussant à l'état sauvage le long des lisières des bois du Québec au Dakota du Nord et au sud de l'Arkansas et de la Géorgie. La première variété, Ohio Everbearing (petite et pas très savoureuse), a été nommée en 1832. À la fin du 19e siècle, des milliers d'hectares de framboises noires étaient plantés dans l'ouest de New York seulement. Dans son classique de 1925, The Small Fruits of New York, Ulysses Prentiss Hedrick a décrit près de 200 variétés de framboises noires, la plupart d'entre elles provenant de la nature. Aujourd'hui, cependant, seule une poignée de cultivars de framboises noires est facilement disponible.

Bien que les variétés nommées de framboises noires diffèrent les unes des autres par la taille, la fermeté et la saveur des fruits, les différences ne sont pas si grandes. Les variétés nommées ne sont pas non plus très différentes des bonnes variétés sauvages, à une exception importante près. Les framboises noires sauvages sont très susceptibles de transmettre des maladies. Les pépinières, par contre, travaillent avec diligence pour produire des plantes presque indemnes de maladies.

Voici quelques-unes des variétés de calottes noires les mieux nommées disponibles aujourd'hui. Attendez-vous à choisir entre trois et quatre pintes par plante au cours de la période de maturation de 10 à 14 jours. La récolte de la calotte noire commence à la toute fin de la saison des fraises et quelques jours avant les premières framboises rouges. Vous pourrez déguster vos premières baies un an après la plantation.

«Allen». Elevé à New York en 1947 et nommé en 1963, il mûrit dans une période concentrée, de sorte que presque tous les fruits peuvent être cueillis en même temps. Bristol est l'un de ses parents.

«Blackhawk». Elevée dans l'Iowa et introduite en 1953, c'est l'une des variétés les plus rustiques disponibles et mûrit environ cinq jours plus tard que la plupart des blackcaps.

«Bristol». Elevé à New York en 1921 et nommé en 1963, il est devenu la calotte noire la plus plantée de l'Est.

«Haut». Elevé dans le Maryland par Harry Swartz, actuellement l'éleveur de blackcaps le plus actif, et sorti en 1984, Haut mûrit trois à cinq jours plus tard et a une saison de cueillette plus longue que la plupart des blackcaps.

'Bijou'. Élevée à New York et nommée en 1973, elle est légèrement tardive à mûrir et est l'une des variétés les plus résistantes aux maladies. Bristol est l'un de ses parents.

«Munger». Développée dans l'Ohio et introduite en 1897, c'est toujours la principale variété pour la récolte à la machine dans l'Oregon.

Parmi les variétés répertoriées en 1925, bon nombre d'entre elles portaient toujours ou portaient des fruits blancs. Dans les années à venir, cherchez à réintroduire ces deux caractéristiques. Recherchez également des hybrides complexes de framboises noires et de diverses espèces d'autres framboises et mûres, y compris certaines qui sont tropicales et asiatiques.

La règle numéro un dans la culture des framboises noires est: ne faites pas ce que j'ai fait! Lorsque j'ai fait ma première plantation, j'ai creusé des chapeaux noirs sauvages à proximité, puis les ai mis en ligne avec ma collection de framboises rouges. Non seulement la calotte noire sauvage est probablement porteuse de la maladie, mais les framboises rouges peuvent être des porteuses asymptomatiques du virus de la mosaïque, que les pucerons peuvent propager aux framboises noires voisines.

Au lieu de cela, achetez des plantes cultivées en pépinière - elles sont beaucoup moins susceptibles de transmettre des maladies que les plantes sauvages. Peu de pépinières peuvent officiellement certifier que leurs plantes sont exemptes de virus, car les symptômes ne sont pas toujours évidents et il n'existe pas encore de test pratique permettant de déterminer si les plantes sont ou non infectées par la mosaïque. Mais les chercheurs mettent au point un test viral, de sorte qu'à l'avenir, l'indexation des virus et la propagation de la culture tissulaire puissent garantir des plantes de pépinière sans maladie.

Plantez les blackcaps aussi loin que possible des framboises rouges ou d'autres ronces cultivées, et enlevez les baies sauvages existantes si possible, sinon vos nouvelles plantes pourraient bientôt contracter des maladies. Les framboises noires sont sensibles à la flétrissure verticillienne, évitez donc également de les planter là où d'autres hôtes de cette maladie transmise par le sol - tels que les ronces, les tomates, les poivrons, les pommes de terre ou les aubergines - ont récemment poussé.

Lors du choix d'un site, faites attention à la lumière du soleil et au sol. Un site ensoleillé favorise des fruits plus sucrés et un séchage plus rapide des feuilles, des cannes et des fruits, ce qui aide à contrer les maladies fongiques. Le sol lui-même doit être riche en humus et bien drainé, avec un pH d'environ 6. Un quart de livre de 10-10-10 (ou un autre engrais avec une quantité équivalente d'azote) par plante permettra aux jeunes blackcaps de bien démarrer . Un tiers de livre de tourteau de soja est une bonne alternative biologique. Répartissez l'engrais uniformément sur la surface du lit de plantation et travaillez-le peu profondément. La plupart des racines des framboises noires poussent dans les couches superficielles du sol, alors recouvrez le sol d'un paillis organique épais tel que des feuilles ou de la paille.

Espace plantes à trois pieds de distance dans la rangée, avec huit pieds entre les rangées. Juste après la plantation, ébranchez toutes les cannes au sol, juste au cas où elles auraient des maladies. Vous n'avez pas à vous soucier des plantes qui se propagent sous terre comme les framboises rouges, car la plupart des pousses de framboises noires naissent juste à la base de la plante. Cependant, les framboises noires se propagent à leur manière. Ils prennent racine partout où les pointes des cannes arquées descendent et touchent le sol. Ne laissez pas ces pointes s'enraciner à moins que vous ne souhaitiez propager de nouvelles plantes.

Taille des framboises noires

1. Les cannes de framboisier sont bisannuelles, poussent sur des tiges la première saison, puis fructifient et meurent lors de la deuxième saison. La première étape de la taille consiste donc à couper les tiges au sol juste après la fin de la fructification. Ils mourront bientôt de toute façon, et les enlever laisse plus de soleil aux nouvelles cannes poussant à partir de la base de la plante. Terminez de tailler les vieilles tiges avant que les plantes ne fuient au printemps.

2. En été, lorsque les nouvelles cannes atteignent environ 20 pouces de hauteur, pincez les deux pouces supérieurs pour les maintenir à 18 pouces. Faites-le chaque semaine pendant plusieurs semaines jusqu'à ce que toutes les nouvelles cannes (primocanes) aient atteint la hauteur désirée et aient été pincées.

3. La garniture d'été décrite à l'étape 2 stimule la croissance des branches latérales, qui fructifieront la saison suivante. Le pincement à 18 pouces garde les plantes suffisamment trapues pour que vous n'ayez pas besoin d'un treillis. (Vous pouvez également faire passer un seul fil au-dessus de la rangée à environ trois pieds. Retardez le pincement jusqu'à ce que les cannes soient suffisamment hautes pour être attachées au fil.)

4. Pendant la saison de dormance, de préférence juste avant le début de la croissance au printemps, éclaircissez les tiges, en enlevant celles qui sont malades, endommagées ou grêles. Sur les tiges restantes, raccourcissez les branches latérales proportionnellement à leur vigueur. Les plus grandes pousses latérales peuvent mesurer 18 pouces de long et les plus minces environ six pouces de long.

Les framboises noires sont la proie d'un certain nombre de maladies. La rouille orange est un champignon qui produit des taches décoratives mais mortelles de spores orange sur les feuilles. Le champignon anthracnose peut également être débilitant, attaquant les framboises noires plus facilement que les framboises rouges. Les tiges affaiblies, tachetées de lésions grises aux marges violettes, sont exposées aux dommages causés par le froid hivernal et produisent des fruits séchés. Les framboises noires sont également très sensibles au virus de la mosaïque. À ses stades avancés, la mosaïque provoque des feuilles marbrées ainsi que le rabougrissement, voire la mort, d'une plante.

Les problèmes de maladie des framboises noires varient d'un site à l'autre. «Certaines plantations rouillent, d'autres non», explique le Dr Harry Swartz, un éleveur de framboises noires à l'Université du Maryland. "Je ne pouvais pas contracter d'infection dans mes parcelles de test sur des plantes jeunes ou anciennes même après les avoir saupoudrées avec le contenu d'une bouteille d'une once de spores que j'avais collectées."

Lors d'un test de plantation de framboises noires et rouges pendant deux années humides, le Dr Barbara Goulart de l'Université d'État de Pennsylvanie a découvert que les noirs surpassaient les rouges, malgré la plus grande sensibilité des noirs à l'anthracnose. Même l'infection par la mosaïque est imprévisible. Certaines plantations commerciales à New York deviennent improductives en trois ans à cause du virus de la mosaïque, tandis que d'autres plantations ne semblent pas affectées. Plus au sud et dans le nord-ouest du Pacifique, la mosaïque est moins courante. Le Pacifique Nord-Ouest a cependant sa part de Verticillium.

La première ligne de défense consiste à obtenir des plantes propres d'une pépinière. Ensuite, sélectionnez un site avec un bon drainage et la lumière du soleil abondante que les framboises aiment. Taillez pour favoriser la circulation de l'air et éliminer les cannes malades.

Si l'anthracnose devient un problème, vaporisez sur les plantes une solution de chaux-soufre au débourrement et, si nécessaire, pendant la saison de croissance. Gardez toujours un œil sur la rouille orange et le virus de la mosaïque. Tirez et brûlez toutes les plantes que vous soupçonnez d'être porteuses de l'une ou l'autre des maladies. Même avec des plantes propres et un site propre, une plantation de framboises noires finira par décliner à cause d'une accumulation de parasites, alors ne soyez pas surpris si vous devez replanter sur un nouveau site dans 5 à 10 ans.


Roulement d'automne

Les primocanes framboisiers d'automne émergent du sol au début du printemps, mais arrêtent la croissance terminale et commencent à fleurir au milieu de l'été, la récolte des fruits commençant à la fin de l'été ou au début de l'automne et se poursuivant jusqu'à ce que le premier gel d'automne arrête de porter des fruits et commence dormance. La hauteur à laquelle la fructification commence dépend du cultivar et de la vigueur de la plante. Comme le montre la figure 3, si les tiges ne sont pas complètement enlevées pendant la taille hivernale, la partie inférieure de la canne restante produira une récolte de floricane d'été la saison suivante. Les rendements de la récolte de primocane dépendent de la précocité et du premier gel d'automne. Dans les régions où la saison de croissance est inférieure à 125 jours sans gel, les rendements de primocane peuvent ne pas être suffisants pour justifier la plantation de ces cultivars.

Figure 3. Cycle de vie de la framboise à l'automne.

Le tableau 2 répertorie les cultivars de framboisiers automnaux qui poussent bien dans l'Utah. Pour plus d'informations sur les cultivars automnaux dans l'Utah, voir la fiche d'information de l'USU Horticulture_Fruit_2013n-01pr.

Tableau 2. Recommandations concernant les cultivars de framboisiers à l'automne.
Cultivar Taille Saveur Rendement Saison
Caroline Grande Bien Med. Milieu
Joséphine Med. Excellent Med. En retard
Polana Med. Bien Med. Tôt
Joan J Grande Excellent Haute Tôt
Polka Grande Excellent Med. Très tôt


Le manque de racines fait flétrir les framboises

Donald D. Tapio

Spécialiste régional WSU Extension

Une plainte commune des jardiniers amateurs avec des plants de framboisiers à cette période de l'année est lorsque les fruits se ratatinent. Dans la plupart des cas, les plantes flétrissent soudainement, les feuilles jaunissent, puis brunes et finissent par mourir. Dans de nombreux cas, les jardiniers supposent que les plantes ne reçoivent pas assez d'eau et allument les arroseurs, ce qui ne semble jamais aider. Malgré le déclin des cannes à fruits, les nouvelles cannes restent presque toujours saines.

Les phytopathologistes du WSU ont identifié plus de trente champignons de pourriture des racines différents qui peuvent infecter les framboises dans notre zone côtière. Les plantes infectées par les champignons de la pourriture ont non seulement des racines pourries, mais elles manquent également de racines fibreuses. Après des périodes chaudes et sèches, les feuilles plus âgées peuvent se faner ou devenir bronzées ou brûlées. Les feuilles attachées tombent. Les tiges des fruits sont généralement raccourcies et les baies, si elles sont formées, restent petites et se fanent souvent avant de mûrir. Une fois que le système racinaire commence à se détériorer, de nouvelles racines peuvent naître des racines pourries au-dessus en été.

Bien que cela donne l'impression que les plantes ont récupéré, les nouvelles racines sont souvent faibles et manquent de développement latéral. Les nouvelles racines seront à leur tour infectées pendant le temps froid et humide de l'automne et de l'hiver, de sorte que la plante décline progressivement et devient improductive. Aucune variété de framboises du nord-ouest du Pacifique n'est très résistante au problème, cependant, Chilliwack, Meeker, Sumner et Summit sont moyennement résistantes. Les jeunes plantes Meeker sont très sensibles, tandis que les plantes matures semblent avoir une certaine tolérance.

Les jardiniers amateurs peuvent réduire les problèmes de pourriture des racines en utilisant du matériel de plantation certifié et en plaçant des plantes dans un sol fertile et bien drainé qui a une nappe phréatique de 3 à 4 pieds de profondeur en hiver. Sélectionnez un site qui n'a pas cultivé de framboises ou d'autres fruits de ronce depuis plusieurs années. Placez les plantes dans des plates-bandes surélevées de manière à ce que le dessus du lit soit à au moins 12 pouces au-dessus du sol environnant. Pente du sol du centre du lit de planification à la ruelle entre les rangées.

Les fongicides Aliette, Agri-Fos, Fosphite, Phostrol et Ridomil Gold SL sont tous homologués pour prévenir la pourriture des racines de la framboise. La plupart nécessitent des applications multiples et doivent être utilisées bien avant la récolte.

Qu'est-ce qui fait s'effondrer mes framboises?

Quiconque a déjà cultivé des framboises sait que les fruits avec seulement quelques druplés ont tendance à s'effriter lorsqu'ils sont cueillis. Ceci est le résultat d'un développement anormal des fruits. Les fleurs normales sur une plante de framboisier ont entre 100 et 125 pistils. Chacun est capable de produire une graine et un druplet. Dans les baies normales, de 75 à 85 druplés se développent généralement. Si moins de 75 druplés se développent, la baie ne tient pas ensemble et s'effrite lorsqu'elle est retirée de la plante.

Les baies friables ont un certain nombre de causes possibles:

Manque de nutriments: tout ce qui interfère gravement avec la nutrition des plantes - comme la sécheresse, une fertilité extrêmement faible ou des dommages aux racines ou aux couronnes causés par les nématodes, les symphylans, les pourritures des racines, la galle du collet, le foreur de la couronne, les inondations en hiver ou la culture trop profonde peut entraîner à propos de crumble. Si les plantes avec des baies friables ont également des bourgeons de canne qui ne poussent pas ou des latéraux courts et rigides avec des feuilles de forme irrégulière, le bore peut manquer. Faire un test de sol validera si le bore est nécessaire et combien est nécessaire pour corriger la carence. Certaines variétés ont tendance à s'effriter plus que d'autres. Les variétés Tahoma et Latham portent souvent des fruits friables. Certains semis et certains clones de la variété Sumner produisent des fruits friables. Les plantes occasionnelles de la plupart des variétés se transforment apparemment en un état friable.

Maladies: Les virus peuvent entraîner un dysfonctionnement des fleurs ou un développement anormal des graines, même si la croissance semble normale. Le complexe mosaïque de framboises a été associé au crumble, mais aucune variété spécifique associée au crumble à la framboise n'a été identifiée. Dans certains cas, des maladies bactériennes et fongiques ont été soupçonnées de contribuer à l'effritement.

Le manque d'activité des abeilles et le manque de pollinisation peuvent entraîner des baies friables.

Les dommages chimiques causés aux fleurs par des applications d'insecticides ou de fongicides pendant la floraison pourraient endommager les anthères, les pistils ou le pollen.

Nos framboises ont fini de produire des fruits pour l'année. Quand et comment les élaguer?

Les canneberges, comme les framboises, les mûres de Logan, les mûres et les blackcaps ont besoin de soins après leur récolte. Trois choses doivent être faites pour garder vos plantes en bonne santé et prêtes pour la récolte de l’année prochaine.

La première chose à faire est de tailler. Retirez toutes les cannes qui ont porté des fruits cette saison. Cette taille expose les nouvelles cannes (celles qui porteront leurs fruits l'année prochaine) à la lumière et leur donne une chance de se développer.

Conservez 10 à 12 des cannes les plus saines pour la récolte de l’année prochaine. Retirez la moitié supérieure de la canne des cultivars d'automne une fois la fructification terminée, ou retirez toute la canne au niveau du sol. Laissez la moitié inférieure de la canne pour une récolte d'été en juin suivant, ou retirez la canne entièrement pour une récolte d'automne seulement chaque année. Parce que la récolte d'automne sur les variétés à fruits d'automne est supérieure à la récolte d'été, les horticulteurs du WSU conseillent de couper toutes les cannes au sol à la mi-octobre.

La dernière chose à faire est très simple et également très importante. Arrêtez d'arroser les nouvelles cannes! Cela permettra à la croissance de ralentir et aux tiges de durcir avant le premier gel. Ne fertilisez pas les cannes à cette période de l'année. Cela stimulera les baies, de 75 à 85 druplés se développent généralement. Si moins de 75 druplés se développent, la baie ne tient pas ensemble et s'effrite lorsqu'elle est retirée de la plante.

Les baies friables ont un certain nombre de causes possibles

Manque de nutriments: Tout ce qui interfère sérieusement avec la nutrition des plantes - comme la sécheresse, une fertilité extrêmement faible ou des dommages aux racines ou aux couronnes causés par les nématodes, les symphylans, les pourritures des racines, la galle du collet, le foreur de la couronne, les inondations en hiver ou la culture trop profonde peut provoquer un effritement. Si les plantes avec des baies friables ont également des bourgeons de canne qui ne poussent pas ou des latéraux courts et rigides avec des feuilles de forme irrégulière, le bore peut manquer. Faire un test de sol validera si le bore est nécessaire et combien est nécessaire pour corriger la carence. Certaines variétés ont tendance à s'effriter plus que d'autres. Les variétés Tahoma et Latham portent souvent des fruits friables. Certains semis et certains clones de la variété Sumner produisent des fruits friables. Les plantes occasionnelles de la plupart des variétés se transforment apparemment en un état friable.

Les virus peuvent entraîner un dysfonctionnement des fleurs ou un développement anormal des graines, même si la croissance semble normale. Le complexe mosaïque de framboises a été associé au crumble, mais aucune variété spécifique associée au crumble à la framboise n'a été identifiée. Dans certains cas, des maladies bactériennes et fongiques ont été soupçonnées de contribuer à l'effritement.

Autres causes:

· Le manque d'activité des abeilles et le manque de pollinisation peuvent entraîner des baies friables.

· Les dommages chimiques causés aux fleurs par des applications d'insecticides ou de fongicides pendant la floraison pourraient endommager les anthères, les pistils ou le pollen.

Nos framboises ont fini de produire des fruits pour l'année. Quand et comment les élaguer?

· Les canneberges, comme les framboises, les mûres de Logan, les mûres et les blackcaps ont besoin de soins après leur récolte. Trois choses doivent être faites pour garder vos plantes en bonne santé et prêtes pour la récolte de l’année prochaine.

· La première chose à faire est de tailler. Retirez toutes les cannes qui ont porté des fruits cette saison. Cette taille expose les nouvelles cannes (celles qui porteront leurs fruits l'année prochaine) à la lumière et leur donne une chance de se développer.

· Conservez 10 à 12 des cannes les plus saines pour la récolte de l’année prochaine. Retirez la moitié supérieure de la canne des cultivars d'automne une fois la fructification terminée, ou retirez toute la canne au niveau du sol. Laissez la moitié inférieure de la canne pour une récolte d'été en juin suivant, ou retirez la canne entièrement pour une récolte d'automne seulement chaque année. Parce que la récolte d'automne sur les variétés à fruits d'automne est supérieure à la récolte d'été, les horticulteurs du WSU conseillent de couper toutes les cannes au sol à la mi-octobre.

La dernière chose à faire est très simple et également très importante. Arrêtez d'arroser les nouvelles cannes! Cela permettra à la croissance de ralentir et aux tiges de durcir avant le premier gel. Ne fertilisez pas les cannes à cette période de l'année. Cela stimulera une croissance indésirable.


Rapports sur les maladies des plantes

BOUCLE DE FEUILLE DE FRAMBOISE [Cycle de la maladie]

LES VIRUS [Cycle de la maladie] RAS DE FRAMBOISE NOIRE [Symptômes] [Cycle de la maladie]

RINGSPOT DE FRAMBOISE ROUGE [Symptômes] [Cycle de la maladie] Nain de Framboise [Symptômes] [Cycle de la maladie]

Les framboises sont probablement plus infectées et plus gravement endommagées par des maladies virales que toute autre culture fruitière aux États-Unis. Les rendements en fruits peuvent être réduits de 50 à 70 pour cent, voire plus. Une fois infectée, une plante reste malade à vie. Étant donné que toutes les parties d'une plante infectée sont porteuses du virus, les drageons ou les pointes qui en sont propagées sont également malades. Tous les virus de la framboise dans le Midwest, à l'exception de la strie de la framboise noire, sont propagés par les activités d'alimentation des pucerons. Les virus sont ne pas disséminés par élagage ou autrement endommageant mécaniquement les plantes dans le champ.

Des troubles de type virus chez les framboises et les mûres peuvent être causés par le temps frais et les gelées tardives du printemps, l'oïdium, les carences en éléments minéraux (comme le fer), les dommages causés par les pesticides, les troubles génétiques (jaunissement des feuilles et des baies friables) ou l'alimentation par les cicadelles. , les pucerons et les tétranyques rouges.

L'identification positive du ou des virus responsables du syndrome de la maladie ne peut pas être entièrement basée sur les symptômes du feuillage. Des tests en serre et en laboratoire utilisant des plantes indicatrices spécifiques et une sérologie sont nécessaires. Une identification positive est nécessaire pour faciliter les mesures de contrôle appropriées et pour aider à détecter d'éventuelles nouvelles maladies virales des ronces dans l'Illinois.

Figure 1. Boucle de feuille de framboise rouge.

BOUCLE DE FEUILLE DE FRAMBOISE

Figure 2. Boucle de feuille sur framboise noire. Les feuilles de l'extrémité sont rondes et d'un vert graisseux foncé.

Cette maladie importante et facilement identifiable se produit sur les framboises rouges, noires et violettes et les mûres dressées. Le rendement des framboises rouges infectées peut être réduit de 20 à 70 pour cent. Les framboises noires peuvent dégénérer et mourir après deux ou trois ans.

Symptômes sur les framboises rouges et jaunes. Les symptômes de la courbure des feuilles varient en fonction de la souche virale et du type de framboise infectée. Au cours de la première année d'infection, les plantes ne présentent aucun symptôme ou peut-être seulement un léger recourbement des extrémités des feuilles. Le printemps suivant, les folioles près de l'extrémité des cannes semblent arrondies, naines et froissées avec des marges étroitement enroulées vers le bas et vers l'intérieur (figure 1). Les fructifications latérales sont raccourcies et une prolifération des pousses peut produire une rosette. Lorsque les pousses malades apparaissent pour la première fois, elles sont d'un vert jaunâtre pâle, devenant rapidement vert foncé, devenant raides et cassantes, et ne se ramifient généralement pas. Chaque année, la plante perd de sa vigueur et les nouvelles pousses sont progressivement plus naines jusqu'à ce qu'elles ne mesurent que quelques centimètres de haut. Les plantes infectées produisent peu de fruits et les baies qui se forment sont petites, sèches, granuleuses et friables.

Symptômes sur les framboises noires et violettes.Les symptômes sont similaires à ceux des framboises rouges et jaunes avec des feuilles à l'extrémité arquées vers le haut, raides, naines et presque rondes, devenant d'un vert foncé et gras (Figure 2). Les plantes affectées sont naines et touffues. Les baies sont petites et sèches. Les années suivantes, les jeunes cannes sont très naines, rigides, cassantes, dépourvues de branches latérales et ne peuvent pas se plier au sol pour s'enraciner aux extrémités.

Symptômes sur les mûres dressées. La courbure des feuilles est rare et sans importance sur les mûres. Certains cultivars présentent des symptômes de courbure similaires à ceux des framboises rouges et jaunes (figure 1). D'autres cultivars peuvent être des porteurs asymptomatiques infectés du virus.

Cycle de la maladie

Les virus de la courbure des feuilles se propagent généralement d'une plante à l'autre par l'alimentation d'un petit puceron lent (Aphis rubicola). De fortes populations de ce puceron sur les jeunes feuillages peuvent provoquer un enroulement sévère des feuilles en l'absence du ou des virus de l'enroulement des feuilles. Les formes ailées du puceron transmettent le virus aux framboises saines provenant de ronces cultivées ou sauvages infectées à proximité. Les pucerons du vent peuvent propager le virus sur plusieurs kilomètres. Tous les cultivars commerciaux sont sensibles.

MOSAIQUE FRAMBOISE COMMUNE

Le complexe de la mosaïque commune de la framboise est répandu et peut entraîner la plus grande réduction de la croissance, de la vigueur, du rendement en fruits et de la qualité de tous les virus de la ronce. Le rendement en fruits peut être réduit de 50 pour cent ou plus. Aucune framboise n'est à l'abri, cependant, les framboises noires et violettes sont plus sévèrement endommagées que les variétés rouges. Les symptômes diffèrent selon le cultivar cultivé, le ou les virus impliqués, l'emplacement géographique et les conditions de croissance saisonnières. Les symptômes sont les plus évident dans le temps plus frais du printemps et de l'automne, étant masqué (ou disparaissant) lorsque les températures sont élevées en été. Les symptômes de la mosaïque sont parfois confondus avec un gel printanier tardif, l'oïdium, l'alimentation par les tétranyques rouges et les pucerons, les dommages causés par les pesticides ou une carence du sol en bore.

Symptômes sur la framboise rouge. Les cannes sont courtes, la croissance est faible et les feuilles produites par temps frais sont tachetées et plissées de grosses cloques vertes irrégulières qui se cambrent vers le haut. Le tissu foliaire autour des cloques devient vert jaunâtre ou jaunâtre et les feuilles gravement cloques s'enroulent vers le bas (Figure 3). Les feuilles qui se développent par temps chaud sont asymptomatiques ou présentent un léger motif en mosaïque avec des taches jaunes. Les feuilles qui se forment à la fin de l'été présentent une fine marbrure jaunâtre et mouchetée. Les plantes touchées par la mosaïque sont souvent progressivement plus rabougries chaque année. Les feuilles sont naines, tachetées de jaune, parfois déformées et le rendement en fruits de ces plantes est réduit, les baies sont sèches et granuleuses (souvent friables) et manquent de saveur.

Figure 3. Les symptômes de la mosaïque sur la framboise rouge à la fin du printemps, des loutres vertes et vert jaunâtre apparaissent avec des cloques sur une feuille d'une nouvelle canne (photo USDA).

Graphique 4. Young black raspberry cane affected with heat-labile component of raspberry mosaic.

Symptoms on Black and Purple Raspberries. The tips of young, black and purple raspberry canes, newly infected with mosaic, often curl downward, turn black (necrotic), and die (Figure 4). The fruit tends to be small, dry, and seedy. Leaves produced in hot weather are often nearly symptomless. Those formed in cool weather are faintly to severely mottled and puckered. Chronically infected plants become severely dwarfed and rosetted, with brittle cane tips and usually die in two or three years.

Symptoms on Erect Blackberries. Infection on cultivated or wild blackberries is uncommon. They may be symptomless or show severe mottling, similar to that described for raspberries.

THE VIRUSES

The raspberry mosaic virus complex is composed of at least two viruses, each containing numerous strains. One group survives three months or longer in infected plants at 100 F (37 C), the other does not. The heat stable group is called the rubus yellow-net (RYN) virus because of the distinctive netlike yellowing that develops along the veins of leaves on infected plants. The heat-labile virus (which can be eliminated experimentally by growing plants at 100 F or 37 C for a week or more) is named the black raspberry necrosis (BRN) virus because it causes a dieback (necrosis of the terminal leaves and cane tips of black raspberry seedlings followed by a mottling of the lower leaves). Common raspberry mosaic is usually caused by a virus complex composed of the RYN and the BRN viruses.

Many of the BRN virus strains produce no external symptoms of mosaic or only an obscure leaf mottling, especially in red raspberries. Infected plants are weaker, produce fewer canes, and have a reduced yield. Since these plants appear to be healthy in all other respects, they are seldom removed from the planting. In addition, numerous virus strains that are symptomless in red raspberries produce striking symptoms (stunted mottled leaves on dwarfed shots) when transferred to black or purple raspberries. The viruses are not soilborne nor seed transmitted.

Disease Cycle

The large, European raspberry aphid (Amophorophora idaei), which is widely distributed on the tips of wild and older cultivated raspberries and some blackberries throughout much of the growing season, is the most common carrier (vector) of raspberry mosaic viruses. These aphids acquire ("pick up") the mosaic viruses after feeding on an infected plant. Winged aphids may transmit the mosaic viruses from the source plant to a healthy plant a quarter of a mile or more away. Aphids transmit the viruses by feeding on healthy plants for a few minutes. Where black and purple raspberries are grown near aphid-infested red raspberries or other brambles that have mosaic, the aphids will colonize the black and purple raspberries and quickly inoculate them with the mosaic virus(es).

Mosaic spreads naturally by commercial propagation from infected plants and by movement of diseased nursery plants. It may also spread along a field row through the establishment of suckers or rooting tips from an infected plant.

BLACK RASPBERRY STREAK

This is presently a minor disease that is limited mostly to the Lake Erie fruit gelt in northern Ohio, western Pennsylvania, and western New York. Black raspberries, and possibly blackberries, are the only known hosts.

Symptoms

Numerous (often faint), blue-to-purplish or gray dots and narrow, water-soaked lines or streaks (usually less than an inch long) develop on and under the surface on the lower parts of young canes in warm weather, and sometimes, on fruiting canes at fruiting time (Figure 5). Infected plants do not always show streaks, especially if they are not growing vigorously. Diseased plants, however, are usually vigorous and propagate well. The severity of the symptoms may vary from season to season among cultivars, even on the same plant. Infected plants do not always show streaks, and in fact symptoms may vary from season to season among cultivars.

Tip leaflets on infected new canes are often hooked or recurved, spirally twisted or rolled, and a darker green than normal (Figure 6). Sometimes the lower leaves on such canes show yellowing along the veins (vein-clearing ) or mottling. Leaf symptoms are more consistent than cane streaks in field plantings.

Fruits on infected plants are about three-quarters of the normal size, dull, seedy, crumbly, and lacking in flavor. The individual drupelets often ripen unevenly, giving the fruit a blotched appearance.

Figure 5. Black raspberry streak A. normal cane B canes showing severe streak symptoms..

Disease Cycle

Figure 6. Black raspberry cane 'hooking' and recurving of leaves caused by streak virus.

RED RASPBERRY RINGSPOT

Laminated evidence suggests that red raspberry ringspot, caused by the tomato ringspot virus (TomRSV), is the most widespread and damaging virus disease of red raspberry in North America, yet it was not identified until 1962. However, "running out" or "decline" of raspberry plantings, characterized by the gradual loss of productivity, has been known for many years.

Symptoms

The symptoms in red raspberries vary depending to a large extent on the cultivar, the duration of the infection, and the time of year when plants are examined. Infected plants, which normally occur in patches, usually show no symptoms during the season in which they acquire the virus. In the spring of the following year, some leaves on the primocanes develop yellow rings, line patterns, or vein yellowing. These "shock reaction" symptoms are rare in subsequent years. Chronic symptoms are delayed foliation in the spring, a tendency for leaves on the fruiting canes to develop various degrees of chlorosis, and for diseased plants to produce a higher proportion of misformed or crumbly fruit than do healthy plants. These symptoms are all variable, unreliable, and can be missed in disease surveys based on field observations. Field surveys are of little value unless visual observations are supplemented by (1) mechanical inoculations to herbaceous indicator hosts, or (2) highly specific serological tests such as ELISA.

It is not unusual when examining plants in fields with a history of poor productivity, to have apparently healthy plants index positive for TomRSV using the ELISA technique.

Disease Cycle

Tomato ringspot virus is spread from plant to plant in the soil by the feeding of one or more species of dagger (Xiphinema) nematodes on the roots of red raspberry plants. Field spread is restricted to plantings where these very common nematodes occur. The nematodes by themselves cause little damage to red raspberry plants unless the virus is also present.

RASPBERRY BUSHY DWARF

Raspberry bushy dwarf, caused by the raspberry bushy dwarf virus (RBDV), infects red and black raspberries and blackberries. Not all red raspberry cultivars are susceptible to this vigor- and yield-reducing virus. When a planting becomes uneconomical, the planting can be replaced with a resistant cultivar. Some cultivars in Europe previously considered to be immune have become susceptible to few strains of RBDV. There is no evidence that any of these severe strains occur in North American cultivars.

Symptoms

The severity of symptoms of raspberry bushy dwarf vary with the cultivar and the season. Some cultivars produce leaves with varying degrees of interveinal chlorosis other leaves develop irregular line or "oak leaf" patterns. Plants that show symptoms one year do not necessarily develop symptoms in subsequent years. Variations in leaf symptoms are believed to be dependent on genetic resistance to symptom expression and on environmental factors.

Disease Cycle

Raspberry bushy dwarf virus is transmitted through pollen from which infection spreads to a high proportion of the seeds and to the pollinated plant. The virus is confined to species of brambles (Rubus) and natural spread only occurs through pollen or seeds.

Control of Virus Diseases

The cultural and chemical practices outlined below, if vigorously followed, will keep virus diseases in check. Remember: once infected, a plant remains diseased, it cannot be cured.

1. Select a planting site that is sunny and fertile and has good air and soil drainage. Where possible destroy all wild and neglected raspberries, blackberries, wineberries, and other brambles located within 600 to 1,000 feet. These plants are likely to harbor viruses, other bramble diseases or disorders, and insects.

2. If both black and red raspberries are to be grown, separate them by 150 feet or more to reduce virus cross infection. If possible, plant the blacks on the windward side which further decreases virus spread by windborne aphids.

3. Start new plantings with the best quality plants available. Avoid the illegal, neighborhood exchange of noninspected plants (many plants are protected by patents). The U.S. Department of Agriculture has developed virus indexed stocks of many desirable red, black, and purple raspberries, and blackberries that are true to cultivar and genetically equivalent to the best available stock. These are propagated under rigidly controlled conditions by growers in well designed programs certified by state authorities. Virus indexed plants sell at a premium, but are well worth the extra expense.

Certification schemes that involve only visual examination with approval based on the absence of symptoms, are next to worthless. Several of the raspberry and blackberry viruses induce either no symptoms or symptoms that are so vague and variable as to be unreliable indicators. Sap inoculation, graft inoculation, serology (e.g., ELISA), elegron microscopy, or combinations of these techniques are required to detect infections. Extensive indexing of an individual plant and then subdividing this plant to establish a certification block of "mother" plants is preferable to establishing a certification block from several mother plants.

4. After growth has begun, go through the planting several times each season and remove all visibly infected plants. The best time to detect virus symptoms is during cool, cloudy weather in the mid to late spring, early summer, and again in the early to mid fall. A day or two avant que removal, thoroughly spray affected plants with malathion (25 percent wettable powdery), using 2 tablespoons per gallon of water, or scorch the diseased plants with a weed burner. These treatments will kill any virus carrying aphids and prevent their migration to healthy plants. All plants showing even faint symptoms of leaf curl, mosaic, black raspberry streak, or other diseases should be removed. Bush removal or roguing is most effective during the first year, since this decreases the source of the virus(es) for the following season and also saves the work of digging out a much larger plant with an extensive, virus-infected root system. Removing or marking black raspberry plants that leaf out later than normal in the spring is advisable, as they are very likely to have mosaic. In established plantings, where more than 5 to 10 percent of the plants are visibly virus-infected, roguing will probably not pay. Maintain the fruit planting until the yield of fruit becomes unprofitable, then destroy it.

5. Maintain strict aphid control at all times, especially in late spring and early summer when aphid populations are likely to be high. Various insecticides can be used. Follow the cultural and chemical recommendations outlined by entomologists at the University of Illinois as given in the "Illinois Commercial Small Fruit and Grape Spray Guide" (updated annually) (website: http://www.ag.ohio-state.edu/

ohioline/b861/index.html), and "Compendium of Raspberry and Blackberry Diseases and Insects", published by the American Phytopathological Society, St. Paul, Minnesota. The pesticide manufacturer's directions concerning rates and time should be carefully followed. Because the harvest season and aphid buildup may coincide, pay careful attention to insecticide residues. Observe the recommended safe interval between application and harvest.

6. Fumigation of soil with methyl bromide, chloropicrin-methyl bromide mixtures, Vorlex, or D-D prior to planting to eradicate nematode (Xiphinema spp) vectors or red raspberry ringspot is necessary where these nematodes are present. The manufacturer's directions should be carefully followed when applying these highly toxic pesticides.

Genetic resistance to some bramble viruses and their aphid vectors is being incorporated in the development of new raspberry and blackberry cultivars with plant breeding a promising new method of controlling bramble viruses.

For further information concerning diseases of crucifers and other vegetables, contact Mohammad Babadoost, Extension Specialist in Fruit and Vegetable Diseases, Department of Crop Sciences, University of Illinois at Urbana-Champaign.

University of Illinois Extension provides equal opportunities in programs and employment.


Voir la vidéo: Recette Russe pistache aux framboises


Article Précédent

Plantes de jardin en bouteille - Comment créer des jardins en bouteille

Article Suivant

Echeveria 'Compton Carousel'