Informations sur le botrytis à l'oignon: Quelles sont les causes de la pourriture du cou chez les oignons


Par: Liz Baessler

La pourriture du cou de l'oignon est une maladie grave qui affecte le plus souvent les oignons après leur récolte. La maladie rend les oignons moelleux et trempés dans l'eau, causant des dommages par eux-mêmes et ouvrant également une voie à une foule d'autres maladies et champignons pour pénétrer dans l'oignon et le décomposer. Continuez à lire pour en savoir plus sur l'identification et le traitement des oignons atteints de pourriture du cou.

Symptômes de la pourriture du cou chez les oignons

La pourriture du cou de l'oignon est une maladie causée par un champignon particulier, Botrytis allii. Ce champignon affecte les alliums tels que l'ail, les poireaux, les oignons verts et les oignons. Elle n'est souvent identifiée qu'après la récolte, lorsque les oignons sont soit endommagés pendant le transport, soit mal séchés avant le stockage.

Tout d'abord, le tissu autour du cou de l'oignon (le dessus, face au feuillage) devient imbibé d'eau et enfoncé. Le tissu peut devenir jaune et une moisissure grise se répandra dans les couches de l'oignon lui-même. La zone du cou peut se dessécher, mais la chair de l'oignon deviendra pâteuse et pourrie.

Des sclérotes noirs (forme hivernale du champignon) se développeront autour du cou. Les blessures causées par le botrytis d'oignon ouvrent également le tissu à l'infection d'un certain nombre d'autres agents pathogènes.

Prévenir et traiter la pourriture du cou chez les oignons

La meilleure façon de prévenir la pourriture du cou de l'oignon après la récolte est de manipuler les oignons doucement pour minimiser les dommages et de les guérir correctement.

Laissez la moitié des feuilles brunir avant de les récolter, laissez-les sécher dans un endroit sec pendant six à dix jours, puis stockez-les jusqu'à ce qu'elles soient prêtes à l'emploi dans un environnement sec juste au-dessus du point de congélation.

Dans le champ ou le jardin, ne plantez que des semences indemnes de maladies. Espacez les plants d'environ 31 cm (un pied) et attendez trois ans avant de planter des oignons au même endroit. N'appliquez pas d'engrais azoté après les deux premiers mois de croissance.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le


Ministère de l'agriculture, de l'alimentation et des affaires rurales


Agdex #: 258635
Date de publication: 12/95
Ordre#: 95-063
Dernière révision: 12/95
Histoire: Remplace la fiche d'information n ° 81-003, «Maladies des champs des oignons».
Écrit par: J. Chaput - spécialiste de la lutte intégrée contre les ravageurs des légumes / MAAARO

Table des matières

Introduction

Diverses maladies et troubles affectent les oignons et les cultures apparentées en Ontario. La plupart des maladies sont causées par des champignons ou des bactéries, tandis que les troubles peuvent être causés par des conditions météorologiques défavorables, des polluants atmosphériques, des conditions du sol, des déséquilibres nutritionnels et des produits antiparasitaires. Parfois, plusieurs maladies et / ou troubles peuvent être présents en même temps.

Un diagnostic précis des maladies est une partie importante d'un programme de lutte intégrée contre les ravageurs (IPM) et cette fiche d'information est destinée à aider à l'identification des maladies et des troubles de l'oignon qui se produisent sur le terrain et parfois en entrepôt. Cette fiche d'information doit être utilisée conjointement avec la publication, Lutte antiparasitaire intégrée pour les oignons, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario , qui décrit les directives de suivi et de gestion.

Il est important que les maladies de l'oignon soient reconnues tôt dans leur développement afin que des stratégies de gestion efficaces puissent être mises en œuvre. Une surveillance attentive et régulière de la culture peut fournir ces informations en temps opportun. La connaissance du champ et de l'historique des cultures peut également fournir des indices précieux sur le potentiel de maladies ou de troubles, car certaines maladies se reproduisent chaque année tandis que d'autres sont plus accidentelles et imprévisibles. Une analyse du sol pour le pH, les niveaux de sel et la disponibilité des nutriments est également un outil précieux.

Maladies et troubles des semences et des semis

Amortissement

Les sols froids et humides encouragent souvent le développement de symptômes de fonte des semis très tôt dans la croissance des semis. Les semis peuvent tomber et mourir à la suite de la dégradation des tissus végétaux au niveau du sol. Parfois, la fonte des semis se produit avant même que le plant émerge. La maladie est généralement causée par Pythium, Rhizoctonie ou alors Fusarium champignons, seuls ou en combinaison. La fonte des semis peut se produire dans le champ ou dans la serre si les conditions sont trop humides. Dans la plupart des cas, la fonte des semis n'est pas un problème grave pour les oignons de l'Ontario.

Charbon d'oignon

Le charbon de l'oignon est causé par le champignon du sol Urocystis cepulae et infecte la feuille étendard (cotylédon) au fur et à mesure de sa croissance dans le sol. Souvent, le plant survit à cette infection initiale et les stries noires caractéristiques et les cloques apparaissent dans les feuilles et les petits bulbes plus tard dans la saison de croissance lorsque le champignon passe de la feuille étendard infectée aux feuilles plus jeunes (figure 1). Certains plants seront tués par la maladie la plupart des années. Un printemps frais et humide augmente l'incidence de l'infection par le charbon, car les semis d'oignon poussent lentement et la feuille étendard reste dans le sol pendant une période plus longue. De même, planter des graines d'oignon trop profondément les rendra également plus susceptibles d'être infectées. Les spores de charbon survivent dans le sol pendant de nombreuses années, et même de longues rotations culturales peuvent ne pas réduire l'incidence des maladies. Les traitements des semences peuvent réduire les pertes dues à la maladie et la culture d'oignons à partir de greffes évite la maladie. La maladie se propage lorsque le sol contaminé ou les oignons pondus sont transférés dans des zones exemptes de charbon.

Figure 1 . Charbon d'oignon.

Figure 2.Botrytis lésion due à la brûlure des feuilles.

Troubles des semis

Les semis peuvent être affectés par un certain nombre de troubles courants, notamment le dépérissement de la pointe, le retard de croissance, une croissance médiocre, une émergence inégale et des blessures physiques.

Un certain nombre de facteurs peuvent provoquer de tels symptômes à la fois dans les transplantations en serre et sur le terrain. Les causes les plus courantes comprennent des conditions de sol défavorables (trop chaud, trop sec ou trop humide) des niveaux de pH défavorables des concentrations de sel défavorables des déséquilibres de nutriments des dommages causés par un herbicide ou un insecticide (phytotoxicité) des dommages causés par le vent, la pluie ou la grêle.

Afin de diagnostiquer de tels troubles, des enregistrements précis de ces facteurs doivent être conservés et une enquête approfondie sur les problèmes potentiels doit être effectuée. À l'exception des facteurs météorologiques, la plupart de ces conditions peuvent être surveillées et gérées pour réduire les effets néfastes.

Maladies du feuillage

Brûlure botrytique des feuilles

La brûlure bactérienne causée par Botrytis est une maladie très courante causée par le champignon Botrytis squamosa, qui hiverne sous forme de sclérotes dans le sol, sur les débris d'oignon et sur les bulbes en tas de réforme.

Description: Les premiers symptômes de la brûlure des feuilles sont des taches de forme ovale blanc grisâtre d'environ 1 à 3 mm de longueur qui apparaissent sur les feuilles. Ces taches sont souvent entourées d'un «halo» blanc argenté distinctif aux marges inégales (figure 2). Les centres de nombreuses taches deviennent enfoncés et de couleur paille et lorsqu'ils sont nombreux, les extrémités des feuilles commencent à dépérir, affectant finalement la feuille entière.

Surveillance et gestion: Cette maladie fongique se développe généralement après la mi-juin, lorsque les températures et l'humidité des feuilles sont propices à l'infection. Dans certaines régions de l'Ontario, un système de prévision appelé BOTCAST est disponible pour aider les producteurs à prédire l'activité de la maladie. Le temps chaud et humide (16-28 ° C) est le plus propice au développement de la maladie. Le dépistage régulier sur le terrain reste la meilleure méthode pour évaluer les niveaux de maladie (voir la publication IPM pour Oignons, carottes, céleri et laitue en Ontario pour les directives de surveillance). Une fois le niveau de Botrytis déterminé, des mesures de contrôle appropriées peuvent être mises en œuvre. Les espacements des plantes qui permettent une meilleure circulation de l'air et des programmes d'irrigation qui ne prolongent pas les périodes d'humidité des feuilles peuvent être utiles. Pour réduire l'incidence et la gravité du Botrytis, enlevez les tas de réforme et les oignons de réforme des champs, évitez les oignons spontanés et faites une rotation des cultures.

Mildiou duveteux

Le mildiou des oignons est causé par le champignon aérien Destructeur de Peronospora. Cette maladie n'est pas aussi courante que le mildiou des feuilles de Botrytis, mais lorsque les conditions sont favorables au mildiou, elle peut détruire une récolte d'oignon très rapidement.

Description: Le premier signe de mildiou est une croissance veloutée gris-violet sur des feuilles par ailleurs vertes (plus facilement visibles tôt le matin) (figure 3). La maladie débute souvent par plaques et est favorisée par un temps frais et humide (moins de 22 ° C). Les feuilles malades deviennent rapidement vert pâle, puis jaunes, s'effondrent et meurent. La phase vert pâle et jaune est caractérisée par des lésions de forme ovale qui sont souvent infectées par d'autres maladies telles que la tache violette ou les infections bactériennes. Plusieurs cycles de sporulation et d'infection peuvent se produire et trois ou quatre de ces cycles peuvent détruire une récolte d'oignon sur une période de 30 à 45 jours.

Surveillance et gestion: consulter la section sur la brûlure bactérienne causée par Botrytis et IPM pour les oignons, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives de surveillance et de gestion actuelles.

figure 3. Mildiou.

Graphique 4. Tache violette.

Tache violette

La tache violette, causée par le champignon Alternaria porri, est une maladie qui apparaît souvent sur des feuilles déjà endommagées par d'autres maladies ou facteurs environnementaux.

Description: Les périodes chaudes (18-30 ° C) humides favorisent le développement de la tache violette. De petites taches brunes avec des centres violacés sont caractéristiques de cette maladie. Dans des conditions favorables, les taches se transforment en lésions ovales qui ont une teinte violacée avec des anneaux concentriques (Figure 4). Les feuilles plus âgées ont tendance à être plus sensibles à la maladie.

Surveillance et gestion: reportez-vous à IPM pour l'oignon, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives de surveillance et de gestion actuelles.

Maladies des racines et bulbes

Certaines des maladies qui affectent les racines et les bulbes d'oignons peuvent commencer sur le feuillage et se propager vers le bas, tandis que d'autres peuvent se propager au stockage. Cette section mettra en évidence les maladies observées principalement sur les racines et les bulbes.

Maladies bactériennes

Description: Plusieurs bactéries (Pseudomonas et Erwinia spp.) provoquent une gamme de symptômes appelés peau glissante, peau acide et pourriture molle. Ces maladies peuvent commencer dans le champ sur les feuilles et parfois ne pas être détectées tant que les bulbes n'ont pas été entreposés pendant un certain temps, selon le moment où l'infection s'est produite. En général, ces maladies bactériennes surviennent pendant les périodes humides et sont favorisées par des températures chaudes et des tissus endommagés. Les premiers symptômes foliaires sont caractérisés par une grave dégradation d'une ou plusieurs feuilles.

Les oignons à la peau glissante semblent souvent normaux à la surface, mais lorsqu'ils sont pressés, les parties internes pourries glissent à travers le cou (Figure 5). La peau aigre apparaît d'abord sous forme de feuilles bronzées ou brunes partiellement pourries sur la plante en croissance. Une pourriture molle se développe près du cou et ces feuilles peuvent être facilement arrachées de l'oignon. La peau aigre n'est pas aussi aqueuse que la peau glissante et les écailles malades sont séparées des écailles saines (Figure 6). Les symptômes de la pourriture molle peuvent aller d'une écaille spongieuse imbibée d'eau à la dégradation complète du bulbe (figure 7). Le sol éclaboussé est la principale source d'infection.

Surveillance et gestion: reportez-vous à IPM pour l'oignon, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives actuelles.

Figure 5 . Peau glissante.

Graphique 6. Peau aigre.

Graphique 7. Pourriture molle.

Racine rose

La racine rose est causée par le champignon du sol Phoma terrestris et est présente dans de nombreux sols cependant, les pertes dues à la maladie sont sporadiques.

Description: En général, le principal effet de cette maladie est la réduction de la taille des bulbes. La maladie est facilement reconnaissable car les racines deviennent roses ou marron lorsqu'elles sont infectées. Dans les cas graves, les racines peuvent mourir et les plantes s'affaiblissent ou se rabougrissent, en particulier dans les zones plus sèches du champ (figure 8). À moins que la culture ne souffre d'un stress dû à la chaleur ou à la sécheresse, il est peu probable que des pertes de rendement se produisent dans de bons sols.

Surveillance et gestion: reportez-vous à IPM pour l'oignon, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives actuelles.

Figure 8 . Racine rose (en bas: sommet sain: infecté).

Graphique 9 . Pourriture blanche.

Pourriture blanche

Pourriture blanche, causée par le champignon du sol Sclerotium cepivorum, est une maladie très destructrice qui commence sur le terrain et peut se poursuivre dans le stockage.

Description: Les premiers symptômes au-dessus du sol sont un jaunissement et un dépérissement des extrémités des feuilles, suivis d'un effondrement des feuilles affectées.Cependant, ces symptômes seuls pourraient facilement être confondus avec d'autres types de dommages (par exemple, la mouche de l'oignon). Lorsque les bulbes et les racines sont examinés, une moisissure blanche et pelucheuse et une pourriture molle seront observées. Des masses de minuscules sclérotes noirs peuvent également être observées dans cette moisissure (Figure 9). Ces sclérotes restent dans le sol pendant de nombreuses années. Les ampoules infectées peuvent pourrir dans les boîtes de rangement et tacher les autres ampoules. La pourriture blanche se développe généralement en parcelles sur le terrain et est moins problématique lorsque les sols sont chauds (supérieurs à 24 ° C) et secs.

Surveillance et gestion: reportez-vous à IPM pour l'oignon, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives actuelles.

Pourriture basale fusarienne

La pourriture basale est causée par le champignon du sol Fusarium oxysporum f.sp. cepae et survient généralement lorsque les températures du sol sont très chaudes (optimum 29 ° C). Cela signifie qu'en Ontario, la maladie n'est pas répandue chaque année dans toutes les régions. On l'observe souvent sur les oignons espagnols qui poussent dans le sud-ouest de l'Ontario.

Description: Les premiers symptômes sur le terrain sont le jaunissement des feuilles et le dépérissement de la pointe. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la plante entière peut s'effondrer et, si la plante est arrachée, elle sort souvent sans racines attachées car elles sont pourries. La plaque basale de l'oignon devient brun rosâtre et des pourritures bactériennes secondaires peuvent se développer dans la zone touchée (Figure 10). Si l'infection survient tard dans la saison, les symptômes peuvent ne pas apparaître tant que les oignons ne sont pas entreposés.

Surveillance et gestion: reportez-vous à IPM pour l'oignon, les carottes, le céleri et la laitue en Ontario pour les directives actuelles.

Graphique 10. Pourriture basale fusarienne.

Pourriture du cou

Cette maladie courante du stockage peut être causée par diverses espèces de Botrytis champignons, y compris B. aclada, B. byssoidea et B. squamosa.

Description: Les symptômes de la pourriture du cou apparaissent généralement pendant le stockage, mais certains cous peuvent devenir mous et pourris immédiatement avant la récolte. Il y a généralement une séparation entre les écailles saines et malades dans l'oignon. À mesure que la maladie progresse, le tissu devient grisâtre et une moisissure grise peut également se développer (figure 11). Des sclérotes noirs apparaissent finalement dans le tissu affecté. Les symptômes de décomposition peuvent facilement être confondus avec la décomposition bactérienne et finalement l'ampoule entière se décomposera. Parfois, les deux types de maladies sont présents.

Surveillance et gestion: voir la section sur Botrytis la brûlure des feuilles et garantissent également que les conditions de séchage et de stockage sont idéales.

Graphique 11.Pourriture du cou.

Graphique 12. Dommages causés par les herbicides.

Les troubles

Dommages causés par les herbicides: Certains herbicides peuvent facilement endommager les feuilles des cultures d'oignon s'ils sont appliqués à des doses incorrectes ou par temps défavorable. Les herbicides de contact peuvent brûler des taches sur les feuilles et les extrémités des feuilles peuvent se faner (Figure 12).

Blessure par l'ozone: La blessure commence par de petites taches, qui peuvent se transformer en taches blanchâtres. Ces taches pourraient être confondues avec Botrytis, cependant, elles n'ont pas de halo distinctif (Figure 13).

Inhibiteur de germination: s'il est appliqué trop tôt, l'hydrazide maléique peut donner des bulbes spongieux (Figure 14).

Blessures dues au vent, à la grêle, à la pluie battante: Ces facteurs météorologiques peuvent causer des blessures graves à tous les stades de la croissance de l'oignon. Les grêlons peuvent déchiqueter une récolte en quelques minutes.

Les gouttes de pluie pelées provoquent des taches blanchâtres le long d'un côté des feuilles (Figure 15). Cette blessure rend les oignons plus sensibles aux maladies du feuillage.

Graphique 13 . Blessure à l'ozone.

Graphique 14. Blessure aux inhibiteurs de germination.

Graphique 15. Blessures causées par la pluie torrentielle.

Tipburn: Les pointes des feuilles les plus anciennes montrent d'abord des signes de jaunissement et parfois les symptômes affectent la feuille entière. Ces symptômes sont facilement confondus avec la brûlure botrytique des feuilles, les dommages causés par les herbicides ou les dommages causés par l'ozone. On pense que la cause est tout ce qui exerce un stress sur la plante et peut inclure la chaleur, la sécheresse ou un déséquilibre des engrais.

Carences en nutriments: les oignons nécessitent un régime nutritionnel bien équilibré et si certains nutriments sont faibles, certains symptômes seront visibles. Les feuilles pâles peuvent indiquer que les niveaux de N ou de P sont inadéquats. Un manque de manganèse apparaîtra comme un jaunissement entre les nervures des feuilles. Une carence en zinc se traduit par un feuillage rabougri, tordu et rayé de jaune.


Maladies bactériennes de l'oignon

»Les maladies bactériennes de l'oignon qui affectent les feuilles et les bulbes sont causées par plusieurs agents pathogènes bactériens.
»Les maladies causées par différents agents pathogènes peuvent présenter des symptômes similaires.
»Des pratiques culturales et des conditions de stockage appropriées peuvent minimiser les pertes dues aux maladies bactériennes.

RAYONNEMENT DES FEUILLES ET POURRIE DES AMPOULES

Les stries foliaires et la pourriture des bulbes associée ont été problématiques dans les zones de production d'oignon du sud-est des États-Unis, en particulier le long de la côte du golfe, ainsi qu'au Colorado et au Texas. Les premiers symptômes sont des lésions ovales imbibées d'eau sur les feuilles, des brûlures sur la pointe ou des stries sur les feuilles. Les stries sont initialement vert foncé et imbibées d'eau, devenant brunes à noires avec l'âge (figure 1). Les stries se propagent le long des feuilles, et finalement des feuilles entières s'effondrent, se dessèchent et tombent. Certaines feuilles sont déformées et tordues. Les bulbes infectés développent des taches sombres sur les écailles de l'enveloppe et une décoloration rouge apparaît sur certaines écailles internes. La décoloration et la pourriture éventuelle restent limitées à certaines échelles. Ainsi, les symptômes apparaissent dans un motif en forme d'anneau dans l'ampoule. 1,2

Figure 1. Symptômes de l'infection par les stries foliaires.

L'agent pathogène des stries de feuilles a une large gamme d'hôtes, infectant le haricot, les brassicacées, le concombre, le raisin, la laitue, le poivron et la tomate. Dans les régions du sud-est, la bactérie peut hiverner sous forme d'épiphyte (pousse à la surface) d'un certain nombre d'espèces de mauvaises herbes. La bactérie ne survit pas bien dans le sol. La maladie est la plus dommageable dans des conditions douces à fraîches, en hiver dans les zones de culture du sud. La propagation et le développement de la maladie sont favorisés par des périodes prolongées de pluie et des applications excessives d'engrais (azote). Le gel peut prédisposer les plantes à l'infection. 1,2

ROT CENTRAL

La pourriture centrale est une maladie relativement nouvelle de l'oignon en Amérique du Nord, signalée pour la première fois en Géorgie en 2006. Elle a depuis causé des pertes de rendement importantes dans des régions comme le Michigan. 3 La maladie commence au centre des feuilles sous forme de petites lésions sèches et blanches. Ces lésions s'étendent et se propagent dans le cou, entraînant un flétrissement et un dépérissement des feuilles. L'agent pathogène pénètre ensuite dans l'ampoule, provoquant une décoloration brun clair à rougeâtre des écailles (figure 2). 2,4 Des infections secondaires pourrissent l'intérieur de l'ampoule et des odeurs nauséabondes peuvent être produites.

Figure 2. Symptômes internes de la pourriture centrale.

Le développement de la pourriture centrale est favorisé par des conditions chaudes et humides lors de l'initiation du bulbe. L'agent pathogène se propage par les éclaboussures d'eau et les thrips. La bactérie hiverne sur les graines et sur des plantes hôtes alternées, souvent sous forme d'épiphyte.

ROT DOUX

Les pourritures molles des bulbes sont causées par plusieurs pathogènes bactériens différents. Les pourritures molles peuvent commencer dans le champ, principalement sur les bulbes matures, ou une fois que les bulbes sont entreposés. Les infections au champ commencent généralement sur les feuilles à la base de la plante près de la ligne du sol. Les tissus affectés deviennent trempés d'eau et pâteux. La pourriture progresse à travers le cou dans le bulbe et les écailles internes deviennent imbibées d'eau. Selon l'agent pathogène, les écailles présentent une décoloration jaune-brun ou gris blanchi. La pourriture aqueuse se développe sur les écailles charnues (figure 3) et le noyau peut se remplir d'un liquide nauséabond. 1,2

Les pourritures molles se développent généralement après une forte pluie ou une irrigation avec de l'eau d'irrigation contaminée en fin de saison. L'infection est favorisée par des conditions chaudes (65-85 ° F) et humides, et les bactéries se propagent par les éclaboussures ou l'eau courante et les insectes, comme la mouche de l'oignon. La pourriture peut continuer sur les ampoules stockées à des températures aussi basses que 37 ° F. Les agents pathogènes hivernent sur les débris de culture infestés et dans le sol. L'infection se produit souvent par des plaies sur l'ampoule.

Figure 3. Un bulbe d'oignon infecté par des bactéries de pourriture molle.

PEAU GLISSANTE ET PEAU AIGUE

La peau glissante et la peau aigre se produisent sur les bulbes à la fin de la saison. La peau glissante commence par une imbibition d'eau et une décoloration d'une ou deux écailles internes. À l'exception d'un ramollissement du cou, aucun symptôme externe ne peut apparaître sur les bulbes atteints. La pourriture se développe du haut de l'ampoule vers le bas, affectant finalement tout l'intérieur de l'ampoule. Avec le temps, les tissus internes du bulbe se dessèchent et se ratatinent (Figure 4a).

Figure 4. Symptômes internes de (A) peau glissante et (B) peau acide.

Avec la peau aigre, une pourriture visqueuse avec une décoloration jaune clair à brune se développe sur quelques écailles internes (figure 4b). Les ampoules affectées peuvent ne présenter aucun symptôme externe. Les cous se ramollissent après l'effondrement des feuilles.

La peau glissante et la peau aigre se développent lorsque les agents pathogènes bactériens infectent par des blessures sur les bulbes en cours de maturation juste avant la récolte.

GÉRER LES MALADIES BACTÉRIENNES

La sensibilité variétale à certaines de ces maladies varie. Pour les pourritures bactériennes molles, la peau glissante et la peau aigre, les producteurs doivent rechercher des variétés à petit cou serré et à sommet dressé pour minimiser la quantité d'eau qui peut pénétrer dans le cou. L'incorporation en temps opportun des débris de culture infestés et des rotations de cultures de deux à trois ans aideront à réduire les populations de pathogènes dans le champ. Évitez de planter des cultures hôtes alternatives, telles que les haricots, le maïs, la luzerne et la tomate, dans les rotations. Éliminez les oignons spontanés et gérez les espèces de mauvaises herbes qui peuvent servir d'hôtes réservoirs.

Évitez l'irrigation par aspersion et évitez d'utiliser de l'eau d'irrigation qui pourrait être contaminée par les agents pathogènes, surtout en fin de saison. La plantation à des densités plus élevées donne des cous plus petits qui sèchent plus rapidement et sont moins sujets aux maladies. Évitez la fertilisation excessive, en particulier l'azote. Arrêtez les applications d'engrais tôt pour permettre aux bulbes de mûrir. Évitez de meurtrir et de blesser les ampoules.

Les applications de bactéricides à base de cuivre mélangés à un fongicide EBDC, tel que le mancozèbe, peuvent aider à ralentir l'infection et la propagation de la maladie. Les applications doivent commencer deux semaines avant le début du bulbe et se poursuivre à des intervalles de cinq à 7 jours jusqu'à la récolte.

Les recommandations de récolte varieront selon les régions. Les oignons de longue journée cultivés dans les régions arides doivent être coupés après que 50 à 70% des fanes se sont déposées et laisser sécher sur le terrain pendant environ deux semaines avant la récolte. Un durcissement adéquat sur le terrain réduit considérablement l'humidité emprisonnée dans le col du bulbe ainsi que les fausses écailles extérieures, qui peuvent être des endroits opportunistes pour la croissance des bactéries. Les oignons de jour court peuvent être coupés plus près du moment où 90% des fanes se sont déposées, et ils doivent être séchés au champ seulement un à deux jours avant la récolte afin d'éviter les dommages causés par le soleil. Les infections bactériennes peuvent suivre toute sorte de dommages physiques, y compris les brûlures du soleil. Jeter les ampoules malades avant de les stocker et les faire durcir avec une ventilation adéquate, en réduisant lentement les températures de stockage à des températures de maintien de 32 à 36 ° F.

SOURCES

1 Schwartz, H. et Mohan, K. 2008. Recueil des maladies et ravageurs de l'oignon et de l'ail. Deuxième édition. Société américaine de phytopathologie. St Paul, MN.
2 Langston, D. Maladies des oignons Vidalia. Dans Onion Production Guide (B 1198-2), éditeurs Boyhan, G. et Kelley T. Extension de l'Université de Géorgie à Athènes.
3 Hausbeck, M. 2014. Maladie bactérienne nouvellement identifiée de l'oignon. Extension de l'Université de l'État du Michigan. http://msue.anr.msu.edu/news/newly_identified_bacterial_disease_on_onions.
4 Bogash, S. et Pfeufer, E. 2014. Gestion des maladies bactériennes chez les oignons. Extension de l'état de Penn. http://extension.psu.edu/plants/vegetable-fruit/news/2014/managing-bacterial-diseases-in-onions. Sites Web vérifiés le 4-10-2017.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Pour plus d'informations agronomiques, veuillez contacter votre représentant semencier local. Développé en partenariat avec Technology, Development & Agronomy par Monsanto.

Les résultats individuels peuvent varier et les performances peuvent varier d'un endroit à l'autre et d'une année à l'autre. Les informations fournies dans cette communication peuvent ne pas être un indicateur des résultats que vous pouvez obtenir car les conditions locales de culture, de sol et de temps peuvent varier. Les producteurs devraient évaluer les données de plusieurs endroits et années chaque fois que possible. TOUJOURS LIRE ET SUIVRE LES DIRECTIVES SUR L'ÉTIQUETTE DES PESTICIDES. Les recommandations de cet article sont basées sur des informations obtenues auprès des sources citées et doivent être utilisées comme référence rapide pour obtenir des informations sur les maladies de l'oignon. Le contenu de cet article ne doit pas se substituer à l'opinion professionnelle d'un producteur, d'un cultivateur, d'un agronome, d'un pathologiste et d'un professionnel similaire traitant de cette culture spécifique.

SEMINIS NE GARANTIT PAS L'EXACTITUDE DES INFORMATIONS OU CONSEILS TECHNIQUES FOURNIS DANS LES PRÉSENTES ET DÉCLINE TOUTE RESPONSABILITÉ POUR TOUTE RÉCLAMATION IMPLIQUANT DE TELS INFORMATIONS OU CONSEILS. 161028160750 042417DME



Article Précédent

Plantes de jardin en bouteille - Comment créer des jardins en bouteille

Article Suivant

Echeveria 'Compton Carousel'