Faits sur la rose de canne à sucre: en savoir plus sur les guêpes et les roses cynipides


Par: Stan V.Griep, Rosarian, maître conseil de l'American Rose Society, district de Rocky Mountain

La première fois que j'ai vu des galles de canne rose, c'était lorsqu'un membre de longue date de notre société locale de roses m'a appelé et m'a demandé de venir voir des excroissances particulières sur deux de ses cannes de rosier. Deux de ses vieux rosiers avaient des zones sur plusieurs tiges où des excroissances rondes se gonflaient. Les excroissances rondes avaient de petites pointes qui ressemblaient à de nouvelles épines de rose en formation.

Nous avons élagué quelques-unes des excroissances pour que je puisse approfondir mes recherches. J'ai placé l'une des excroissances rondes sur mon établi et je l'ai lentement ouverte. À l'intérieur, j'ai trouvé une chambre à paroi intérieure lisse avec deux petites larves blanches. Une fois exposées à la lumière, les deux larves ont commencé à faire le hula rapide des larves! Puis tout à coup s'arrêta et ne bougea plus. Quelque chose au sujet de l'exposition à la lumière et à l'air a semblé causer leur disparition. Qu'est-ce que c'était? Lisez la suite pour en savoir plus sur les guêpes cynipides et les roses.

Faits sur la rose de canne

En menant des recherches plus poussées, j'ai découvert que ces excroissances particulières, appelées galles, sont causées par un petit insecte connu sous le nom de guêpe cynipide. Les guêpes adultes mesurent 1/8 "à 1/4" (3 à 6 mm.) De long. Les mâles sont noirs et les femelles sont de couleur brun rougeâtre. Le segment avant (mésosome) est court et fortement arqué, ce qui leur donne une apparence bossue.

Au printemps, la guêpe cynipide femelle dépose des œufs dans un bourgeon foliaire au point où les structures foliaires se fixent à la tige ou à la canne du rosier. Les œufs éclosent en 10 à 15 jours et les larves commencent à se nourrir du tissu de la canne. Le rosier hôte répond à cette intrusion en produisant une couche dense de cellules souches autour des larves. Cette croissance de la galle est d'abord perceptible lorsqu'elle devient environ deux fois plus large que la canne de rose sur laquelle elle se trouve. À ce stade précoce, chaque larve est petite et ne mange pas du tout.

Vers la mi-juin, la larve entre dans sa phase de maturation et se développe rapidement, consommant toutes les cellules du tissu nutritif dans sa chambre à l'intérieur de la galle. Les galles atteignent généralement leur taille maximale de la fin juin au début juillet. À la mi-août, les larves cessent de s'alimenter et entrent dans ce qu'on appelle le stade pré-chrysalide, moment auquel elles passeront l'hiver.

Les galles sont le plus souvent au-dessus du niveau de la neige et la larve à l'intérieur est soumise aux températures extrêmes mais évite le gel en produisant et en accumulant du glycérol, sorte d'ajout d'antigel aux radiateurs des véhicules pendant les froides journées d'hiver.

Au début du printemps, la larve entre au stade pupe blanche. Lorsque la température atteint 54 ° F. (12 ° C), la chrysalide s'assombrit. Au printemps ou en été, lorsque les bourgeons de la plante hôte poussent, la guêpe maintenant adulte mâche un tunnel de sortie de sa chambre / galle et s'envole à la recherche d'un partenaire. Ces guêpes adultes ne vivent que 5 à 12 jours et ne se nourrissent pas.

Guêpes et roses cynipides

Les guêpes cynipides semblent préférer les rosiers plus anciens tels que Rosa woodsii var. woodsii et la rose Rugosa (Rosa rugosa) cultivars. Lorsqu'elles sont jeunes, les galles de la canne rose sont vertes et les épines à l'extérieur sont molles. Une fois matures, les galles deviennent brun rougeâtre ou violettes, dures et ligneuses. Les galles à ce stade sont assez fermement attachées aux cannes de rose et ne peuvent pas être enlevées sans utiliser des sécateurs.

Dans certaines régions, les galles qui se forment sur les rosiers semblent être couvertes d'une croissance d'apparence moussue plutôt que d'une croissance épineuse / épineuse à l'extérieur de la galle. On pense que cette croissance externe est un moyen de camoufler les galles, les cachant ainsi des prédateurs.

Pour aider à éliminer les galles sur les roses, elles peuvent être taillées et détruites afin de réduire le nombre de guêpes chaque année. Les guêpes cynipides ne créent qu'une génération par an, donc peut-être pas si gênant pour vos parterres de roses et, en fait, intéressantes à regarder.

En tant que projet scientifique pour les enfants, on pourrait élaguer les galles autrefois soumises à des températures hivernales froides, les placer dans un bocal et attendre l'émergence des minuscules guêpes.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le


Comment éliminer la moisissure noire sur une plante

La moisissure noire ou «fumagine» sur les plantes est une maladie fongique causée par des insectes sécréteurs de miellat. Les insectes, généralement des pucerons, des cochenilles, des aleurodes ou des cochenilles, sécrètent un liquide clair et collant sur le feuillage de la plante. Les spores de moisissure noire collent ensuite au miellat et poussent sur la plante. Pour éliminer la fumagine de votre plante, vous devez éliminer les insectes à l'origine du problème. Entre les insectes qui se nourrissent du miellat et la moisissure noire recouvrant la plante, la maladie de la fumagine peut tuer la plante si elle n'est pas traitée.

Vaporisez la plante avec un jet d'eau d'un tuyau d'arrosage pour laver les insectes et le miellat.

Essuyez les feuilles et les tiges de la plante avec une éponge propre et humide pour éliminer tout le miellat collant et la moisissure.

  • La moisissure noire ou «fumagine» sur les plantes est une maladie fongique causée par des insectes sécréteurs de miellat.
  • Les spores de moisissure noire collent ensuite au miellat et poussent sur la plante.

Vaporisez la plante avec un insecticide approprié pour l'insecte sécrétant du miellat spécifique. Suivez les instructions d'application sur l'étiquette.

Traitez la plante avec un fongicide approuvé si la moisissure revient. Vous devrez peut-être effectuer plus d'une application, suivez donc les instructions sur l'étiquette.

Vaporisez votre plante avec une huile dormante à la fin de l'hiver ou au début du printemps, juste avant le début de la nouvelle croissance. L'huile dormante aidera à éliminer les œufs de pucerons hivernants sur la plante.

Si vous avez des insectes sécrétant du miellat sur vos plantes, vous pouvez également voir du miellat et de la fumagine sur vos meubles d'extérieur, parasols ou auvents. Pour nettoyer la moisissure noire et le miellat des surfaces en plastique ou peintes, frottez-les avec un mélange de 1 litre d'eau de Javel, 1/3 tasse de détergent en poudre et 3 litres d'eau.

Vous pouvez également éradiquer les populations de pucerons en introduisant des prédateurs naturels tels que des coccinelles ou des guêpes parasites.

Toujours porter des gants, une protection oculaire et un masque respiratoire lors de la manipulation et de l'application d'insecticides ou d'autres produits chimiques.


Comment les guêpes profitent-elles à un jardin?

Les guêpes ont une mauvaise enveloppe parce que leurs piqûres font mal. Cependant, ils servent à quelques fins utiles autour de votre terre.

Si vous êtes un jardinier passionné, les guêpes sont vos amies. Lorsqu'ils volent en se nourrissant de vos plantes, ils aident également à la pollinisation.

Les guêpes sont bonnes pour plus que polliniser, cependant. Ils débarrassent également vos plantes des insectes nuisibles à votre jardin.

Parce que les guêpes sont carnivores, elles mangent de nombreux insectes qui causent le plus de dégâts à votre jardin.

Est-ce qu'ils mangent, pondent ou se nourrissent?

Les guêpes sont des créatures intéressantes. Vous ne l'avez peut-être pas réalisé parce que la plupart d'entre nous essayons de garder nos distances.

Lorsque vous voyez une guêpe voler dans votre jardin, ramasser de la nourriture, vous ne savez peut-être pas ce qui se passe. Je veux partager quelques faits intéressants sur les guêpes pour piquer votre curiosité et augmenter votre appréciation pour ces créatures aussi.

Pour commencer, les guêpes ne mangent pas tous les insectes qu’elles attrapent. Certains choisiront de pondre leurs œufs à l'intérieur. L'insecte choisi devient un insecte hôte.

Lorsque les guêpes mangent leurs proies, elles les paralysent, ce qui les empêche de se défendre. Parfois, les guêpes les mangent, d'autres fois, les guêpes placent leurs œufs à l'intérieur.

Au fur et à mesure que les œufs éclosent, les larves resteront en sécurité à l’intérieur de la carcasse de l’insecte. Lorsque les larves se transforment en guêpes, elles mangent l’insecte dans lequel elles vivent.

Mais que font-ils pour se nourrir alors qu'ils sont encore à l'état larvaire? Les guêpes ne pondent pas d’œufs et ne les abandonnent pas. Au lieu de cela, les guêpes mères chassent les insectes, les paralysent, les déchirent et déposent les restes à l'intérieur de l'insecte hôte pour permettre aux larves de se nourrir.

Lorsque vous voyez une guêpe voler autour de votre région en train de transporter de la nourriture, vous ne savez pas si c'est pour leur propre subsistance, pour pondre leurs œufs à l'intérieur ou pour nourrir les jeunes qui ont déjà éclos.

Espérons que ces informations vous permettront de mieux comprendre les guêpes. Ils servent un objectif utile, mais vous voudrez peut-être quand même les éviter.

Enlevez leur source de nourriture et ils auront moins de raisons de traîner dans votre propriété.

Cependant, si vous choisissez d'embrasser les guêpes, vous voudrez peut-être planter des objets qui les attirent. Cela permettra aux guêpes de travailler pour votre propriété tout en obtenant un aperçu intéressant de leurs façons de faire… à distance, bien sûr.

La nature est assez fascinante. Plus nous l'étudions et nous nous demandons ce que mangent les guêpes, plus nous devrions en devenir étonnés.


Rose Cane Gall Փաստեր

Հետագա ուսումնասիրություններ կատարելով ՝ ես պարզեցի, որ այս յուրահատուկ աճերը, որոնք հայտնի են որպես լեղեր, առաջանում են ցինիպիդային իշի անունով հայտնի մի փոքրիկ միջատի կողմից: Մեծահասակների օձերը ունեն 1/8 1 / -ից 1/4 ″ (3-ից 6 մմ) երկարություն: Արուները սեւ են, իսկ էգերը ՝ կարմրաշագանակագույն գույնով: Առջևի հատվածը (mésosome) կարճ է և ուժեղ կամարակապ, ինչը նրանց տալիս է կուզոտ տեսք:

Գարնանը կին ցինիպիդ իշը ձու է հանձնում տերևի բուդում այն ​​վայրում, որտեղ տերևի կառուցվածքները կցվում են վարդի թփի ցողունին կամ ձեռնափայտին: Ձվերը դուրս են գալիս 10-15 օրում, իսկ թրթուրները սկսում են կերակրել եղեգի հյուսվածքով: Տանտիրոջ վարդի թուփը արձագանքում է այս ներխուժմանը ` թրթուրների շուրջ առաջացնելով ցողունային բջիջների խիտ շերտ: Այս մաղձի աճը նախ նկատելի է, երբ այն դառնում է մոտ երկու անգամ լայն, քան վարդի եղեգն է: Այս վաղ փուլում յուրաքանչյուր թրթուր փոքր է և ընդհանրապես շատ չի ուտում:

: Լեղերն չափի են հասնում հունիսի վերջին հուլիսի սկզբին: Օգոստոսի կեսերին թրթուրները դադարում են ուտել և մտնում են այն այն, ինչ կոչվում է նախակուպայի փուլ, այդ ժամանակ դրանք ձմեռելու են:

Մաղձերը առավել հաճախ լինում են ձյան մակարդակից բարձր, իսկ ներսում գտնվող թրթուրը ենթարկվում է ծայրահեղ ջերմաստիճանի, բայց խուսափում է ցրտահարումից ՝ արտադրելով և կուտակելով գլիցերին ՝ ձմռան ցուրտ օրերին տրանսպորտային միջոցների ռադիատորներին հակասառեցման ավելացում:

Գարնան սկզբին թրթուրը մտնում է սպիտակ պուպայի փուլ: Երբ ջերմաստիճանը հասնում է 54 ° F: (12 Գ.), Պուպան մթնում է: Գարնանը կամ ամռանը, երբ ընդունող բույսի բողբոջները մեծանում են, այժմ արդեն մեծահասակ guêpe- ը ծամում է ելքի թունելը իր խցիկից / լեղից և դուրս թռչում զուգընկեր փնտրելու համար: Այս մեծահասակ guêpes ապրում են ընդամենը 5-ից 12 օր և չեն կերակրում:


Actualités / Informations sur l'horticulture de cette semaine

Sensibilisation à la dérive des pesticides

DriftWatch® et BeeCheck® sont deux ressources à la disposition des habitants du Nebraska pour enregistrer leurs cultures spécialisées et leurs ruches. De même, les applicateurs de pesticides peuvent s'inscrire auprès de FieldCheck® pour afficher des cartes et recevoir des notifications de cultures sensibles et de ruchers dans leur région. L'inscription pour les producteurs, les apiculteurs et les applicateurs de pesticides est volontaire, dans le but de promouvoir la sensibilisation et de réduire la dérive des pesticides.

Cet outil de communication a été développé à l'origine par l'Université Purdue et s'est répandu dans tout le pays. Le programme permet de vérifier la soumission de chaque producteur pour son site. Pour les applicateurs, le site Web est un outil permettant de déterminer les sites sensibles avant leur pulvérisation. Les producteurs peuvent enregistrer leurs cultures sensibles, y compris les raisins, les fruits, les vergers, les légumes, le chanvre industriel, les arbres à noix, les fermes piscicoles, les ruches et les hauts tunnels, pour n'en nommer que quelques-uns, ainsi que les cultures certifiées biologiques. Les cartes interactives de la page Web permettent aux applicateurs enregistrés de faire un zoom avant au niveau du comté et de la communauté, en faisant défiler les sites pour déterminer les cultures spéciales disponibles.

Un mot sur les pesticides. «Pesticide» est un terme générique englobant tous les produits qui repoussent ou tuent les ravageurs. Selon cette définition, les herbicides, les rodenticides, les fongicides et les insecticides sont tous des pesticides. Les producteurs qui enregistrent leurs cultures avec DriftWatch® le font avec l'intention de fournir une protection contre la gamme complète de pesticides qui peuvent dériver sur leur site. Les affiches de cultures spéciales peuvent être achetées par les producteurs enregistrés et les apiculteurs.

DriftWatch® est parrainé par le programme de pesticides du ministère de l'Agriculture du Nebraska. Des informations sur DriftWatch®, BeeCheck® et FieldCheck® sont disponibles sur https://ne.driftwatch.org.

Dommages hivernaux aux conifères

Les températures bienvenues du printemps nous permettent de parcourir le paysage et de voir comment nos arbres et nos arbustes ont résisté à l’hiver.Les dommages causés par l'alimentation des lapins sur les buissons en feu, les chemins de campagnols sur la pelouse et le brunissement des aiguilles à feuilles persistantes sont quelques-unes des choses que vous remarquerez.

Les conifères ont la capacité unique de photosynthétiser lorsque les températures atteignent 45 ° F, ce qui semble étrange mais peut se produire et se produit pendant nos hivers. Les racines des arbres dans un sol gelé, comme c'est souvent le cas pendant nos hivers, signifie que la photosynthèse utilise de l'eau que les conifères ne peuvent pas remplacer. Le résultat est des pointes d'aiguilles brunes qui peuvent englober toutes les feuilles du côté sud de l'arbre. (L'inclinaison de l'hémisphère nord loin du soleil pendant les mois d'hiver rend cela possible.) Les effets desséchants des vents hivernaux extrêmement froids assèchent également le feuillage. Les propriétaires d'arbres et les services d'arbres signalent beaucoup de brunissement de la pointe des aiguilles à feuilles persistantes ce printemps, principalement des épinettes.

Le temps d'éviter le brunissement des aiguilles est à l'automne de l'année. Les propriétaires d'arbres doivent en prendre note et s'assurer que le sol est uniformément humide avant le gel du sol. Cela garantit que les tissus des arbres sont bien hydratés. Le test du tournevis est le moyen le plus simple de vérifier les niveaux d'humidité du sol lorsque le sol n'est pas gelé. Une lame de tournevis difficile à enfoncer indique un sol sec, tandis qu'une lame qui s'enfonce doucement indique une bonne humidité du sol.

Les arbres nouvellement plantés sont les plus gravement touchés par la sécheresse hivernale, ayant des racines moins bien établies pour extraire l’eau dont ils ont besoin. De plus, l'arrosage, les arbres nouvellement plantés bénéficient de l'application d'un anti-desséchant à la fin de l'automne. Les anti-desséchants sont des produits à pulvériser qui contiennent de la cire ou du plastique pour enduire finement les aiguilles et les conifères à feuilles larges, réduisant ainsi la perte d'eau en hiver due au séchage des vents et aux journées chaudes. Les anti-desséchants doivent être appliqués deux fois, une fois à la fin de l'automne et une deuxième application au milieu de l'hiver, et seulement les jours se situant entre 40 et 50 ° F. Vous trouverez plus d'informations sur les anti-desséchants ici: https://ag.umass.edu/landscape/fact-sheets/protecting-evergreens-in-winter-qa.

Il n'y a rien qui puisse être fait pour forcer les aiguilles à feuillage persistant à retrouver leur couleur verte. Les conifères perdent les aiguilles lorsque les feuilles ne photosynthétisent pas efficacement. La meilleure chose à faire maintenant est de pratiquer la vigilance et d'arroser les arbres lorsqu'il y a eu plus d'un mois sans précipitations (ou utiliser le test du tournevis pour vérifier les niveaux d'humidité du sol). Évitez de fertiliser les arbres car cela peut aggraver les effets des dommages hivernaux et de la sécheresse estivale. La fonte des neiges peut fausser notre perception de la sécheresse des choses, ce qui indique l'importance de vérifier l'humidité du sol. Le US Drought Monitor a de grandes parties du Nebraska dans des conditions de sécheresse anormalement sèche à modérée: https://droughtmonitor.unl.edu/.

Dommages aux campagnols

«Quels sont ces sentiers dans ma pelouse?» C'est une question courante une fois que la neige s'estompe. Les sentiers entrecoupés dans la pelouse indiquent la présence de campagnols. Que sont les campagnols, demandez-vous? Les campagnols sont des rongeurs avec une apparence très similaire à celle des souris, à l'exception de leur queue qui mesure environ 1 pouce de long. Les campagnols sont des granivores et les chemins peuvent être plus apparents autour des mangeoires à oiseaux, là où les graines tombées les attirent.

Les campagnols créent des sentiers à la surface du sol, sous la couche de neige, pour rester à l'écart des yeux vigilants des prédateurs. Ils sont actifs tout au long de l'hiver, offrant ainsi une surprise aux habitants inconscients lorsque la neige fond. Deux choses contribuent aux sentiers qu'ils font. Les campagnols rongent les feuilles et la couronne du gazon pour se frayer un chemin et ils ont également tendance à courir en file indienne, usant le chaume et tout ce qui se trouve sur leur chemin. La perte de gazon est alarmante mais pas permanente, surtout une fois que la saison de croissance revient et que l'herbe se remplit.

Cependant, les dommages causés aux campagnols peuvent être préoccupants si les murs de soutènement en roche font partie du paysage. Les tunnels de campagnol derrière les murs de soutènement rocheux peuvent nuire à la stabilité structurelle, provoquant l'effondrement des murs. En plus de creuser des tunnels, l'alimentation des campagnols peut causer des dommages permanents aux arbres fruitiers, aux nouveaux arbres et aux bulbes plantés. À mesure que les graines et les céréales se raréfient au cours des mois d'hiver ultérieurs, les campagnols auront recours à la consommation de bulbes de tulipes, de racines et de couronnes d'arbres. Les jeunes arbres, ayant des systèmes racinaires limités, subiront un dépérissement important et même la mort en raison de l'alimentation des campagnols.

Des pièges à pression réguliers, appâtés avec du beurre d'arachide et des graines pour oiseaux, permettront de gérer les populations de campagnols. Les pièges doivent être placés perpendiculairement à leurs sentiers, le piège se dirigeant vers le sentier. Les pièges à pression fonctionneront très bien s'il n'y a pas d'animaux domestiques qui peuvent y être accidentellement pris, sinon un piège à boîte sera un meilleur choix. Les pièges à caissons sont des pièges vivants, aucun appât nécessaire, et placés dans le chemin lui-même. Vérifiez régulièrement le piège à boîtes, en déplaçant les campagnols capturés dans de nouveaux endroits ou en le laissant tomber dans un seau d'eau pour les noyer.

Gardez à l'esprit que la musaraigne puissante mais petite entrera dans les tunnels des campagnols dans le but exprès de manger des campagnols. Si vous devez capturer l'un de ces petits gars dans un piège, assurez-vous de le relâcher dans la cour pour continuer son travail. Ils sont peut-être beaucoup plus petits que les campagnols, mais cela ne dissuade pas les musaraignes de s'en occuper rapidement. Le paillis empilé contre l'écorce des arbres et des arbustes donne aux campagnols la possibilité d'endommager les racines et les troncs. Le paillis ne doit pas être empilé à plus de quatre pouces et jamais contre la base des arbres et des arbustes. Accrochez les mangeoires à oiseaux sur les surfaces pavées et balayez périodiquement les graines tombées pour éliminer les sources de nourriture qui attirent les campagnols.

Utiliser des fleurs annuelles et vivaces pour stimuler l'attrait des bordures

Lorsque nous considérons les annuelles et les plantes vivaces en fleurs comme des ressources limitées, leur utilisation judicieuse contribue à maximiser l'attrait extérieur. Après tout, tout le monde n'a pas de budgets illimités ni de temps pour avoir la couleur des fleurs partout.

Un mot sur la couleur vert-vert pique notre intérêt pour les paysages d'hiver et du début du printemps, notamment parce qu'il y en a si peu autour (pensez à des conifères et des parcelles de pelouse qui apparaissent à travers la neige.) Cette perspective change à mesure que les paysages se verdissent dans la neige. le ressort et ALORS le vert passe du statut de point focal à celui de couleur d'arrière-plan. Cette transition est importante car les fleurs se montrent à leur meilleur avantage lorsqu'elles sont placées devant un fond de verdure.

La conception du paysage aspire à s'inspirer de Dame Nature, avec un étage supérieur - composé d'arbres de grande et moyenne taille et d'un sous-étage - utilisant de petits arbres et des arbustes de grande et moyenne taille et un couvre-sol composé de petits arbustes, annuelles et vivaces. Cela fait des fleurs annuelles et vivaces des éléments importants dans la conception du paysage.

Des fleurs annuelles doivent être plantées chaque année, mais du côté positif, elles nous récompensent avec une couleur toute la saison. L'endroit le plus important pour utiliser les annuelles, qu'elles soient dans des conteneurs ou plantées dans le sol, est près de la porte d'entrée. Du point de vue du trottoir, la porte d'entrée est le point focal, et la saison des fleurs annuelles fournit des couleurs moyennes continueront d'attirer l'attention sur la porte d'entrée.

Les fleurs vivaces, avec leur résistance à l'hiver, sont des bouchons de floraison, même si la floraison dure environ deux semaines par an. Les plantes vivaces peuvent et doivent être ajoutées aux masses de plantes à fleurs près de la porte d'entrée, mais une ou deux plantes seules ne fournissent pas la masse nécessaire à l'orchestration de la saison des couleurs tout au long de la saison. Dans les cas où l'espace est limité, le regroupement de quelques plantes vivaces avec une ou deux annuelles permet d'augmenter le niveau de couleur tout en offrant une toile de fond verte.

Les fleurs annuelles et vivaces ne sont pas seulement jolies - elles profitent aux pollinisateurs et aux oiseaux chanteurs, contribuent à la biodiversité, agissent comme un guide lorsque nous nous déplaçons dans les paysages, suscitent des émotions de joie et de calme et renforcent les points focaux. Lors de la planification de votre saison de jardinage, n'oubliez pas d'ajouter des fleurs à votre liste!

Fleurs annuelles et vivaces

Cultiver un potager ou cultiver un jardin de fleurs peut être vivement débattu. Les maraîchers demandent: «À quoi cela sert-il si vous ne pouvez pas le manger?» Les fleuristes pensent que si ce n’est pas joli, à quoi ça sert? Pour moi, il est nécessaire de cultiver à la fois des légumes et des fleurs - les légumes nourrissent mon corps tandis que les fleurs nourrissent mon âme.

Alors que le calendrier nous tire vers mars, les jardiniers peuvent assembler les graines et les matériaux pour démarrer leurs propres fleurs annuelles. La variété et le nombre de plantes sont aussi larges que la gamme de semences disponibles et ne sont pas limités par les packs de cellules prêtes à planter dans les jardineries. Gardez également à l'esprit que l'industrie du jardin lui-même s'adresse aux dernières introductions, en contournant les introductions passées et les types d'héritage bien-aimés pour susciter l'enthousiasme. Cela signifie que certaines variétés plus anciennes ne sont disponibles que sous forme de semences et que votre dollar d'achat fournit les «votes» pour inciter les producteurs à continuer à les offrir. All-America Selections est une organisation d'essai qui publie des introductions d'usines présentant des performances exceptionnelles. Leur page Web répertorie les introductions actuelles ainsi que celles qui remontent à 1933! www.http // all-americaselections.org.

Les semences enregistrées offrent aux jardiniers plus de possibilités de cultiver leurs plantes préférées. Bien que les graines puissent être récoltées à partir d'hybrides, les jardiniers peuvent toujours les essayer, à la recherche de surprises dans la couleur des fleurs, la résistance aux maladies et aux insectes et la forme des plantes.

Ne soyez pas trop anxieux pour enlever le paillis autour des fleurs et des plantes vivaces. Certains jours chauds peuvent pousser la germination, mais c'est le Midwest et d'autres gelées sont à venir. Retirer le paillis trop tôt expose les couronnes des plantes à d'éventuels dommages dus au gel. Attendez avril, lorsque les gelées ne poseront pas de problème pour les fleurs vivaces comme le ferait un gel dur.

Et si vous avez retardé la culture des fleurs à cause du débat entre les légumes entiers et les fleurs, rappelez-vous qu'il y a des fleurs comestibles que vous pouvez faire pousser. Non seulement ils sont nutritifs, mais ils sont vraiment jolis dans une assiette. Je n'oublierai jamais la magnifique assiette de fleurs d'hémérocalle de mon hôtesse farcie de salade de poulet. Quelles nouvelles fleurs d'hémérocalle étaient comestibles? Une excellente liste de fleurs comestibles se trouve sur le site Web d'extension de l'Université du Minnesota: https://extension.umn.edu/flowers/edible-flowers.

Démarrage de semences et lumières intérieures

L'équipe GROBigRed lance 2021 avec de nouvelles options d'apprentissage virtuel passionnantes pour les jardiniers du Nebraska. Nous commencerons avec un double en-tête le 30 janvier avec Seed Starting (instructeur: John Porter) et Indoor Plant Lights (instructeur: Scott Evans). Veuillez partager avec votre clientèle et via vos canaux de médias sociaux. Des graphiques pour les réseaux sociaux, les e-mails ou les newsletters sont joints. Le lien vers une publication Facebook partageable est ci-dessous.

Le programme est gratuit. Les sessions seront enregistrées et partagées avec les personnes inscrites (même si elles ne peuvent pas assister en direct).

Quand la glace endommage les arbres

La glace en elle-même n’endommage pas les arbres, mais l’accumulation de glace sur les branches crée des charges qui peuvent entraîner la rupture des branches et la rupture complète des arbres. Un exemple typique est la récente tempête de verglas, créant des couches de glace de ¼ à ½ pouce sur la plupart des branches d'arbres. C'est une énorme quantité de poids à ajouter aux arbres et, bien que les arbres se développent structurellement pour supporter les charges de vent et de neige, les événements extrêmes comme l'accumulation de glace et les derechos jettent vraiment une clé dans la stabilité structurelle des arbres.

Lorsqu'il s'agit de nettoyer après un événement de tempête, les «cintres», ces membres qui sont cassés mais qui restent partiellement connectés à l'arbre, doivent être enlevés en premier, surtout si les cintres menacent les toits ou les personnes qui peuvent passer en dessous. Le moment idéal pour tailler est en avril, mai ou juin, lorsque de petites zones de réaction à l'intérieur des arbres permettent de refermer la plaie en temps opportun. Si un arbre endommagé par la tempête a une valeur sentimentale ou est une partie importante du paysage, les cintres peuvent être retirés maintenant, mais demandez à votre arboriculteur de terminer les coupes finies et la taille finale en avril, mai ou juin pour favoriser la fermeture rapide de la plaie de l'arbre après les coupes d'élagage. . Évitez tous les produits qui vantent la protection des plaies lorsqu'ils sont appliqués sur les coupes d'élagage. Celles-ci ne sont pas efficaces et profitent en fait aux micro-organismes en décomposition.

Une grande partie des dommages causés par la glace a été particulièrement sévère sur les branches et les troncs avec écorce incluse. L'écorce incluse est la condition dans laquelle l'écorce est pincée entre deux membres ou tiges concurrents qui sont rapprochés, créant un environnement idéal pour le développement de la pourriture et l'affaiblissement de l'attachement des branches.

Sachez que la pratique de la taille de la queue des lions contribue à la défaillance des arbres. La taille de la queue du lion concentre la canopée des arbres aux extrémités des branches. Les charges de neige et de glace accumulées aux extrémités des branches auront un plus grand effet de levier pour surpasser les capacités structurelles de l’arbre et les branches se briseront.

Pour poser des questions sur vos arbres, vous pouvez me contacter, Kathleen Cue, au bureau d'extension du comté de Dodge au 402.727.2775.

Que vous utilisiez du tissu paysager sous le paillis dans les espaces extérieurs dépend de ce que vous en savez. Les deux principales raisons pour lesquelles le tissu paysager est utilisé sont A) le désir de réduire les mauvaises herbes et B) l'utilisation de tous les moyens nécessaires pour empêcher les paillis de roche de s'enfoncer dans le sol après une pluie. Malheureusement, aucune de ces raisons ne garantit que le tissu paysager fonctionnera comme prévu.

Le tissu du paysage est une barrière temporaire contre les mauvaises herbes, supprimant les mauvaises herbes pendant quelques années. Finalement, la terre et les graines s'infiltrent, se déposant sur le tissu et créant l'environnement parfait pour la germination des graines. Les semis de mauvaises herbes émergents envoient des racines à travers les perforations du tissu du paysage, poussant joyeusement vers le bas. Lorsque ces mauvaises herbes sont arrachées, les racines qui poussent à travers le tissu du paysage s'accrochent également au tissu. Ensuite, l'élimination des mauvaises herbes consiste à démêler les racines du tissu du paysage, qui a également été arraché. Une fois que le développement des mauvaises herbes devient un problème, les problèmes de mauvaises herbes persistent en raison de l'accumulation continue de terre et de graines de mauvaises herbes au-dessus du tissu.

La deuxième raison de ne pas utiliser de tissu paysager, et une raison plus convaincante, a à voir avec la création d'un environnement de croissance sain pour que les plantes souhaitées se développent. Toutes les racines des plantes respirent dans le cadre de leur croissance et de leur développement naturels, absorbant de l'oxygène et dégageant du dioxyde de carbone. Cet échange de gaz, comme on l'appelle, est interrompu par la présence de tissu paysager et de paillis de roche. Les résultats sont moins de vigueur des plantes, plus de stress pour les plantes et moins de défenses naturelles pour éviter les problèmes d'insectes et de maladies. Si vous avez déjà enlevé le tissu du paysage, il est probable que le sol en dessous était visqueux, une indication certaine d'un environnement de croissance médiocre pour les racines des plantes.

Y a-t-il des cas où le tissu de paysage a une application? Oui. Dans les environnements balayés par le vent, le tissu du paysage et le paillis de roche peuvent être la seule chose qui protège les racines des plantes. Le maître jardinier Lynn avait justement une telle situation, avec le vent autour du coin de sa maison avec la fureur d'une soufflerie. Tout ce qui était planté près de ce coin est mort, avec des copeaux de bois et de la terre emportés, exposant les racines des plantes. Il a découvert que le tissu du paysage et le paillis de roche étaient les seules choses à l'abri du vent et protégeant les racines des plantes. Lynn a finalement converti l'espace du tissu paysager et du paillis de roche en copeaux de bois uniquement, une fois qu'un brise-vent à proximité s'est développé suffisamment pour fournir une protection.

Lors de la planification de vos projets d'aménagement paysager, considérez le tissu paysager comme une dépense dont vous ne pouvez pas vous passer. Non seulement cela vous fera économiser de l'argent et des efforts, mais vos plantes vous remercieront également avec une santé accrue.

Les ors glorieux sont les principales couleurs de l’automne dans notre région, contribuant à favoriser l’appréciation des rouges d’automne, qui ont tendance à être plus rares. Au lieu d'ajouter les érables sur-utilisés «Red Sunset» et «Autumn Blaze» à votre paysage, diversifiez le quartier et la communauté en choisissant parmi les arbres à feuilles rouges d'automne qui ne sont pas des érables. Lorsqu'une variété ou une espèce est surplantée, cela laisse la place à certains insectes et / ou maladies à ramper, tout comme l'agrile du frêne est pour les frênes et le flétrissement du pin dans les pins. Voici quelques idées d'arbres à feuilles rouges d'automne:

Cornouiller de la Pagode, Cornus alternifolia

Ce petit arbre est idéal pour les paysages urbains, atteignant seulement 20 pieds de hauteur avec une propagation similaire. La couleur d'automne est rougeâtre, mélangée avec un peu de violet.

Sweetgum, Liquidambar styraciflua

La couleur d'automne dans le chewing-gum est de magnifiques nuances de rouge, d'or et de violet. Cet arbre peut atteindre une hauteur de 45 pieds et une largeur de 30 pieds. Le fruit de la gomme douce n'est pas pour les timides, produisant des boules épineuses de 1 pouce sur lesquelles il n'est pas amusant de marcher pieds nus lors de l'obtention du papier du dimanche par le devant. Les arbres doivent être plantés bien loin des surfaces pavées pour contourner ce problème.

Tupelo noir, Nyssa sylvatica

Le tupelo noir, également connu sous le nom de gomme noire, doit être transplanté comme un petit arbre, en raison de sa réputation d'être difficile à établir lorsqu'il est planté comme un grand arbre. Les arbres peuvent atteindre 40 pieds de hauteur à maturité et la couleur d'automne est un mélange de jaune, d'orange et de rouge.

Chêne Shumard, Quercus shumardii

Bien que étroitement lié au chêne à pin, ce beau chêne debout n'a pas de problèmes avec les sols à pH élevé comme le fait le chêne à pin. Le chêne Shumard atteint 40 pieds, avec une propagation similaire. La couleur d'automne est rouge-roux à rouge.

Sassafras, Sassafras albidum

L'un des meilleurs arbres indigènes pour la couleur d'automne, le sassafras a des feuilles en forme de mitaine dans des couleurs d'automne allant du jaune à l'orange et du rouge au violet. La hauteur des arbres varie de 30 à 50 pieds. Comme le tupelo noir, les sassafras doivent être transplantés comme un petit arbre pour réussir à s'établir.

N'oubliez pas que des couleurs rouges peuvent être ajoutées aux paysages sous forme d'arbustes. Le buisson ardent (Euonymus alatus), l'aronia noir (Aronia melanocarpa), Cornouiller Firedance ™ (Cornus sericea «Bailadeline»), cotoneaster Autumn Inferno ™ (Cotoneaster «Bronfire»), fothergilla nain (Jardin Fothergillaii), Hortensia à feuilles de chêne Jetstream ™ (Hydrangea quercifolia), et de nombreuses variétés de viorne sont d’excellents ajouts aux couleurs rouges de l’automne.

Soins des plantes vivaces d'automne, deuxième partie

Il peut sembler que les plantes vivaces exigent beaucoup de notre attention, mais elles sont vraiment très indulgentes, avec de nombreuses plantes qui vivent malgré nos efforts de jardinage, et non à cause de ceux-ci. Pour leur robustesse et leur beauté, nous pouvons nous assurer qu'ils restent en respectant quelques directives.

Si vos plantes vivaces n'ont pas bien fleuri ou si elles encombrent leurs voisins, l'automne est un excellent moment pour diviser les plantes. Certaines plantes vivaces, comme le roseau à plumes «Karl Foerester», développent au fil du temps des centres ligneux à la couronne. Ces zones ont perdu de leur vigueur et ne produisent plus de croissance, bien qu'elles soient denses en tissu végétal. À l'aide d'une pelle tranchante, creusez toute la touffe et divisez le système racinaire, en vous assurant que chaque division a une couronne et des racines, en jetant le centre de la plante au tas de compost. Assurez-vous que les touffes mesurent au moins 6 pouces de diamètre pour assurer une bonne vigueur une fois la division plantée. Définissez les divisions dans leur nouvel emplacement, en vous assurant que les plantes sont à la même profondeur qu'elles l'étaient avant de creuser. Pour les plantes comme les pivoines, cette étape est essentielle car les plantes trop profondes ou trop peu profondes ne fleuriront plus.Réduisez le feuillage de moitié pour que l'absorption d'eau réduite du système racinaire corresponde aux besoins des feuilles. Arrosez les plants à leur nouvel emplacement et paillez pour retarder le gel du sol, ce qui laisse plus de temps pour que de nouvelles racines se développent.

Si votre sol est argileux, l'ajout d'engrais à votre sol n'est pas nécessaire pour la santé de vos plantes vivaces. Les sols argileux ont une capacité d'échange cationique élevée (CEC), ce qui signifie que chaque particule d'argile a de nombreux emplacements pour contenir les nutriments pour une bonne nutrition des plantes. Les sols sableux sont une autre histoire parce que le sable ne retient pas les nutriments (faible CEC) comme les sols argileux, les nutriments s'échappant avec les précipitations. Les sols sableux et argileux bénéficient des paillis lorsqu'ils se décomposent, ajoutant des nutriments et de la matière organique au sol.

L'automne est le moment idéal pour faire le point sur les «trous» de l'aménagement paysager. Ce sont des zones qui ont perdu des plantes ou qui pourraient avoir besoin d'être rénovées. Les plantes vivaces plantées à l'automne s'établissent bien, lorsque les sols chauds favorisent une bonne croissance des racines. De plus en plus, les jardiniers plantent des plantes vivaces qui servent des objectifs au-delà de leur simple beauté - fournir du nectar, du pollen et des graines pour les pollinisateurs et les oiseaux, favoriser le drainage dans les jardins pluviaux et servir de pièges pour la poudrerie. Les bulbes à floraison printanière sont de par leur nature des plantes vivaces, tirant leur survie non d'un système racinaire comme le font les plantes vivaces, mais de tiges souterraines. Les tulipes et les jonquilles sont des classiques, mais pensez à ajouter certains des bulbes de moindre importance comme les jacinthes de raisin, la gloire de la neige, le squill de Sibérie, la violette à dents de chien, le crocus et le flocon de neige d'été, fournissant de la nourriture aux pollinisateurs lorsque peu de choses sont en fleur.

En quelques étapes, les plantes vivaces continueront d'ajouter de la beauté et de la joie à nos paysages. Automne heureux!

Soins d'automne des vivaces

Une fois que les jardiniers et les jardins ont survécu à la chaleur de l'été, le temps plus frais offre l'occasion d'accomplir quelques tâches simples pour s'assurer que les plantes vivaces émergeront en bonne santé au printemps prochain.

Si le feuillage des plantes vivaces est indemne de maladie, attendez de les couper jusqu'au printemps. Cela profite à nos abeilles indigènes car 1/3 des abeilles indigènes hivernent dans des cavités, qui comprennent les tiges creuses des plantes. En attendant de réduire les plantes vivaces jusqu'au printemps, ces pollinisateurs ont une chance de survivre. De plus, de nombreuses plantes vivaces sont magnifiques dans le paysage hivernal, mettant en valeur les cônes sans pétales de l'échinacée pourpre et les têtes de graines gracieusement ondulées des graines de goutte des prairies. Les tiges laissées en place servent de rappels à l'endroit où les fleurs en ballon et l'hibiscus à émergence lente seront au printemps. Les tiges attrapent les feuilles et autres débris végétaux, ce qui les rend auto-paillage.

Les plantes vivaces qui sont des semis spontanés agressifs doivent être coupées à l'automne pour réduire le nombre de semis spontanés au printemps. Les plantes vivaces comme la ciboulette à l'ail ont des fleurs charmantes, mais le nombre de semis qu'une plante produit est alarmant. D'autre part, les échinacées fournissent des graines aux oiseaux chanteurs hivernants et doivent être laissées en place. Les hémérocalles présentent une apparence déchiquetée après la floraison, alors tirez doucement les feuilles mortes et les tiges de fleurs épuisées. Les extrémités brunes des longues feuilles peuvent être coupées. Les spores fongiques de l'oïdium et du botrytis hivernent sur les tiges debout des pivoines, il est donc utile de nettoyer pour réduire l'inoculum pour les plantes des années à venir.

Les vivaces ont besoin d'un pouce d'eau par semaine. Les conditions de sécheresse de cette année ne se sont pas atténuées, même dans les régions où les précipitations étaient de 4 pouces ou plus. Avant le gel du sol, arrosez les plantes pour que toute la zone reçoive un pouce d'humidité. Utilisez des boîtes à parois droites, comme des boîtes de conserve de thon ou de nourriture pour chats, lors de l'irrigation pour fournir des conseils lorsque ce pouce d'eau est atteint.

L'un des nombreux avantages du paillis est de servir de barrière contre les fluctuations rapides de la température de l'air. La plupart des plantes vivaces résistent bien à de profondes baisses de température - à condition que les changements se produisent progressivement. Dans le Midwest, cela peut être un défi même pour les plantes vivaces les plus coriaces. Les paillis emprisonnent les poches d'air protectrices autour des racines, amortissant les effets des changements rapides de température. Les copeaux de bois, l'écorce déchiquetée, la paille, la paille de pin et l'herbe coupée sont de bons matériaux de paillage. La roche n'est pas un bon matériau de paillage car elle transfère facilement la température de l'air aux racines, ce qui les rend vulnérables aux blessures causées par le froid lorsque le changement de température est rapide. Les couches de copeaux de bois ne doivent pas être plus profondes que 3 pouces et placées à environ 2 pouces des couronnes des plantes pour assurer une bonne circulation de l'air. Ajoutez du paillis pour maintenir cette profondeur de 3 pouces au fur et à mesure qu'il se décompose.

Surveillez la continuation des soins d'automne des plantes vivaces, lorsque les sujets de la fertilisation, du creusement et de la division et de la plantation d'automne sont couverts.

Poison Ivy ou Poison Oak?

Identifier l'herbe à puce peut être déroutant, principalement parce que les feuilles peuvent sembler différentes d'une plante à l'autre. Il existe également des variations dans la façon dont la plante pousse, elle ressemble parfois à un couvre-sol, à d'autres fois à un arbuste et à d'autres encore à une vigne. Ceux qui ne sont pas familiers avec les variations de la plante peuvent avoir des résultats irritants lors de la randonnée à travers les fourrés et les peuplements d'arbres. La seule chose cohérente à propos de l'apparition de l'herbe à puce est mentionnée dans l'adage «tracts de trois, laissez-les être». À partir de là, l'apparence varie considérablement d'une plante à l'autre. Le terme «lierre» indique que la plante est une vigne, mais une touffe de sumac vénéneux poussant sur le bord de ma route de gravier a l'apparence d'un couvre-sol, atteignant seulement 6 pouces de hauteur. Les caractéristiques vignes de l'herbe à puce ne deviennent apparentes que s'il y a quelque chose pour la plante à grimper, comme un arbre, un arbuste ou une clôture à proximité. De petites structures en forme de poils sur la tige, connues sous le nom de racines aériennes, sont le mécanisme permettant à l'herbe à puce de prendre pied dans la plus petite des fissures et de commencer à grimper. Les bords de la foliole peuvent avoir de grandes dentelures avec les deux folioles extérieures ressemblant à une moufle pointue et la foliole centrale ressemblant à une moufle avec deux pouces. Parfois, l'herbe à puce n'aura pas de dentelures sur les folioles, une chose déroutante en effet, mais une vérification rapide de la disposition des feuilles et de l'herbe à puce aura des feuilles disposées en alternance le long de la tige. Les semis de Boxelder peuvent ressembler étonnamment à l'herbe à puce, mais la disposition des feuilles sera plutôt opposée.

Le chêne empoisonné ressemble au sumac vénéneux, avec les folioles disposées par trois, mais il en diffère en ce que les folioles sont lobées, non pointues et ressemblent à des feuilles de chêne. La vraie question du chêne empoisonné est de savoir s'il pousse ici? Ce n’est pas probable, car le Kansas et le Missouri sont le plus au nord où il pousse dans le Midwest. Il peut y avoir des microclimats de poche où le chêne empoisonné hiverne dans des endroits abrités, mais la plante ne se trouve pas naturellement aussi loin au nord, de sorte que tous les peuplements de chêne empoisonné qui pourraient exister seront petits par rapport aux robustes peuplements de l'herbe à puce résistants à l'hiver. dans les environs.

Le composant qui cause la misère de l'herbe à puce, appelé urushiol, est persistant et existe dans toutes les parties de la plante. Un tueur de brosse est le meilleur pour lutter contre l'herbe à puce, en utilisant un pinceau pour appliquer l'herbicide lorsque les plantes souhaitables sont à proximité. L'équipement de protection individuelle protège l'applicateur de l'herbicide et de l'urushiol.

Les conditions météorologiques automnales prévoient un gel précoce et une sécheresse qui s'aggrave

Le Centre de prévision du climat du National Weather Service a des nouvelles surprenantes du 12 au 15 septembre: un front froid traversant la région centrale des Grandes Plaines entraînera une baisse des températures, avec un risque modéré que ces températures soient sous le point de congélation. La distance à laquelle les températures chutent dépend du degré de froid du front froid et de la quantité d'eau dans l'air (le point de rosée). L'air sec fluctue plus facilement des températures chaudes aux températures froides que l'air humide. Cela se répercute également sur les sols, les températures froides s'étendant plus profondément dans les sols soumis à la sécheresse que dans les sols humides.

En règle générale, cette région ne connaît pas de gel dommageable avant le 10 octobre environ. Les fruits et les légumes de saison chaude comme les tomates seront durement touchés par les températures glaciales. Couvrir les cultures non récoltées emprisonne la chaleur autour des plantes et agit comme une barrière physique aux températures de gel. Plusieurs couches de plastique ou de draps de lit réussissent mieux à retenir la chaleur qu'une seule couche. Les seaux peuvent être inversés sur de grandes plantes avec une brique ou une pierre sur le dessus pour empêcher le seau de basculer. Plus d'informations sur le gel prévu peuvent être trouvées ici: https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/predictions/threats/threats.php.

Avec l'aggravation des conditions de sécheresse, il est crucial de sortir le tuyau d'arrosage et l'arrosoir. Les plantes originaires du Midwest n’auront pas nécessairement besoin d’eau maintenant, à moins qu’elles n’aient été nouvellement plantées cette année. (Les arbres, arbustes et fleurs sauvages indigènes bien établis subissent des périodes humides et des périodes sèches.)

▪ Tout ce qui vient d'être planté cette saison nécessite une attention immédiate. Les nouvelles plantes n'ont pas le système racinaire étendu que leurs homologues bien établis. L'irrigation goutte à goutte a un double rôle en arrosant en profondeur tout en perdant moins d'eau par évaporation. Des moyens innovants pour votre propre système de goutte à goutte de bricolage incluent le placement de pichets à lait remplis d'eau à côté des plantes, chaque pichet ayant jusqu'à 3 petits trous sur le fond pour permettre l'irrigation au goutte-à-goutte. Pour les nouveaux arbres et arbustes, un seau de 5 gallons, percé de (3) trous de 1/8 de pouce, peut être placé sur la motte de racines, puis les seaux remplis d'eau.

▪ Les plantes établies, comme les arbres fruitiers, les arbustes, les arbres, les roses et les plantes vivaces, ont besoin d'environ un pouce d'eau par semaine. Le mois d’août étant l’un des plus secs jamais enregistrés, un arrosage en profondeur est nécessaire pour atteindre toutes les racines des plantes. Réglez le tuyau d'arrosage pour qu'il coule et laissez-le allumé pendant de longues périodes, en déplaçant l'extrémité du tuyau plusieurs fois sous les auvents d'arbres et d'arbustes pour atteindre autant de racines que possible. Une autre option, une idée fournie par John Wilson du comté de Burt, consiste à coller une double couche de vieilles chaussettes sur l'extrémité du tuyau d'arrosage et à ouvrir le robinet. L'eau ne sortira pas par jaillissement et ne causera pas d'érosion, mais des bulles avec suffisamment d'aération pour s'imprégner.

▪ Les pelouses composées de pâturin du Kentucky peuvent être autorisées à entrer en dormance pendant les périodes sèches, à condition que les pelouses reçoivent ½ pouce d'eau toutes les trois semaines pour garder les couronnes de gazon hydratées. La fétuque haute de type gazon évite la sécheresse en développant un système racinaire extensif pour exploiter les sources inférieures d'eau du sol. Cependant, une fois que la fétuque a utilisé toute l'eau de sa zone racinaire, les plantes meurent.Il est donc important de fournir 1 pouce d'eau chaque mois pendant la sécheresse pour maintenir la fétuque en vie.

L'apparition de grappes de feuillage mort dispersées dans la canopée des chênes est très perceptible en ce moment. Certaines de ces pousses de brindilles et de feuillages, appelées «drapeaux», se détachent, jonchent le sol en contrebas. Ceci est symptomatique de l'anneleur de brindilles de chêne, Oncideres cingulata. Les chênes sont les arbres les plus couramment affectés par l'anneleur de brindilles de chêne, mais d'autres arbres feuillus peuvent également être affectés.

Qu'est-ce que l'anneau de brindilles de chêne (OTG)? C'est un longicorne, de pouce de long, avec des antennes aussi longues que son corps. L'OTG émerge généralement à la mi-août, les femelles adultes mâchant un canal en forme de V peu profond qui entoure complètement la brindille, pondant un œuf dans l'écorce au-delà du canal. Les larves écloses pénètrent dans le bois pour se nourrir, puis hivernent dans cet environnement protégé même lorsque les brindilles se détachent des arbres. Il y a une génération de l'OTG chaque année.

Que peut-on faire avec l'anneau de brindilles de chêne? Premièrement, la présence de drapeaux dans la canopée et sur le sol ne cause guère de dommages aux arbres par ailleurs en bonne santé. Souvent, l'étendue totale du signalement a atteint son apogée au moment où elle est apparente, de sorte que les insecticides ne seront pas utiles. Nettoyer les brindilles tombées et les retirer de la cour réduira le nombre de larves OTG qui émergeront à l'âge adulte l'année prochaine.

Notez que la plupart de nos arbres de la région vivent actuellement dans des conditions de sécheresse. L'arrosage des arbres, qu'ils soient nouvellement plantés ou bien établis, est de la plus haute importance. Placer l'extrémité d'un tuyau d'arrosage, réglé pour ruisseler, sous la canopée de l'arbre assure un trempage profond avec peu de perte d'eau due au ruissellement ou à l'évaporation.

Amertume du concombre

Le composé qui donne le goût amer aux concombres est la cucurbitacine. Les concombres sauvages contiennent une grande quantité de cucurbitacine, ce qui décourage l'alimentation des animaux sauvages et des insectes. Les hybrides d’aujourd’hui ont été sélectionnés pour contenir des quantités plus faibles de cucurbitacine dans le fruit et le contenu de la cucurbitacine dans la plante est concentré dans les racines, les feuilles et les tiges. Dans les cas où le composé amer se trouve dans les concombres, il est plus répandu à l'extrémité de la tige qu'à l'extrémité de la fleur. Cela a à voir avec la coloration, car le composé a tendance à se trouver dans les zones vertes plus foncées de la peau. C'est aussi pourquoi les concombres sont parfois pelés - pour débarrasser les cukes de leur goût amer. Les fruits déformés contiendront également plus de cucurbitacine que les fruits de forme normale.

La variété de concombre ainsi que l'environnement de culture contribueront au développement de la cucurbitacine chez les concombres. Les conditions fraîches et humides ainsi que le temps chaud et sec sont des facteurs majeurs. Bien que le temps soit hors de notre contrôle, fournir de l'eau pendant les conditions sèches et le paillage des plantes sont les moyens les plus simples de favoriser moins d'amertume. Des trempages profonds et peu fréquents hydrateront les racines les plus profondes, encourageant la croissance là où le sol est plus frais.

Le bavardage des médias sociaux sur la pollinisation par les abeilles menant au développement de composés amers dans les concombres (en déplaçant le pollen des concombres sauvages vers les concombres de jardin) favorise une fausse compréhension du fonctionnement de la pollinisation. Si le pollen est déplacé d'une fleur de concombre sauvage à une fleur de concombre de jardin, la génétique du caractère de production de cucurbitacine se trouvera dans les nouvelles graines formées, et non dans le fruit. Les nouveaux concombres resteront fidèles à la variété plantée en goût et en texture. C'est lorsque les semences sont conservées à partir de ce croisement sauvage-domestique qu'il peut y avoir un problème, en particulier pour les épargnants et les entreprises semencières. Les plantes issues de ces croisements refléteront les traits des deux parents et, si l'un des parents est un concombre sauvage, les concombres produits pourraient être extrêmement amers. Les entreprises semencières sont bien conscientes du potentiel de croisement avec des types sauvages et prendront les mesures nécessaires pour éliminer les plantes sauvages de la zone environnante et isoler les cultures pour s'assurer que les semences sont conformes au type.

Nutsedge jaune

«Quelle est cette herbe qui pousse dans mon parterre de fleurs?» est une question que j'entends assez souvent maintenant. Faire rouler la tige entre mes doigts détermine rapidement que ce n’est pas du tout de l’herbe, mais le fameux souchet jaune. Les carex sont des plantes vivaces ressemblant à de l'herbe qui ont des tiges de forme triangulaire. S'ils poussaient au même rythme que le gazon, de nombreux propriétaires de pelouse accepteraient de pousser le souchet. Malheureusement, une chaleur élevée et une humidité abondante favorisent une croissance rapide qui dépasse facilement la hauteur du pâturin du Kentucky et de la fétuque. Le souchet jaune est un problème particulier dans les nouveaux parterres de fleurs et les bordures d'arbustes si l'espace précédent était occupé par du gazon. Les pelouses denses suppriment la croissance du souchet jaune et, une fois le gazon enlevé et les plantes paysagères installées, le souchet jaune peut apparaître partout.

L’utilisation du terme «noix» dans le nom du souchet jaune vient des petits tubercules, appelés nucules, qui se trouvent au bout des racines. La présence de ces nucules aide à expliquer pourquoi la plante est si difficile à gérer à cette période de l'année. Retirer le souchet jaune en tirant à la main garantit que les nucules seront laissées pour compte. Une fois que chaque nucule commence à pousser, là où il y avait autrefois une plante, il y en a maintenant plusieurs. Les herbicides utilisés maintenant seront également efficaces pour éliminer la plante mère, mais gardez à l'esprit que les herbicides ne se déplacent pas vers les nucules, donc encore une fois, là où il y avait autrefois une plante, il y en a maintenant plusieurs. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas tirer à la main ou utiliser un herbicide, cela signifie simplement que la diligence devra être exercée pour rester après les nouvelles plantes en répétant les étapes précédentes.

Le 21 juin (le solstice d'été) est le point de division entre le moment où le souchet jaune est relativement facile à gérer et celui où il devient une corvée. Avant le 21 juin, les plantes n'avaient pas atteint la maturité nécessaire pour former des nucules. Les herbicides pour pelouse contenant l'ingrédient actif Halosulfuron (Sedge Ender ™, Sedge Hammer ™ et Halosulfuron Pro ™) appliqués avant cette date seront les plus efficaces pour lutter contre le souchet jaune sur les pelouses. Dans les jardins et les bordures, le souchet jaune peut être tiré à la main ou pulvérisé avec des herbicides contenant du glyphosate, en veillant à protéger les plantes désirées.

A partir du 21 juin, les nucules du souchet jaune sont un mécanisme de survie tenace qui demande une diligence (ou une acceptation) de notre part pour gérer le souchet jaune dans nos paysages.

Rouille de pomme de cèdre de poire ornementale

La rouille du pommier du cèdre est un pathogène fongique qui tire son nom d'un cycle de vie infectant les cèdres, puis les plantes de la famille Rose et vice-versa. Cette année, les conditions météorologiques printanières ont favorisé le développement de la rouille du pommier de cèdre sur les poires ornementales, telles que 'Bradford' et 'Cleveland Select'. . Les questions des propriétaires d'arbres sont centrées sur "Qu'est-ce que c'est et comment le traiter?"

Il est important de noter que les fongicides appliqués maintenant sur le poirier ornemental ne contrôleront pas la rouille. Au lieu de cela, les fongicides fonctionnent mieux lorsque les applications sont ciblées au début du printemps, à titre préventif. Bien que la rouille ne soit pas attrayante, elle ne tue pas la poire ornementale. Pour en savoir plus sur le moment des applications de fongicides, consultez le site Web de Back Yard Farmer: https://byf.unl.edu/cedar-apple-rust.

Les dommages causés par la rouille au cèdre (autrement connu sous le nom de genévrier) sont négligeables à non résistants. La rouille provoque la formation de galles brunes et grumeleuses sur les rameaux et les branches. Au printemps, ces galles développent des projections orange gélatineuses (appelées cornes téliales) qui libèrent des spores transportées par les courants de vent, se déposant sur les espèces sensibles de la famille des roses. Le traitement de la rouille du pommier de cèdre sur le cèdre n'est pas seulement inutile, mais il n'est pas efficace de le traiter de manière proactive pour prévenir l'infection des poiriers et pommiers sensibles, car le genévrier n'est pas seulement dans les cours, mais pousse également dans les pâturages, les clôtures et les berges des ruisseaux.

Pour l'hôte alternatif - les plantes de la famille des roses - les espèces de rouille se manifestent sous forme de taches sur les feuilles ou de lésions sur les fruits et parfois sur des brindilles. Il existe plus d'une espèce de rouille et quel membre de la famille Rose est affecté détermine de quelle rouille il s'agit:

▪Aubépine (rouille de l'aubépine du cèdre)

▪ Pomme, pommetier et poire (rouille du pommier du cèdre) et

Contrairement aux cèdres, la rouille sur les plantes de la famille des roses peut avoir ses inconvénients. Bien que la rouille ne tue généralement pas la poire et la pomme, elle affecte la capacité de la plante à bien fructifier. La lutte contre la rouille n’a pas besoin d’être une tâche annuelle - il existe des variétés végétales moins sensibles à la rouille, comme les pommes «Liberty» et «Enterprise».Bien que la sensibilité réduite ne signifie jamais que ces sélections sont toujours 100% exemptes de rouille, les cultivars résistants aux maladies sont en meilleure santé, ont une meilleure apparence de plante et produisent des fruits plus productifs que leurs homologues sensibles.

Épicéa

De nombreux épinettes de la région ont l'air rugueuses. Au-delà des blessures habituelles des tétranyques de l'épinette et Rhizosphaera moulés à l'aiguille, les épinettes ont un dépérissement grave, non seulement des branches individuelles, mais dans certains cas, le sommet est mort. Des grappes d'aiguilles brunes tombantes et des stries de sève blanche sur les branches et le tronc indiquent une blessure due au gel.

Alors que la fin avril est notre dernière date moyenne de gel, le début de mai a vu une forte baisse des températures, entraînant du gel. Une grande partie de la nouvelle croissance des épinettes a été endommagée par cette vague de froid. Les épinettes sont bien adaptées aux températures froides, mais les nouvelles pousses ne le sont pas. Les nouvelles brindilles et aiguilles développent des parois cellulaires épaissies (appelées lignification) à mesure qu'elles mûrissent, nécessitant la majeure partie de la saison de croissance pour compléter ce processus. La nouvelle croissance du printemps n’a tout simplement pas eu assez de temps pour que la lignification se produise avant que le froid ne s'installe, ce qui a entraîné un effondrement des tissus et la mort aux extrémités des branches. Bien que ces zones mortes finissent par disparaître, il est également possible d'élaguer les brindilles mortes.

Les mêmes conditions météorologiques ont provoqué des traînées blanches de sève sur les troncs et les branches des arbres. Lorsque le temps printanier réchauffe l'atmosphère, le flux de sève monte des racines des arbres, apportant l'eau, les nutriments et les sucres stockés dont on a grand besoin, se répartissant dans tout l'arbre. Le froid glacial provoquera le gel de l'eau contenue dans la sève, faisant éclater les parois cellulaires et provoquant des fissures dans l'écorce. La sève s'échappe de ces blessures, devenant finalement blanche en s'égouttant le long du tronc et des branches. Souvent, des infections secondaires se produisent, les agents pathogènes fongiques Cytospora pénétrant dans les plaies et augmentant les dommages dans les tissus conducteurs d'eau. Dans certains cas, le sommet de l'arbre meurt complètement.

Lorsque la cime d'une épinette ou d'un autre conifère meurt, la forme de l'arbre peut être récupérée en rétablissant un chef central. Le chef mort est coupé et une branche latérale est légèrement incurvée vers le haut et fixée à un piquet placé le long du tronc. Les matériaux de jalonnement doivent être enlevés en un an pour empêcher les matériaux de causer des dommages supplémentaires à l'arbre.

Il n’existe rien pour contrer les dommages causés par le gel et l’infection à Cytospora qui en résulte. Alors que les propriétaires d'arbres veulent aider, la fertilisation de ces arbres ne doit pas être effectuée car cela entraîne un stress accru pour les arbres. Pratiquer un bon soin des arbres est une excellente étape: arroser en profondeur pendant les périodes de sécheresse, paillis avec 2 à 4 pouces de copeaux de bois et s'abstenir d'utiliser des herbicides contenant du dicamba à proximité des arbres. En pratiquant un bon soin des arbres, les propres défenses de l’arbre sont habilitées à affronter les revers.

Barils de pluie

Une brève pluie récente a éclaté, ne déposant que 0,2 pouce dans mon pluviomètre, a mis 12 gallons d'eau dans mon baril de pluie. C’est la beauté de recueillir l’eau de pluie d’un toit - une petite quantité s’additionne rapidement.

Si vous envisagez d'installer un baril de pluie, voici un coup de pouce pour vous aider à démarrer. Bien que l'eau de pluie ne transporte pas beaucoup de pierres dissoutes comme l'eau dure, l'utilisation de l'eau de pluie profite aux plantes d'une manière que l'eau dure ne peut jamais et sans les sels résiduels néfastes associés à l'eau adoucie. L'eau de pluie contient des oligo-éléments bons pour les plantes, a un pH légèrement acide (également bon pour les plantes), et comme elle est à la même température que l'extérieur, ne choquera pas les racines des plantes lorsqu'elle est arrosée.

Capturer l'eau de pluie n'est pas un concept nouveau. Nos ancêtres et nos ancêtres connaissaient certainement les avantages de capturer l'eau de pluie. À l'aide de gouttières et de descentes pluviales, l'eau de pluie a été recueillie dans des citernes souterraines et a fourni une eau de qualité à utiliser dans les jardins. Aujourd'hui, les barils de pluie sont utilisés par beaucoup comme un moyen d'avoir accès à l'eau là où un puits et une conduite d'eau n'existent pas. Un jardin communautaire dans ce type de situation recueille l'eau du toit d'un voisin pour que les membres du jardin communautaire l'utilisent. Un autre avantage heureux de la récupération de l'eau de pluie est qu'elle n'ajoute pas au volume et à la vitesse de l'eau qui causent l'érosion.

Des kits peuvent être achetés, fournissant tous les composants nécessaires pour installer un baril de pluie. Si vous assemblez vous-même les matériaux, un baril de qualité alimentaire usagé est un début économique. Installez le canon sur des blocs de béton pour faciliter l'accès au robinet. Un inverseur de tuyau de descente monté sur le tuyau de descente détournera l'eau vers le tuyau de descente normal lorsque le baril est plein. Choisissez un robinet qui s'adapte facilement à votre tuyau d'arrosage et montez le robinet près du bas du canon. Placez un écran sur toutes les ouvertures en haut du baril pour exclure les moustiques pondeurs.

Une note de précaution, si les ratons laveurs sont des visiteurs réguliers sur le toit, l'eau de pluie ne doit pas être collectée car leurs matières fécales peuvent facilement transmettre des maladies aux humains. Plus d'informations sur les barils de pluie peuvent être trouvées chez Backyard Farmer à https://byf.unl.edu/rainbarrels.

Jardinage de légumes 101

L'équipe de l'environnement communautaire d'extension du Nebraska a mis sur pied et lancé une nouvelle page Web. «Potager 101» est un guide pour les nouveaux jardiniers désireux d'en savoir plus sur les défis et les récompenses du jardinage dans le Nebraska.

Installé sur le site Web de Backyard Farmer, «Vegetable Gardening 101» se concentre sur:

· Sélectionner les légumes à cultiver

· Choisir un bon site pour faire pousser le jardin

· Comment déterminer la taille du jardin

· La construction du jardin, que ce soit une plate-bande surélevée ou en pleine terre

· Quand planter en fonction des légumes de saison fraîche ou de saison chaude

· Déterminer s'il faut semer directement ou si des greffes sont nécessaires pour prendre un bon départ

· Comprendre la taille des plantes pour que les plantes ne soient pas plantées trop près les unes des autres

· Identification et prévention des problèmes d'insectes, de maladies et de mauvaises herbes et

· La récolte et le stockage des légumes dans un souci de sécurité alimentaire.

Chaque section est conçue pour donner un aperçu rapide pour ceux qui veulent suffisamment d'informations pour commencer, tandis que des informations complémentaires sont fournies aux jardiniers qui souhaitent creuser plus profondément, avec des liens vers NebGuides (publications d'informations spécifiques à un sujet) et des segments vidéo de Backyard Farmer.

Le jardinage de légumes 101 se trouve sur https://go.unl.edu/veggies101.

C’est une bonne année pour les taupes. Une bonne quantité de pluie maintient les sols humides et exploitables - l'environnement idéal pour permettre le mouvement des taupes lorsqu'elles «nagent» dans le sol. Beaucoup de gens abordent le problème des taupes en se concentrant sur les vers blancs - que si les vers blancs ont disparu, alors les taupes ne seront pas dans la pelouse. Bien qu'elle ne soit pas précise, elle conduit à des mesures de contrôle des vers blancs qui ne contribuent guère à minimiser l'activité des taupes.

Dans les études qui ont examiné le contenu des estomacs-taupes, les vers de terre ont dominé en tant que choix alimentaire préféré, les fourmis étant un second lointain. Les personnes impliquées dans la gestion des dommages causés par la faune en sont conscientes, utilisant des appâts toxiques qui reproduisent l’odeur et le goût des vers de terre. Parce que les grains de beauté sont des insectivores, ils ne mangeront pas d'arachides empoisonnées ni de chewing-gum.

Les taupes créent deux types de parcours différents: un tunnel à usage quotidien qui est réutilisé, puis le tunnel de fourrage qui est utilisé une fois et abandonné. La seule façon de connaître la différence entre les deux est d'abord de descendre tous les tunnels. Ceux qui sont heurtés le lendemain matin sont les tunnels d'utilisation quotidienne. C'est là que doivent être placés les appâts anti-taupes de lombrics ou les pièges à harpon. Un répulsif utilisant de l'huile de ricin non raffinée est une autre option pour déplacer les taupes hors de la zone.

Le stade immature, les vers blancs, du hanneton masqué, mai / juin et les scarabées japonais sont les principaux responsables des dommages causés par les insectes aux pelouses. À l'âge adulte, le hanneton masqué et les coléoptères de mai / juin ne causent guère de dommages aux plantes. Ce n'est pas vrai avec les scarabées japonais, qui aiment particulièrement se nourrir de roses, de tilleuls, de bouleaux et de raisins. Les mesures de contrôle des larves du scarabée japonais en tant que stratégie pour minimiser les dommages causés aux plantes du paysage par les coléoptères adultes plus tard ne fonctionnent tout simplement pas parce que les coléoptères viennent d'autres régions.

Pour les pelouses, il est recommandé de cibler les tactiques de gestion lorsque les larves se nourrissent activement. Alors que nous voyons des larves lors des projets de plantation printanière, les larves causent peu de dégâts alimentaires, consacrant plutôt de l'énergie à la pupaison pour ensuite émerger comme des coléoptères adultes. C'est la prochaine génération de vers blancs où les dommages aux pelouses peuvent être importants parce que les stades plus jeunes (les stades de développement) se nourrissent activement, coupant les racines du gazon. Les produits contenant l'ingrédient actif chlorantraniliprole peuvent être déposés sur les pelouses début juillet pour cibler les vers blancs alors qu'ils sont petits et ne nuisent pas aux pollinisateurs.

Avez-vous une question sur l'horticulture? Des maîtres jardiniers seront disponibles pour répondre à vos questions sur:

  • Les lundis, de 9 h à midi au bureau de vulgarisation du comté de Washington (402) 426-9455
  • Les mercredis et vendredis, de 9 h à midi au bureau d'extension du comté de Dodge (402) 727-2775

Contrairement à la digitale bisannuelle, la digitale paille (Digitalis lutea) est une vraie plante vivace. Les fleurs jaune clair en forme de cloche orientées vers le bas sont plus petites que leurs parents bisannuels, mais ce qui est perdu dans la taille des fleurs, la digitale paille compense en fiabilité et en facilité de croissance.

La digitale de paille fait mieux dans un sol de jardin moyen dans un site qui reçoit environ 2 à 5 heures de lumière directe du soleil par jour. Planté à la lisière des arbres, dans les bois ou là où le garage du voisin fait de l'ombre à votre cour, cette digitale excelle dans des conditions d'ensoleillement difficiles. Sa petite taille, de 18 à 24 pouces de hauteur, en fait un bon choix pour le devant d'une bordure ombragée. Arrosez pendant les périodes de sécheresse et paillez avec une couche de copeaux de bois de 2 à 4 pouces pour garder le sol uniformément humide. Les fleurs épuisées peuvent être sans tête ou laissées en place pour permettre aux graines de tomber autour de la plante mère.

Des sources citent la digitale paille comme une plante éphémère et résistante à l'hiver jusqu'à 5 ° F.Mon touffe de digitale paille a maintenant 10 ans, sans aucune attention accordée à la protection contre les vents hivernaux. Peut-être que cette plante n’a pas lu la littérature parce qu’elle a survécu à un déménagement, a parfois concouru contre des mauvaises herbes plus hautes et résiste aux hivers que Mère Nature lui envoie. Après tout cela, il fleurit sa tête, produisant des tiges de 18 pouces de fleurs délicieuses à la fin du printemps et au début de l'été.

La digitale de paille est pollinisée par des abeilles à longues langues, comme l'abeille carder. Le nectar et le pollen sont tous deux de la nourriture pour les pollinisateurs et leur progéniture. La plante est toxique pour les mammifères, donc les cerfs et les lapins restent à l'écart.

Les plantes de digitale de paille peuvent être difficiles à trouver. Demandez à votre pépinière ou centre de jardinage local s'ils peuvent les commander. Les graines de digitale paille, c'est ainsi que j'ai commencé mes plantes, peuvent être commandées en ligne et par catalogue.

Les galles sont des structures constituées de tissus végétaux qui se forment en réponse à la salive d'acariens ou de petits insectes lorsqu'ils se nourrissent. Le nombre et la variété des galles trouvées sur les arbres de nos paysages sont étroitement associés aux conditions météorologiques et à leur propension aux populations d'arthropodes producteurs de bile. Des galles surviennent chaque année, il y a juste quelques années, le nombre peut être plus élevé parce que la population d'insectes est plus élevée. Pour la plupart, la formation de galle sur les feuilles est peu préoccupante, tandis que celles qui affectent les brindilles, les branches et les tiges méritent une surveillance plus étroite.

Des bosses vert vif, de seulement 1/8 po de diamètre, se forment sur la surface supérieure des érables argentés et rouges. Les galles passent du vert au rouge, puis s'assombrissent au noir. Certaines années, les galles sont si nombreuses sur une feuille que le poids supplémentaire provoque la chute des feuilles. Bien que les galles aient l'air bizarres, elles sont en fait constituées de tissu foliaire, avec un acarien pour chaque galle. La fiel sert de foyer et de source de nourriture à l’acarien. Une fois que les propriétaires d'arbres remarquent des galles, la pulvérisation d'un acaricide est inefficace en raison de la protection que le tissu foliaire offre à l'acarien. Les érables ne présentent aucun stress dû à la présence d'acariens. En fait, les galles photosynthétisent, fournissant les sucres nécessaires à l'arbre.

De tous les problèmes potentiels que les tilleuls peuvent avoir, leur galle foliaire de forme tubulaire est le moindre d'entre eux. Les galles du fuseau sont causées par l'acarien ériophyidé. À l’instar de la vésicule biliaire de l’érable, la salive de l’acarien déclenche une réaction chez les plantes, où elle augmente la taille et le nombre de cellules foliaires, qui se développent ensuite et encapsulent l’acarien. Puisqu'aucun mal réel n'est causé aux tilleuls par le tétranyque du fuseau, le traitement n'est pas nécessaire.

Galle de pomme de pin de saule

La galle de pomme de pin est plus une curiosité qu'un problème. Des excroissances en forme de cône se forment aux extrémités des brindilles de saule. La formation découle de l'activité de la cécidomyie du moucheron de la galle. Se faisant passer pour une pomme de pin sur un saule, les galles sont vertes et squameuses, développant un flou à mesure qu'elles vieillissent. Le traitement de la cécidomyie du moucheron à galle n'est pas nécessaire. Les galles peuvent être enlevées si les propriétaires d'arbres les trouvent offensantes ou elles peuvent être laissées sur l'arbre pour montrer leur bizarrerie.

Les fleurs mâles du frêne blanc sont sujettes à l'invasion par l'acarien de la fleur du frêne. Les fleurs se développeront en des excroissances ressemblant à du brocoli vert vif. Ces excroissances vieillissent en grappes brunes sèches qui restent dans les arbres jusqu'à ce qu'elles se détachent. La formation de galles empêche les fleurs mâles de produire du pollen, ce qui est une bonne chose si vous êtes allergique ou si vous ne voulez pas que les fleurs femelles de frêne soient pollinisées et produisent beaucoup de graines. Même si les propriétaires d'arbres trouvent les galles des fleurs du frêne offensantes, les arbres restent en bonne santé et aucun traitement n'est nécessaire pour lutter contre l'acarien des fleurs du frêne.

Nipple Gall de micocoulier

Ce micocoulier est un arbre indigène coriace est incontesté. Chaque année, le dessous des feuilles présente des galles miniatures en forme de tonneau. Ces galles sont formées de tissu végétal en réponse à l'alimentation par des psylles, également connus sous le nom de poux de plantes sauteurs. Bien que le nombre de galles sur les feuilles puisse être alarmant, aucun dommage n'est causé et aucun traitement n'est nécessaire.

Chaque fois que des galles se forment sur les brindilles et les branches, le potentiel de dommages à long terme augmente. Dans le cas de la galle du chêne, la formation de galles se fait sur les parties vivaces de l'arbre, dans ce cas les brindilles et les petites branches. Les galles des balles, résultant de l'alimentation de la guêpe cynipide, poussent principalement sur les chênes blancs et les chênes blancs des marais. Au début, les galles sont vertes, s'assombrissant progressivement pour devenir brunes et restent sur l'arbre longtemps après la sortie de l'adulte. Les arbres plus vieux et bien établis ne sont pas vraiment endommagés par les galles de chêne, mais les arbres jeunes et nouvellement plantés peuvent avoir un dépérissement des branches s'il y a un grand nombre de galles. Les arbres qui prospèrent auront moins d'effets néfastes des galles de chêne. Des mangeoires suspendues près de jeunes arbres attireront les oiseaux prêts à manger les guêpes cynipides non piquantes. L'élagage des branches fortement infestées, puis les brûler, les enterrer ou les ébrécher réduira le nombre de guêpes cynipides.

Les conditions météorologiques sont un facteur énorme ayant un impact sur le nombre et la variété des galles trouvées dans nos paysages, principalement parce que les conditions météorologiques affectent les populations d'insectes. Les arboriculteurs et les horticulteurs voient des galles chaque année mais le nombre de galles varie d'une année à l'autre. Tout simplement, les galles et les insectes qui les provoquent appartiennent au passé avec la chute des feuilles d'automne.

Rhubarbe, Rheum rhabarbarum, est une plante vivace facile à cultiver qui donne un goût délicieusement acidulé aux tartes, chips et confitures. Le fait qu'il s'agisse d'une plante vivace signifie qu'il n'y a pas de travail supplémentaire pour faire pousser des plantes chaque année à partir de graines, comme vous le faites pour le potager. La partie comestible de la rhubarbe, le pétiole (également appelé tige), n'est techniquement pas un fruit, mais sa taille par rapport aux arbres fruitiers fait de la rhubarbe un bon choix pour un espace plus petit. Les feuilles robustes, bien que toxiques, sont agréables à regarder et apportent un ajout inattendu aux plantations paysagères.

Selon la variété, les tiges de la rhubarbe varient en couleur du vert clair à des notes de rouge à fortement rouge. Des variétés comme «Canada Red» et «Crimson Red» ont des tiges rouge vif tandis que «Victoria» a des tiges vertes. La rhubarbe fonctionne de manière robuste dans un endroit où elle reçoit du soleil toute la journée, mais elle fonctionnera toujours bien dans un endroit où elle reçoit un minimum de 6 heures de lumière directe du soleil chaque jour. La pourriture de la couronne peut être un gros problème dans les sols denses, alors modifiez généreusement le site avec du fumier ou du compost bien décomposé. Le printemps est un bon moment pour ajouter des plantes de rhubarbe au jardin ainsi que pour diviser des touffes qui sont en place depuis quatre ans ou plus.

Au cours de sa première saison de croissance, aucune des tiges de rhubarbe ne doit être récoltée, ce qui laisse le temps à la couronne et aux racines de s'établir. La deuxième année, quelques tiges peuvent être récoltées. À partir de la troisième saison de croissance, les tiges peuvent être récoltées à partir de mai et se poursuivre jusqu'à la mi-juin. Les tiges ne doivent jamais être coupées dans les plantes, car les souches laissées derrière sont des points d'entrée pour les agents pathogènes. Au lieu de cela, saisissez fermement chaque tige et donnez une légère torsion tout en tirant. La tige se désengagera de la couronne.

Les toxines produites dans les feuilles de rhubarbe ne sont pas transférées dans les tiges si les feuilles flétrissent. Cependant, il est toujours préférable de ne préparer que des tiges fermes et fraîches pour la cuisson. Au fur et à mesure que la saison de croissance avance, les tiges de rhubarbe deviennent de plus en plus dures et filandreuses. Si une occasion spéciale nécessite de la rhubarbe plus tard dans la saison, quelques-unes des nouvelles tiges peuvent être arrachées sans effets néfastes sur la santé de la plante.

Parce que la rhubarbe est une grande consommatrice d'éléments nutritifs du sol, creusez et divisez les plantes tous les quatre ans environ, en déplaçant les plantes vers de nouveaux endroits et en modifiant le sol avec du fumier bien décomposé. Divisez les plantes avec une pelle tranchante pour assurer des bords propres et non déchiquetés. Plantez la couronne même avec la surface du sol. Arrosez soigneusement les plantes et maintenez environ un pouce d'eau par semaine, précipitations et irrigation combinées, pour favoriser une bonne croissance. Les plantes saines qui poussent dans un endroit bien préparé ont peu de problèmes d'insectes et de maladies. Parfois, la rhubarbe envoie des tiges de fleurs. Ceux-ci doivent être coupés afin que la plante ne dépense pas d'énergie pour développer des graines.

Phlox des bois, Phlox divaricata, également connue sous le nom de Wild Sweet William, est une plante vivace qui aime l'ombre et produit des fleurs bleu lavande à cinq pétales au printemps. Il a une saison de floraison merveilleusement longue. Dans mon jardin, il envoie des fleurs depuis un bon mois maintenant.

Le phlox des bois fait mieux sous les arbres dans les sols riches en humus. La plante se naturalise, se répandant progressivement dans des espaces vides lorsque les tiges touchent la racine du sol. À seulement 12 pouces de hauteur, la propagation n'est pas agressive, se tricotant autour d'autres amateurs d'ombre comme l'hosta et le sceau de Salomon. Pailler les plantes avec une couche de 2 à 4 pouces de copeaux de bois pour garder le sol uniformément humide et arroser pendant de longues périodes de sécheresse.

Le phlox des bois est une plante exceptionnelle pour les pollinisateurs, fournissant du pollen et du nectar tôt dans la saison lorsque les sources de nourriture peuvent être rares. Bien que les cerfs ne lisent pas la liste des plantes qu'ils ne mangent pas, le phlox des bois n'est pas une source de nourriture préférée pour eux.

Le phlox des bois se trouve facilement dans les jardineries et dans les sociétés de catalogue.Cette jolie fleur sauvage est incluse dans la liste des plantes pollinisatrices que vous trouverez ici: http://go.unl.edu/pollinatorhabitat.

Légumes de saison chaude

Les légumes de saison fraîche sont ceux qui poussent le mieux pendant les conditions de croissance plus fraîches du printemps. Les légumes de saison chaude sont ceux qui ne survivent pas au gel et devraient être plantés après le 10 mai, aux alentours de la fête des mères, pour éviter les dommages dus au gel tardif. Si elles sont plantées plus tôt, les plantes doivent être couvertes si du gel est prévu. Étant donné que les légumes de saison chaude prospèrent dans la chaleur de l'été, il n'y a aucun avantage à planter tôt à l'extérieur lorsque les sols sont froids, car cela ralentit la vigueur de la plante. Est-il préférable de diriger les graines dans le jardin ou les légumes de saison chaude font-ils mieux de commencer à l'intérieur? Pour certains, comme les tomates et les poivrons, les plantes plantées dans le jardin donnent une longueur d’avance, en produisant plus tôt, tandis que pour d’autres, il est plus facile de semer directement.

Légumes de saison chaude

Le maïs sucré bicolore est l'un des types les plus populaires.

Les types de tranchage, de décapage et de bourdonnement doivent faire preuve de prudence lors de la pose des plantes, car les racines se cassent facilement.

Les types asiatiques traditionnels en forme d'œuf et élancés.

Verts: épinards Malabar, épinards de Nouvelle-Zélande, blettes

Ces verts sont tolérants à la chaleur. Les épinards malabar et néo-zélandais ne sont pas de vrais épinards mais ont une saveur similaire à celle des épinards.

Melon: miellat, melon d'eau, pastèque

Vérifiez le nombre de jours jusqu'à la récolte, soyez prudent lorsque vous plantez les plantes car les racines se cassent facilement.

Récoltez quand il est petit pour les gousses tendres.

Commencer les graines à l'intérieur en janvier, les séries produiront tôt le type oignon vert et des bulbes plus tard.

De doux à moyennement chaud à brûlant, vérifiez l'indice Scoville pour le degré de chaleur.

De nombreux types, y compris les courgettes, les galettes, les crookneck jaunes.

Butternut, gland, Hubbard bleu, citrouille.

Achetez des boutures ou créez les vôtres.

Variété formidable, y compris héritage, hybride, cerise, Roma, beefsteak.

Avec un intérêt croissant pour le jardinage, y compris un intérêt pour la culture hydroponique à petite échelle, Stacy Adams (spécialiste de la vulgarisation et professeur agrégé de pratique / agronomie et horticulture) offrira un cours virtuel en 4 parties pour la culture hydroponique à domicile en mai. Vous pouvez également trouver et partager l'événement / publication Facebook sur: https://bit.ly/2KxfU2o

Le cours est le mardi soir de 18h à 19h30 CDT, le coût est de 25 $.

Mettre «Terre» dans le Jour de la Terre

Le premier Jour de la Terre a été célébré en 1970 pour célébrer tout ce qui concerne les plantes, l'eau et l'air. Ce qui n’est pas célébré, c’est ce héros méconnu - la Terre - non pas en référence à notre planète, mais à la terre, ce que nous plantons. Autrement connu sous le nom de sol, de terre, de terre et de limon, la terre soutient la plupart des végétaux sur la planète Terre. Pourtant, la terre est peu appréciée et largement sous-estimée. David R. Montgomery, auteur de Dirt: l'érosion de la civilisation, nous dit "Les sociétés qui ne prennent pas soin de leur terre ne durent pas." Dans son livre, Montgomery documente à maintes reprises des civilisations qui ne peuvent plus se nourrir à cause de la perte de fertilité des sols et de l'érosion.

Les jardiniers du monde entier savent quand ils ont des conditions de sol difficiles. Des mots comme «boue», «hardpan» et «gumbo» sont des choses dites à propos des sols moins qu'idéaux. Enlever la couche arable pendant la construction de l'érosion du sol des changements de qualité et de la perte de végétation protectrice cultiver le sol à une consistance semblable à de la poudre ensachage de l'herbe coupée au lieu de les pailler et ajouter des choses qui n'y appartiennent pas (comme le tissu d'aménagement paysager, l'excès d'engrais et les produits pétroliers ) ne sont que quelques-unes des façons dont nos pratiques actuelles détruisent le potentiel de récupération du sol.

Les ajouts de matière organique, qu'il s'agisse de l'herbe coupée, des restes de cuisine compostés ou du fumier bien vieilli, ajoutent à la teneur en carbone des sols, les rendant plus foncés et fournissant une composante nécessaire à la photosynthèse des plantes. La matière organique ameublit les sols argileux denses et augmente la capacité de rétention d'eau des sols sableux. Les gouttelettes d'eau - provenant de l'irrigation et des précipitations - endommagent les sols non protégés en desserrant la structure du sol, entraînant l'érosion. Les paillis et les plantes protègent les sols des effets néfastes des gouttelettes d'eau.

Pensez-vous que les pratiques destructrices ne blessent que les sols et rien d'autre? Non. Le sol est un substrat, soutenant les racines des plantes et stabilisant ainsi les plantes. Le sol est l'un des biomes les plus diversifiés sur terre, avec des macro-organismes bénéfiques comme les sowbugs et les mille-pattes et des micro-organismes bénéfiques comme les bactéries et les champignons, décomposant la matière organique et rendant ainsi les nutriments facilement disponibles pour les plantes. Une seule cuillère à café de sol contient des milliers de créatures vivantes et plus la diversité de nos sols est grande, plus la diversité de la vie soutenue au-dessus est grande.

La terre sous nos pieds n’est pas glamour et ne fait pas la une des journaux. Il est cependant essentiel à la vie et digne de notre temps et de notre attention d'en prendre soin, pas seulement le jour de la Terre, mais tous les jours.

De toutes les herbes de mon jardin d'herbes aromatiques, la ciboulette est la plus précoce à envoyer leurs tiges élancées au printemps. Ainsi, même lorsque le potager ne produit pas encore, je peux ajouter quelque chose de frais à la nourriture que je prépare en allant à l’extérieur pour couper de la ciboulette. Ils ajoutent un bon goût légèrement d'oignon aux salades et ils ont fière allure sur les pommes de terre au four. Cette plante vivace est non seulement facile à cultiver, mais sa résistance au gel en fait une contribution colorée à la table du début du printemps jusqu'à la fin de l'automne.

La ciboulette est facile à cultiver à partir de graines au printemps. Préparez un lit de semence et poussez doucement les graines dans le sol. Couvrez légèrement les graines de terre et humidifiez-les avec une légère pincée d'eau. Marquez l'endroit et dans environ 14 à 28 jours, vous verrez de minuscules tiges minces sortir du sol. Gardez les semis uniformément humides pendant leur croissance. Si elles sont commencées à l'intérieur, les plantes doivent être endurcies (acclimatées) avant de les planter à leur place permanente. Si vous commencez à l'extérieur, assurez-vous de choisir un endroit qui reçoit plus de 6 heures de lumière directe du soleil sans interruption par jour.

Les plantes de ciboulette peuvent également être facilement trouvées dans les pépinières et les jardineries. Une fois plantés, ils apprécieront un endroit avec beaucoup de soleil et un sol riche en matière organique. Gardez les plantes arrosées pendant les périodes de sécheresse pour qu'elles continuent à produire. Plus de plantes peuvent être obtenues en divisant les plantes existantes. Une fois que les touffes dépassent 10 pouces de diamètre, la division est une bonne idée pour garder les plantes en bonne santé et produire beaucoup de tiges tendres.

Un petit mot sur la ciboulette et la ciboulette à l'ail. Les deux nécessitent des conditions de croissance similaires et sont assez savoureux, mais, laissés à eux-mêmes, la ciboulette à l'ail est des voyous et peut être RAMPANTE dans le jardin. La ciboulette ordinaire et la ciboulette à l'ail ont des fleurs, mais là où les deux types diffèrent, c'est que si la ciboulette ordinaire peut avoir quelques semis volontaires autour de la plante mère, la ciboulette à l'ail aura un massif nombre de plants. Les herbicides ne font pas grand-chose pour contrôler la descendance indésirable, donc couper et enlever les fleurs est le moyen le plus simple d'empêcher la ciboulette à l'ail de dominer le jardin d'herbes aromatiques. Heureusement, les fleurs de ciboulette et d'ail sont une merveilleuse garniture comestible pour les salades et les sandwichs. Les fleurs profitent également à nos amis pollinisateurs.

En prévision de la Journée nationale de la noix de pécan du 14 avril, quelle meilleure façon de célébrer cette journée que de planter votre propre noix de pécan du nord, Carya illinoinensis. Originaire du sud du Wisconsin et des parties nord de l'Illinois et de l'Iowa et s'étendant vers le sud jusqu'au Texas, la noix de pécan du nord peut supporter des températures hivernales aussi basses que -35 degrés F.Il a des feuilles pennées qui prennent une belle couleur jaune à l'automne. Cet arbre devient grand, plus de 70 pieds, avec une couronne s'étendant sur 40 pieds ou plus, alors donnez-lui beaucoup d'espace au moment de la plantation.

Le pacanier du nord est monoïque, ce qui signifie qu'il a des fleurs femelles et mâles sur le même arbre. La meilleure production de noix, cependant, est assurée lorsque plus d'une variété de noix de pécan est plantée. Les noix mûrissent vers la mi-octobre et sont très nutritives. À partir de la plantation, les noix de pécan du Nord peuvent commencer à produire en aussi peu que 6 ans.

La noix de pécan du Nord n'est pas difficile quant au pH du sol, étant tolérante aux sols alcalins et acides. Cependant, ils doivent être dans un sol bien drainé pour éviter les problèmes de cime et de racine. La racine pivotante étendue que développe la noix de pécan du Nord la rend très tolérante à la sécheresse, mais elle limite également les recommandations pour un arbre de la taille d'un démarreur. Les personnes qui recherchent les meilleurs résultats pour la production de noix de leurs noix de pécan du Nord devraient commencer par de petits arbres, ceux qui ont commencé dans des pots de 4 pouces sont idéaux. Un petit arbre n’est pas un obstacle - l’idée est de le planter avant qu’une racine pivotante profonde ne se soit développée. Étant donné que la noix de pécan du Nord a une gamme indigène aussi large, l'achat d'un arbre dans une pépinière qui recueille des graines dans les parties nord de son aire de répartition sera important pour assurer sa résistance à l'hiver. Une fois plantée avec bonheur, la noix de pécan du Nord ne perd pas de temps à grandir, augmentant en hauteur de plus de 12 pouces à chaque saison de croissance.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture de la noix de pécan du Nord ou de tout type d'arbre à noix adapté à cette région, consultez la Nebraska Nut Growers Association sur nebraskanutgrowers.org et la Northern Nut Growers Association sur nutgrowing.org.

Mise à jour du jardin pour la semaine du 23 mars 2020

Garden Bits - Par Kathleen Cue, éducatrice en horticulture dans le Nebraska Extension dans le comté de Dodge

Si vous êtes à la maison et que vous pratiquez la distanciation sociale, la bonne nouvelle dans tout cela est que nous pouvons être à l’extérieur pour bricoler des plantes. Le printemps est une période passionnante, pleine de promesses et de possibilités. Si vous n’êtes pas jardinier, ne vous inquiétez pas, apprendre à jardiner est un processus d’essais et d’erreurs. La définition d'un jardinier, après tout, est «celui qui tue de nombreuses plantes». Le ciel sait que j’ai tué ma part et j’ai appris bien plus de mes échecs que de mes succès. Même maintenant, des dizaines d'années de jardinage et deux diplômes d'horticulture plus tard, je savoure toujours le défi de cultiver un légume que je n'ai jamais cultivé auparavant, de planter un arbre que je n'ai vu que dans les catalogues et de rechercher ce nouveau cultivar insaisissable que j'ai Entendu de.

C'est le moment idéal pour planter les graines de cultures de saison fraîche comme les radis, la laitue et les pois cassés dans le jardin. Les greffes de brocoli, de chou-fleur et de chou peuvent également être présentées. Les graines de tomates et d'aubergines peuvent être démarrées à l'intérieur pour déplacer les plantes à l'extérieur après le danger de gel. Si vous aimez les herbes fraîches, commencez par le basilic, l'aneth, le persil et la coriandre à l'intérieur, en les plantant à l'extérieur après le gel. Quel que soit le type de jardinage comestible que vous aimez, les jardiniers nouveaux ou expérimentés peuvent ajouter quelque chose de différent chaque année. Quels nouveaux favoris n'attendent que vous pour les essayer?

«Montmorency» et «North Star» sont deux cultivars de cerises acides qui existent depuis longtemps. Maintenant, les nouvelles versions de cerises en forme d'arbustes offrent une tolérance au froid, une taille plus courte ET une teneur élevée en sucre. De l’Université de la Saskatchewan vient la série Romance de cerises, avec des noms de cultivars comme «Romeo», «Juliet», «Cupid», «Crimson Passion» et «Valentine». Ces arbustes de cerisiers coriaces sont suffisamment nouveaux pour l'industrie verte que leur recherche peut être problématique. Cela ne veut pas dire qu’ils sont impossibles à trouver, mais il est important de commander tôt.

Les maîtres jardiniers de l'extension se préparent pour Cultiver ensemble Nebraska, un programme de service conjoint entre le programme d'éducation nutritionnelle de Nebraska Extension et les maîtres jardiniers pour cultiver des légumes pour les personnes souffrant d'insécurité alimentaire. Même si vous n’avez pas de programme Growing Together Nebraska dans votre comté, assurez-vous de faire don des produits excédentaires de votre jardin aux garde-manger locaux.

Mise à jour du programme des maîtres jardiniers

Les bénévoles du Nebraska Extension Master Gardener sont géniaux. Non seulement ils sont les bottes sur le terrain pour fournir des informations sur le jardinage aux autres, mais ils s'engagent avec les membres de leurs communautés pour faire de leurs villes et comtés de meilleurs endroits où vivre. Ils fournissent une expertise et des conseils en matière de jardinage aux jardins communautaires, scolaires et de garde d'enfants et ils restent à l'affût des problèmes qui peuvent être résolus avec les plantes, comme favoriser la santé des insectes pollinisateurs, remédier à l'érosion des sols, fournir les meilleures pratiques de gestion des arbres et inculquer des légumes. compétences de jardinage pour les personnes souffrant d'insécurité alimentaire. Les maîtres jardiniers le font à travers des tables «Demandez au maître jardinier», dans des jardins éducatifs, des programmes destinés aux groupes civiques et aux écoles et via la ligne d'assistance horticole via les bureaux du comté de Nebraska Extension.

L'Hortensia Panicule

L'hortensia paniculé (Hydrangea paniculata) tire son nom des énormes fleurs blanches de forme pyramidale qu'il produit. Cet arbuste, introduit sur ce continent en 1862, est originaire de Chine et du Japon et résiste facilement aux hivers que le Midwest peut lui imposer. Contrairement aux types à fleurs bleues capricieuses (Hydrangea macrophylla), les hortensias paniculaires produisent des fleurs spectaculaires de manière fiable, même après le pire hiver. Il est résistant aux zones USDA 3 à 8.

L'hortensia paniculaire fait mieux au soleil dans les endroits mi-ombragés, bien qu'il apprécie une certaine protection contre le soleil de l'après-midi. Le pH du sol n'est pas un problème, tant qu'il contient une bonne quantité de matière organique et se draine bien. Arrosez pendant les périodes de sécheresse avec un pouce d'eau, appliqué en une seule application, par semaine.

Des variétés plus anciennes comme 'Grandiflora' (l'hortensia PeeGee) et 'Tardiva' existent depuis un certain temps, mais le développement de nouvelles variétés par les phytogénéticiens Pieter Zwijnenburg Jr., Tim Wood, Johan Van Huylenbroeck et Jean Renault a suscité un nouvel enthousiasme pour l'hortensia paniculé:

▪Limelight ™ arbore des fleurs blanches avec des sépales vert citron. À 8 pieds de haut et de large, c'est un gros arbuste.

▪ Pour les petits jardins, Little Lime® ne mesure que 1,50 mètre de haut et de large et les fleurs développent des tons de rose en vieillissant.

▪BoBo® est presque entièrement recouvert de larges panicules arrondies de fleurs blanches en floraison. À seulement 3 pieds de haut et 4 pieds de large, les tiges solides sont à la hauteur de la tâche de garder les fleurs hors de la saleté.

▪Pinky Winky® développe des panicules de 12 pouces de long de fleurs blanches qui mûrissent au rose. Il mesure 6 pieds de haut et de large.

▪Quick Fire® est le premier à fleurir des hortensias paniculaires. Cet arbuste de 6 pieds de haut sur 8 pieds de large a des fleurs blanches qui passent progressivement au rose puis au rose foncé.

▪Little Quick Fire® a des traits de fleurs similaires à Quick Fire® mais avec une plus petite stature à 1,50 mètre de haut et de large.

▪ Ce qui distingue Firelight® des autres variétés d'hortensias paniculaires, ce sont les fleurs blanches qui vieillissent au rouge vif. À 8 pieds de haut et de large, c'est un autre grand arbuste.

▪Zinfin Doll® développe des fleurs blanches qui virent au rose puis au rose foncé à maturité. Il mesure 6 pieds de haut et de large.

Ce qui distingue vraiment les Nebraska Extension Master Gardeners des clubs de jardinage, c'est leur dévouement à apprendre les meilleures pratiques de gestion, la pierre angulaire de ce que l'université de concession de terres a à offrir, qu'il s'agisse d'un insecte envahissant, d'une mauvaise herbe difficile à gérer ou d'une variété végétale éprouvée. essayer. Ce dévouement à l'apprentissage se traduit par l'enthousiasme que les maîtres jardiniers partagent avec les Nebraskans par le biais de l'éducation directe (la ligne d'assistance et les événements de table), la culture de nourriture pour les personnes souffrant d'insécurité alimentaire et la gestion des jardins éducatifs.

Plant a Row for the Hungry a été créé en 1995 par la Garden Writers Association. Ce programme et d'autres programmes similaires encouragent les jardiniers à cultiver une rangée supplémentaire de légumes et à les donner aux soupes populaires et aux garde-manger locaux. Alors que les produits non périssables sont l'épine dorsale des dons aux garde-manger, les fruits et légumes frais peuvent être rares. Cela ne demande pas beaucoup d’efforts supplémentaires et les jardiniers individuels ou les groupes peuvent participer. Pour connaître les emplacements possibles des dons de fruits et légumes, contactez votre bureau de vulgarisation local. Une histoire vraiment réconfortante implique un jardin communautaire qui a collecté tous les restes de semis et de sachets de graines de leurs jardiniers, les plantant dans un endroit négligé entre le trottoir et la rue. L'abondance de produits provenant de cet endroit isolé a été donnée à côté, aux personnes âgées à faible revenu. C'était une aubaine tant pour les jardiniers que pour les seniors car les seniors avaient des légumes frais et les jardiniers avaient l'œil attentif des retraités qui veillaient sur leur jardin!

Le programme Nebraska Certified Pollinator Habitat établit des critères pour les jardins résidentiels, les paysages municipaux, les jardins scolaires et les entreprises afin que leurs espaces soient certifiés comme favorables aux pollinisateurs. Le sort des abeilles mellifères et des papillons monarques est bien connu, mais les héros méconnus, les abeilles indigènes, sont pratiquement inconnus. C'est triste car ce sont de véritables bêtes de somme - seulement 250 abeilles indigènes effectuent le travail de pollinisation de 30 000 abeilles mellifères. Une diversité de plantes à fleurs, une source d’eau et des abris sont nécessaires pour aider les abeilles indigènes et d’autres pollinisateurs. Plus d'informations et une application peuvent être trouvées sur: http://go.unl.edu/pollinatorhabitat.

«Taillez quand la scie est tranchante» est un vieil adage dont le temps est écoulé. De nouvelles recherches indiquent que les arbres et les arbustes sont mieux taillés en avril, mai ou juin, mois qui montrent le meilleur délai pour la fermeture des plaies. Pourquoi est-il important que les plaies se referment en temps opportun, demandez-vous? Plus les arbres et les arbustes mettent de temps à former des callosités sur les plaies, plus la probabilité d'infections fongiques et bactériennes augmente. Le chêne et l'orme font exception à la taille en avril, mai ou juin car certaines maladies à vecteur d'insectes sont alors répandues. Le chêne et l'orme sont taillés pendant la saison de dormance, de novembre à février, lorsque le gel signifie que les insectes ne sont pas actifs.

Panier de jardin de février

Février, mars et avril sont des mois chargés pour le programme Nebraska Extension Master Gardener. Les stagiaires de maîtres jardiniers participent à des cours, en passe de devenir des maîtres jardiniers certifiés. Les cours sont intensifs et couvrent la botanique, les maladies des plantes, la conception du paysage, le camp d'entraînement contre les insectes et la gestion des plantes. Une fois les cours terminés, les bénévoles du maître jardinier se lancent sur le terrain, apportant leur expertise aux jardins communautaires et aux garderies d'enfants, répondant aux questions via la ligne d'assistance horticole et les tables «Demandez au maître jardinier», et s'occupant des plantes dans les jardins éducatifs.

Février est également un mois de démarrage chargé. Les jardiniers qui s'efforcent d'avoir une plus grande variété dans leurs choix de légumes et de fleurs que l'offre de 4 paquets prêts à l'emploi préparent le sol, nettoient les semis et lisent les paquets de graines. Les poivrons font partie de ces plantes qui bénéficient vraiment du démarrage précoce des graines. En tant que semis, la croissance des plantes est lente à se développer, donc pour avoir des plantes de la taille d'une floraison à partir de mai, il est essentiel de commencer tôt.

Février est un bon mois pour réfléchir aux tâches d'aménagement paysager au cours de l'année à venir. Le mois de février s'inscrit dans la phase de planification de «planifier, planifier, planter», ce qui empêche les plantations excessives, les dépenses excessives et les ressources de main-d'œuvre excessives pour les plans élaborés à la hâte.La plupart des propriétaires peuvent exécuter des paysages magnifiques dans leur propre cour, après tout, ils connaissent mieux leur site. Bien qu’elles n’aient pas les connaissances de la planteuse sur la gamme de plantes adaptées à leur zone, un appel au bureau de vulgarisation ou au centre de jardinage local peut y remédier. Là, la question peut être posée "Je recherche un petit arbre (ou une herbe ornementale, ou un grand arbre) pour cet endroit de mon paysage, pouvez-vous me donner quelques recommandations?"

Le mois de février peut être une opportunité excitante pour regarder les introductions de nouvelles usines:

▪ Les gagnants de All America Selection (all-americaselections.org) sont choisis parmi des essais à travers le pays. Pour 2020, découvrez le pois «Snak Hero», la tomate «Galahad», le zinnia «Holi Pink» et une foule d'autres gagnants de fleurs et de légumes AAS.

▪ «Great Plants for the Great Plains» (plantnebraska.org) est un programme de coopération entre le Nebraska Statewide Arboretum et les producteurs du Nebraska avec des introductions et des rejets de plantes d'arbres, d'arbustes et de vivaces bien adaptés aux conditions du Nebraska.

▪ La Perennial Plant Association a nommé le nard japonais «Sun King» (Aralia cordata «Sun King») en tant que plante vivace de l’année 2020. Cette vivace audacieuse (4 pieds de haut et de large) qui aime l'ombre possède un feuillage jaune doré, éclairant les zones ombragées et mi-ombragées de la cour.

Quel que soit le niveau de compétence, l'éventail de possibilités de paniers de jardin de février peut aiguiser l'appétit des jardiniers pour la saison à venir!

Réunion d'information du maître jardinier

Si vous aimez jardiner et que vous souhaitez aider les gens, le programme de bénévolat de Nebraska Extension Master Gardener peut vous convenir. Les gens peuvent en savoir plus lors de la réunion d'information du maître jardinier le mardi 7 janvier à 15h30 au bureau d'extension du comté de Dodge, 1206 West 23rd Street à Fremont. Vous n’avez pas besoin d’un résident du comté de Dodge pour participer. L'éducation est également disponible pour les comtés environnants.

Les participants auront l'occasion d'en apprendre davantage sur le travail en classe et les activités de bénévolat du programme, ainsi que sur les façons dont les maîtres jardiniers améliorent la vie des résidents de leurs communautés et de leur état. Aucune préinscription n'est nécessaire, les participants s'inscriront à la porte. Les candidatures au programme Master Gardener ne sont disponibles que lors de cette réunion.

Les cours de maître jardinier couvrent des sujets importants tels que la lutte intégrée contre les ravageurs, les maladies des arbres fruitiers, la plantation et la taille appropriées des arbres, les insectes ravageurs et une foule d'autres, tous conçus pour préparer le terrain pour que les maîtres jardiniers volontaires aient les compétences nécessaires pour cultiver des plantes saines. et favoriser un environnement vert. Tous les cours sont dispensés par les professeurs de l'UNL et le personnel de vulgarisation.

Des questions? Contactez Kathleen Cue au 402.727.2775 ou par e-mail à [email protected] On se voit là-bas!

De toutes les plantes de vacances, l'amaryllis possède certaines des plus grandes fleurs et peut être l'une des plus faciles à cultiver pour la re-floraison de l'année prochaine. Les bulbes reçus en cadeau peuvent être plantés tout de suite et leur croissance rapide étonnera tout le monde, même ceux qui ont les pouces bruns. L'hybridation a considérablement élargi les offres à fleurs rouges de l'amaryllis, avec des fleurs de rose, blanc, saumon, fuchsia, le plus doux des jaunes, rayées, à pétales étroits, à fleurs doubles ou miniatures. Quoi qu'il en soit, l'amaryllis peut être un cadeau passionnant pour les jardiniers débutants ainsi que pour les experts.

Les bulbes sont classés en fonction de leur taille, les bulbes de taille supérieure envoyant au moins deux tiges fleuries. Si l'ampoule n'est pas livrée avec un pot, pas de soucis, choisissez simplement un pot d'un diamètre de deux pouces plus grand que l'ampoule. Cela permet environ un pouce d'espace de sol complètement autour du bulbe planté. Ajoutez de la terre de manière à ce que la ligne de terre atteigne la moitié du côté du bulbe. Arrosez et placez l'ampoule en pot dans une fenêtre lumineuse. Une fois que les feuilles et les tiges de fleurs émergent, la croissance est incroyablement rapide. La croissance est si rapide, en fait, que le jalonnement peut être nécessaire. Donnez au pot un quart de tour par jour pour éviter une inclinaison excessive vers les fenêtres. Retirez les fleurs fanées pour garder la plante en bon état.

Une fois que l'amaryllis a terminé sa floraison, retirez la tige de la fleur épuisée aussi près que possible du bulbe sans endommager les feuilles. Gardez la plante dans une fenêtre lumineuse et arrosez lorsqu'elle est sèche. Les longues feuilles en forme de sangles continueront à fleurir pendant les mois d'hiver. Au printemps, après tout danger de gel, l'amaryllis peut être amenée à l'extérieur, laissant le bulbe dans le pot ou plantée directement dans le jardin. Arrosez pendant les périodes de sécheresse et fertilisez chaque mois pour aider le bulbe à reconstituer son stockage de glucides. Malheureusement, l'amaryllis n'est pas rustique sous notre climat, alors assurez-vous d'apporter l'ampoule à l'automne avant le premier gel. L'ampoule aura besoin d'environ neuf semaines de repos avant de fleurir à nouveau, alors rangez-la dans un endroit sombre et frais (pas de congélation). Pour lancer la floraison, placez le bulbe en pot dans une fenêtre lumineuse et reprenez l'arrosage.

Les bulbes d'amaryllis ainsi soignés continueront à fournir des fleurs pour les années à venir.

Dans le domaine des questions de jardinage, répondre «Quand puis-je tailler mon hortensia?» peut être le plus compliqué. Cela est dû au nombre de types d'hortensias qui poussent dans cette région, ce qui nécessite une compréhension de notre part avant même que la scie d'élagage ne soit utilisée.

Il est important de noter que la taille de la plupart des plantes ligneuses en avril, mai ou juin est préférable afin de minimiser le temps de fermeture des plaies et de maintenir la santé des plantes. Bien que ce soit le moment idéal du point de vue de la santé des plantes, cela peut signifier que ne pas tailler du tout est la clé pour avoir des fleurs fiables. C'est là que comprendre si la plante fleurit sur du bois neuf (croissance de la saison en cours) ou sur du vieux bois (tiges qui se sont développées l'année dernière) fait toute la différence pour avoir des fleurs ou non.

Hydrangea arborescens, parfois appelé hortensia lisse ou hortensia boule de neige, produit des fleurs blanches sur le bois de la saison en cours. Ainsi, peu importe la rigueur de l'hiver ou la sévérité de la taille (en avril, mai ou juin), l'hortensia lisse fleurira toujours de manière fiable. Ce favori à l'ancienne a de nouvelles introductions bien connues telles que «Annabelle» et Incrediball ™.

Hydrangea paniculata est un grand arbuste qui produit d'énormes panicules de fleurs blanches à rose pâle. Les variétés bien connues comprennent Limelight®, PeeGee, «Tardiva», «Burgundy Lace» et «PeeWee». Les boutons floraux sont résistants à l'hiver. La taille au-delà de l'élimination des tiges mortes, du frottement des branches et des fleurs fanées n'est vraiment pas nécessaire, mais peut être effectuée en avril, mai ou juin.

Hydrangea macrophylla est le plus problématique en raison des problèmes de rusticité dans notre région. Il produit des fleurs roses (ou bleues si du sulfate d'aluminium est ajouté au sol), principalement sur du vieux bois. Les hivers rudes et la taille dure détruisent le bois en fleurs, affectant la capacité de l’hortensia à grandes feuilles à fleurir. Les variétés appartenant à ce groupe comprennent «Nikko Blue», «Pia» et Endless Summer®. Les fleurs peuvent se produire sur le bois neuf et ancien de la série Endless Summer®, ce qui confère une certaine résilience à la floraison après le dépérissement hivernal ou une taille sévère signifie la perte du bois de l'année dernière. Mais sachez que les périodes chaudes et sèches pendant la saison de croissance affecteront également la capacité d'Endless Summer à fleurir sur du bois neuf. Il est préférable de placer tous les hortensias à grandes feuilles là où ils sont protégés des vents hivernaux et, sauf pour l’enlèvement du bois mort, de ne pas les tailler complètement (et d’espérer le meilleur).

Hydrangea quercifolia produit des fleurs blanc crème et des feuilles en forme de chêne. Alors que les ressources indiquent que les boutons floraux sont tués lorsque les températures hivernales descendent en dessous de -10 ° F, j'ai observé celui de ma cour fleurir constamment, même lorsque l'hiver a jeté des vents de -25 ° sur lui. La taille de l'hortensia à feuilles de chêne implique l'élimination des brindilles mortes, des fleurs fanées et du frottement des branches, et rien de plus. «Alice» et «Snow Queen» sont deux variétés bien connues d’hortensia à feuilles de chêne.

Regard vers l'avenir: Planifiez pour aider les pollinisateurs l'année prochaine

En prenant du recul pour envisager le jardin de l’année prochaine, laissez le bénéfice des pollinisateurs être l’une de vos considérations. Bien sûr, la pollinisation est importante pour nous parce que nous aimons manger - un tiers de notre approvisionnement alimentaire existe parce que les pollinisateurs pollinisent. Les pollinisateurs, en particulier les abeilles indigènes, sont de véritables chevaux de travail du monde de la pollinisation - seulement 250 abeilles indigènes font le travail de milliers d'abeilles mellifères.

Certaines abeilles indigènes, comme le bourdon, colonisent, ce qui signifie qu'elles traînent ensemble dans une structure sociale avec tout le monde ayant un travail spécifique à faire. La grande majorité des abeilles indigènes, cependant, sont solitaires, vivant leur vie sans miel à faire ou sans travail désigné. Pourquoi est-ce important, demandez-vous? Parce que l'amélioration de l'environnement d'une abeille solitaire implique des stratégies différentes de celles des abeilles des ruches où les efforts intermédiaires sont concentrés. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire pour aider les abeilles indigènes, bien au contraire.

Plantez des plantes à fleurs indigènes. Non seulement ces plantes sont résistantes pour une raison quelconque, mais les fleurs fournissent une source de protéines - le pollen - et une source de sucre - le nectar - pour le développement des larves et des adultes. Parce qu'il est important d'avoir des sources de nourriture disponibles au printemps, en été et à l'automne, sélectionnez les plantes pour la période où elles sont en fleur. Regroupez les mêmes plantes pour mieux attirer les pollinisateurs.

Choisissez de laisser quelques mauvaises herbes. Le trèfle et les pissenlits sont d'excellentes sources de nourriture pour les pollinisateurs. Cela ne signifie pas que la cour entière doit être couverte de mauvaises herbes, mais une cour favorable aux pollinisateurs peut être stratégique en laissant certaines mauvaises herbes dans des zones désignées.

Les roches et les cailloux sont importants dans un arrosoir. Les pollinisateurs boiront dans les bains d'oiseaux, mais assurez-vous de les empêcher de se noyer en plaçant des pierres et des cailloux pour que les insectes se posent tout en obtenant de l'eau. Changez l'eau tous les deux jours pour réduire les populations de moustiques.

Mettez dans un hôtel pour pollinisateurs. Cela fournit aux abeilles indigènes nichant dans la cavité un endroit pour pondre des œufs et fournir à leurs petits une combinaison pollen-nectar. Des trous de différents diamètres, ainsi que des profondeurs spécifiques de trous, attireront différentes abeilles. Découvrez comment construire un hôtel pollinisateur avec ce NebGuide: http://extensionpublications.unl.edu/assets/pdf/g2256.pdf.

Utilisez les pesticides - herbicides, insecticides et fongicides - avec parcimonie ou pas du tout. Ces produits ont la capacité de tuer les pollinisateurs ou, pour ceux qui survivent, de provoquer des comportements erratiques, tels que la désorientation, l'incapacité de s'accoupler et le fait de ne pas manger.

Faites une demande pour que votre jardin soit certifié comme habitat pour les pollinisateurs par le biais du programme Nebraska Pollinator Habitat: https://entomology.unl.edu/pollinator/pollinatorapp.pdf. N'oubliez pas que les jardins de toute taille, petits à grands, sont avantageux pour les pollinisateurs.

Alors que les plantes à fleurs cèdent la place à l'automne, ce sont les fruits que beaucoup produisent qui ajoutent de l'intérêt à nos paysages. Il est difficile de battre les baies produites par la beauté pourpre, Callicarpa dichotome. À une époque de l’année où les fruits mettent en valeur les rouges, les jaunes et les ors de l’automne, il est agréable de voir les fruits violets-violets lustrés de la baie de beauté. Les fruits sont petits, à peine 1/8 de pouce de diamètre, mais les nombreuses grappes le long de la tige en font un produit remarquable.

Beautyberry ne doit pas être confondu avec beautybush, qui est une plante entièrement différente avec un tout autre ensemble de caractéristiques de floraison et de fructification.

Purple beautyberry est un arbuste, atteignant seulement 36 pouces de hauteur. La plante est plus large que haute et s'étend facilement jusqu'à 42 pouces de diamètre. Dans notre climat, la baie de beauté agit plus comme un sous-arbuste, ce qui signifie que la couronne et les plus grosses branches survivent à l'hiver, mais pas les brindilles et les petites branches. Pas de soucis! Même si votre beautyberry n'a pas de dépérissement hivernal, la réduction des tiges à 8 pouces au printemps donne lieu à plus de petites fleurs roses (et donc plus de fruits violet-violet). Cette taille dure donne également des plantes plus compactes et moins rangées.

Des sources indiquent que la baie de beauté pourpre est résistante aux zones USDA 5-8, mais je la cultive dans mon jardin de zone 4 depuis des années maintenant et elle continue de mieux paraître chaque année. La littérature répertorie la meilleure production de fruits lorsque deux ou plus sont plantés, fournissant du pollen l'un pour l'autre. Ceci est également discutable, car mon seul arbuste produit BEAUCOUP de fruits chaque année. Le salon des fruits dure de septembre à octobre et fournit de la nourriture à de nombreux oiseaux chanteurs.

Plantez des baies de beauté violettes dans un sol limoneux avec un bon drainage. Un endroit qui reçoit 3 à 6 heures de lumière du soleil par jour signifie que les baies de beauté peuvent être plantées dans ces endroits difficiles qui ne reçoivent pas la lumière directe du soleil toute la journée. Arrosez pendant les périodes de sécheresse car la plante laissera tomber des fruits pendant un temps sec prolongé. La forme plus petite de la baie de beauté pourpre en fait un excellent ajout aux jardins de plantes vivaces et aux plantations à l'entrée principale.

Essayez la beautyberry violette pour son étalage éclatant de fruits d'automne.

Si vous avez déjà cultivé de l’ail, vous savez que les gousses destinées à la plantation se trouvent facilement au printemps. Ce que beaucoup ne savent pas, c'est que l'ail planté à l'automne produit des gousses plus grosses que celles plantées au printemps. Profiter de cette occasion pour planter maintenant signifie qu’il n’est pas trop tard pour profiter des bienfaits de l’ail planté à l’automne.

En choisissant un site pour cultiver l'ail, choisissez-en un qui reçoit 6 heures ou plus de lumière directe du soleil sans interruption par jour et qui a un sol bien drainé. Dans les sols denses, l'ail peut pourrir, donc le fait d'amender le sol avec du compost assure d'abord une bonne récolte. L'ail a besoin d'un sol riche en nutriments, de sorte que les sols sableux bénéficieront également de l'ajout de compost.

Lors de la sélection d'une variété d'ail, sachez qu'il existe des types à col dur et à col mou. Les variétés à col dur se conservent mieux pendant les mois d'hiver, tandis que les types à col souple, favorisées pour le tressage ensemble, ont une courte durée de conservation. L'ail de l'épicerie a été traité pour empêcher la germination, donc ce n'est pas un bon choix pour la plantation. Pour le haut Midwest, choisissez des variétés à col dur pour leur rusticité. Les saveurs vont de doux à beurré à fougueux. Il existe des types d'héritage, tels que «German Red» et «Georgian Fire», ainsi que des types plus récents, comme «Korean Red Hardneck» et «Great Lakes». Quelle que soit la variété que vous choisissez, cultiver votre propre ail est facile et ouvre un monde de possibilités culinaires.

Chaque gousse d'ail produit une tête d'ail. Plus la gousse plantée est grosse, plus la tête d'ail produite est grosse. Séparez les clous de girofle du bulbe lorsque vous êtes prêt à planter. La plaque basale plate va au fond du trou, avec la pointe tournée vers le ciel. Les trous doivent avoir une profondeur de 3 à 4 pouces et être espacés d'environ 6 pouces. La première chose que fait le clou de girofle est de mettre des racines pour maintenir les niveaux d'humidité. Dans certains cas, il peut y avoir une croissance verte qui pousse à partir de clous de girofle, mais cette verdure ne doit pas être coupée, la laissant plutôt pour nourrir les plantes.

Au printemps, la croissance commence sérieusement, parfois avec la plante envoyant une tige de graine. La tige de la graine doit être cassée pour encourager la plante à mettre de l'énergie dans la croissance d'une plus grosse tête d'ail. La tige de la graine est comestible si elle est récoltée lorsqu'elle est tendre, alors n'ayez pas peur de l'utiliser dans des plats où une saveur d'ail est souhaitée. L'ail fait mieux lorsque les plantes reçoivent environ 1 pouce d'eau par semaine. Les bulbes sont prêts à être récoltés lorsque le feuillage meurt d'environ la moitié. Le plus gros bulbe d'ail peut être conservé pour planter des gousses d'ail à l'automne, ce qui recommence le processus.

Maintenant que vous savez que l'ail planté à l'automne est facile à cultiver et donne d'excellents résultats, la prochaine chose à faire est de sortir ces gants de jardinage!

La punaise brune marbrée

La punaise brune marmorée est une nuisance aussi bien qu'un ravageur destructeur et, comme son nom l'indique, dégage une odeur désagréable lorsqu'elle est écrasée. Ce ravageur invasif non indigène est présent dans le Nebraska depuis 2012. Les dommages causés par le BMSB proviennent de sa partie buccale en forme d'aiguille qui perce, ce qui entraîne des zones meurtries enfoncées sur les fruits. Il se nourrit d'un large éventail de cultures, y compris le soja, le maïs, la pomme, la poire, la pêche, la cerise, les poivrons, la tomate, l'érable, le redbud et l'amélanchier, pour n'en nommer que quelques-uns.

Le BMSB est caractérisé par des bandes d'antennes blanches sur des antennes foncées et des formes en V inversées blanches le long du bord de leur corps. L'insecte lui-même a la forme d'un bouclier et mesure environ ½ pouce de long.

Comme la coccinelle asiatique, le BMSB cherche un abri d'hiver sous le revêtement de la maison et les structures qui ont des ouvertures qui permettent l'accès. Une fois dans les murs, ils peuvent facilement se frayer un chemin à l'intérieur de la maison où ils deviennent une nuisance, surtout lorsque leur population est élevée. Heureusement, ils ne mordent pas et ne transmettent pas de maladies aux humains, bien que dans de rares cas, leur odeur puisse provoquer une réaction allergique.

BMSB peut être difficile à gérer, en particulier car ils recherchent des sites d'hivernage. La pulvérisation de la fondation et du revêtement avec un spray pour le périmètre de la maison aide à empêcher l'insecte d'accéder à l'intérieur. À l'intérieur, utilisez un aspirateur d'atelier, en mettant 1 à 2 pouces d'eau savonneuse dans le réservoir pour que les insectes se noient. Vous pouvez utiliser un aspirateur ordinaire pour nettoyer les BMSB, mais sachez que leur odeur peut se transmettre à la machine elle-même. Les insecticides et les brumisateurs ne sont pas recommandés pour gérer les populations de BMSB à l'intérieur. Vérifiez autour des fenêtres, des portes, des cheminées et des climatiseurs pour un ajustement serré et utilisez un calfeutrage en silicone et un coupe-froid pour fermer les espaces.

Pour en savoir plus sur la punaise brune marbrée et les cultures qu'elle peut endommager, rendez-vous sur: http://www.stopbmsb.org/managing-bmsb/.

À la mi-septembre, si la gestion des mauvaises herbes ne fait pas partie de votre liste de choses à faire en automne, elle devrait certainement l'être. L'automne est le meilleur moment pour appliquer des herbicides sur les mauvaises herbes vivaces. Pourquoi cela est-il ainsi? Lorsque les plantes sont prêtes pour l'hiver, les sucres produits dans les feuilles sont transportés jusqu'aux racines pour être stockés. Avec les applications d’herbicides, le transport interne de la plante permet aux herbicides de passer facilement des feuilles aux racines, assurant une excellente répartition et un meilleur contrôle.

Reconnaître quelque chose comme une mauvaise herbe ne suffit pas. L'identification est essentielle pour vous assurer que votre temps, votre travail et vos ressources sont utilisés à bon escient. La digitaire et la sétaire, le fléau de nombreuses pelouses et jardins, sont des plantes annuelles et mourront avec le premier gel dur. L’utilisation d’herbicides sur les plantes annuelles à l’automne n’a donc pas beaucoup de sens. Le pissenlit, le lierre terrestre, le brome et le sumac vénéneux sont cependant des plantes vivaces et les efforts de gestion seront plus efficaces maintenant. Prévoyez au moins deux applications de l'herbicide avant le premier gel dur, en espaçant le moment des applications selon le mode d'emploi de l'étiquette. Si vous avez besoin d'aide pour identifier les mauvaises herbes dans votre jardin et votre paysage, le ministère de l'Agriculture du Nebraska a une excellente référence, Mauvaises herbes des grandes plaines. Vous trouverez des informations sur l'achat de ce livre ici: https://nda.nebraska.gov/forms/nw11.pdf.

Il est surprenant de voir comment la présence du mot «mauvaise herbe» dans un nom de plante amène les autres à la conclusion que la plante doit être enlevée. immédiatement.Donc, si vous avez de l'herbe Joe Pye, de l'asclépiade papillon ou de l'asclépiade, cela ne signifie pas que vous devez utiliser l'herbicide. Ce sont de belles plantes à part entière et profitent en plus aux pollinisateurs. Bien qu'une pelouse vierge puisse être considérée comme idéale, les jardiniers peuvent choisir de laisser certaines mauvaises herbes dans des endroits éloignés pour fournir de la nourriture aux pollinisateurs.

Parfois, le mot «mauvaise herbe» dans un nom de plante est justifiable, comme l'ambroisie, qui cause beaucoup de problèmes aux personnes allergiques. Les clients se sont déjà renseignés sur la plante «intéressante» qui apparaissait sur leur propriété. La plante n’était autre que de l’ambroisie géante et les clients ont trouvé que le taux de croissance de l’ambroisie était tellement incroyable qu’ils ont décidé de la conserver! Cela prouve une fois de plus que la beauté est finalement dans l'œil du spectateur.

Les avantages de la plantation d'automne

La première et la plus importante chose à savoir est que l'automne EST pour la plantation! Des sols chauds, des températures plus fraîches et moins de pression des mauvaises herbes en font le moment idéal pour planter, que vous plantiez des arbres, des arbustes, des plantes vivaces ou du pâturin du Kentucky.

On me demande souvent si cela est vraiment vrai. Après tout, n’est-il pas le meilleur moment pour planter des arbres, des arbustes, des plantes vivaces et du pâturin du Kentucky au printemps? En fait non, l'automne est meilleur. Les sols chauds persistants de l'été associés à des températures ambiantes plus fraîches sont parfaits, permettant aux plantes de conserver l'humidité nécessaire et d'établir des racines en même temps. De bonnes racines sont importantes pour la survie hivernale et une bonne croissance des racines est obtenue avant que le sol ne gèle à la fin de novembre.

La germination des graines de mauvaises herbes est beaucoup plus importante au printemps qu'à l'automne, donc faire moins de culture pour maintenir les mauvaises herbes signifie moins de concurrence pour les plantes désirées et moins de travail pour vous.

Enfin, ne manquez pas les formidables ventes. Si vous avez une place nue dans votre paysage, il n’est pas nécessaire d’attendre. Les jardineries locales ont de merveilleuses ventes et promotions en cours, souvent à des économies importantes par rapport à leurs prix de printemps.

Virus de la mosaïque sur la courge

Les virus représentent certaines des maladies les plus difficiles à gérer chez les concombres, les courges, les citrouilles et les melons. Souvent, la maladie ne tue pas mais réduit la taille et le nombre de feuilles, ce qui à son tour diminue la production de fruits. La mosaïque de concombre, la mosaïque de marbrures vertes de concombre, la mosaïque de pastèque, la mosaïque jaune de courgette et la mosaïque de courge sont quelques-uns des virus qui infectent les plantes de la famille des cucurbitacées. Les virus se propagent à partir de graines infectées, par l'alimentation des pucerons et par des moyens mécaniques, tels que l'utilisation d'un outil de jardinage sur une plante infectée, puis l'utilisation du même outil sale sur une plante saine.

Lorsque les jardiniers remarquent des feuilles tachetées, des cloques vert foncé sur les fruits et des tiges qui se dessèchent rapidement, un virus de la mosaïque est la cause probable. Il n'y a aucun produit à pulvériser pour éradiquer le virus des plantes. Utilisez plutôt des semences certifiées sans virus, choisissez des variétés résistantes à la mosaïque, nettoyez les outils de jardinage avec une solution d'eau de Javel à 10% entre les utilisations et éliminez les mauvaises herbes de l'intérieur et de l'extérieur du jardin pour réduire la quantité d'agents pathogènes propagés par les insectes. Si vous ne l’avez pas déjà fait, nettoyez le jardin cet automne pour éliminer les vignes qui peuvent héberger le virus.

Les courges et les melons affectés par le virus de la mosaïque peuvent-ils être consommés sans danger? «Oui», déclare Carol Larvick, éducatrice en sécurité alimentaire au Nebraska, citant des informations de Minnesota Extension. «Ces virus sont spécifiques aux plantes et ne nuisent pas aux humains. La présence de mosaïque ne fera pas pourrir prématurément les fruits, mais les fruits gravement déformés auront une texture différente, alors utilisez votre propre jugement. "

La journalisation du paysage, l'art et la science du suivi des plantes et des jardins dans le paysage, peut sembler une idée duveteuse, mais la tâche a du mérite. Faites-vous traiter vos frênes tous les deux ans pour éviter une infestation d'agrile du frêne? Un journal de paysage peut indiquer quand et qui a traité l'arbre, ainsi que le moment du traitement suivant. Une nouvelle variété de poivrons s'est-elle très bien comportée dans votre potager cette année? Cela peut être enregistré dans un journal de paysage pour servir de rappel pour l'année prochaine.

Plus d’une fois, j’ai été témoin d’un service d’arborescence utilisant des tirefonds pour stabiliser une scission d’arbre. Les années successives de croissance des anneaux sur les tire-fonds les ont rendus invisibles pour ceux qui n'étaient pas au courant des réparations passées. Une préoccupation ici est que des années plus tard, quelqu'un utilisant une scie à chaîne rencontrera ce métal - avec des conséquences effrayantes. Non seulement un journal de paysage est une lecture intéressante pour revenir sur les réparations d'arbres passées, mais j'irais jusqu'à dire qu'il devrait être inclus avec le résumé de la propriété en tant qu'historique de ce qui a été fait et pour éviter de blesser d'autres ignorent le travail passé sur les arbres.

Étant donné que les matériaux de jalonnement doivent être laissés sur les arbres nouvellement plantés pendant un an et un an seulement, un journal de paysage est un bon endroit pour enregistrer quand ces matériaux doivent être enlevés l'année prochaine. Re-former le chef central de votre épicéa après la disparition du sommet? Inscrivez-le dans le journal du paysage pour vous rappeler d'enlever les matériaux de jalonnement après un an et de suivre les progrès au fur et à mesure que l'arbre récupère.

Tenir un journal de paysage nous aide à suivre ce qui se passe et quand. Je ne peux pas vous dire combien de fois un propriétaire d'arbre apportera un échantillon pour le diagnostic, affirmant "C'est juste arrivé!" quand il est apparent, le problème persiste depuis des années. Avec une paire d'yeux regardant les plantes, surveillant les problèmes et enregistrant ce qui est vu, les problèmes sont découverts - et traités - le plus tôt possible.

Un journal de paysage peut être un endroit pour conserver votre liste de souhaits de plantes, pour vous rappeler un échec monumental, pour enregistrer les rotations des cultures maraîchères et pour ranger des photos de paysages que vous aimeriez imiter. Les événements météorologiques, un facteur important de stress sur les plantes, peuvent être enregistrés dans un journal, fournissant ce moment «ah hah», reliant une cause à un effet, parfois plusieurs années plus tard.

Peu importe si votre journal de jardin est une copie papier ou un enregistrement électronique, les informations qu'il contient seront inestimables.

La fleur d'Helen, Helenium Autumnale, est une plante vivace indigène de la famille du tournesol, produisant des fleurs spectaculaires de 2 pouces dans des couleurs de jaune, or, orange, rouge ou des variations entre les deux. Les pétales échancrés, entourant un cône globulaire brun jaunâtre, apportent une touche agréable, donnant aux fleurs l'apparence d'une jupe à volants. L'épithète spécifique "automnale»Fait référence à la floraison des fleurs d’Helen à la fin de l’été / au début de l’automne, moment idéal où les populations de pollinisateurs sont vraiment en plein essor. La fleur d'Helen est également connue sous le surnom peu flatteur de «éternuement», qui rappelle l'époque où les pétales et les feuilles des fleurs étaient séchés pour le tabac à priser.

La fleur d'Helen, ainsi que ses cultivars, sont résistants aux zones USDA 3-9. La fleur d’Helen n’est pas une plante vivace qui dure souvent 4 à 5 ans avant de disparaître tranquillement. Ce trait ne devrait pas vous empêcher de cultiver la fleur d'Helen car, en plus de sa capacité à réensemencer, la plante est une bonne source de nourriture pour les pollinisateurs, affichant la plus grande diversité de pollinisateurs que toute autre fleur sauvage indigène dans la recherche de l'Université du Nebraska.

La tige ailée est une caractéristique intéressante et identifiable de la fleur d’Helen. Heureusement, le feuillage de la fleur d’Helen n’attire pas le pâturage des cerfs et des lapins. Les plantes ne sont pas sujettes aux maladies.

Les cultivars de la fleur d’Helen comprennent «Rotgold» et «Rubinzwerg», tous deux facilement trouvés dans les jardineries et les pépinières. «Rotgold» a des fleurs rouges et or sur des plantes de trois pieds de haut avec une répartition égale, ce qui en fait un ajout bienvenu à l'arrière de la frontière. «Rubinzwerg» est plus court, produisant des fleurs rouge rouille sur des plantes qui ne mesurent que deux pieds de haut et de large.

«Salsa» est un nouveau cultivar de la fleur d’Helen, arborant des fleurs rouge vif sur des plantes de 20 pouces de hauteur et ayant une propagation similaire. «Mardi Gras» a des fleurs rouge-orange sur des plantes robustes de 36 pouces de hauteur. Parmi les plus récentes, la série Mariachi ™, arborant des fleurs bicolores sur des plantes de 20 pouces de hauteur.

Bien qu’elle soit indigène, la fleur d’Helen n’apprécie pas les sols secs, préférant les sols uniformément humides à carrément humides, ce qui en fait une bonne plante pour les jardins pluviaux et les sols argileux lourds. La fleur d'Helen aime également un endroit recevant au moins 4 heures de lumière directe du soleil par jour. Dans un sol sec, les plantes ne prospéreront pas et auront une apparence irrégulière. À l'inverse, la fleur d'Helen cultivée dans une zone humide bénéficiera d'un tuteurage pour maintenir la plante debout.

Dans l'ensemble, un ajout coloré au jardin, pensez à planter la fleur d'Helen pour l'avantage supplémentaire de nectar et de pollen pour les pollinisateurs!

Plantes à fleurs pour le jardin d'août

En ce qui concerne le jardin d'août, de nombreux jardiniers, amateurs de plantes et paysagistes sont prêts à sauter le mois entièrement en raison des rares plantes apparemment qui suscitent l'intérêt en août. Je voudrais contester cette notion, principalement parce que le mois d’août est un mois sans gel et pourquoi ne pas en faire bon usage? Que votre objectif soit d'embellir un coin terne ou de profiter aux pollinisateurs, recherchez des plantes à fleurs moins connues pour égayer votre jardin d'août.

Les plantes indigènes sont d'excellents contributeurs au jardin d'août. Le gayfeather à pointes, Liatris spicata, se trouve dans de nombreux jardins mais ce genre a bien plus à offrir. Liatris microcephala, liatris à petite tête, emballe les fleurs violettes sur des tiges de seulement 18 pouces de hauteur. Liatris pycnostachya «Eureka», bouton snakeroot, mesure 5 pieds de haut! Tête de tortue, Chelone lyonii, n'est pas votre fleur indigène typique de type marguerite. Des fleurs roses ou blanches apparaissent sur des plantes adaptées aux conditions d'ombre / mi-ombre. La fleur d'Helen, Hélène spp., porte souvent le nom injuste d'éternuement parce que ce n'est pas une mauvaise herbe et qu'il ne fait pas éternuer. Les cultivars vont de haut à court, principalement dans la zone rouge-orange-jaune du spectre.

Hémérocalles, Hémérocalles, apportent un grand nombre de variétés qui fleurissent en août. «Challenger» produit des fleurs rouges moyennes sur des tiges de 4 pieds de haut. Cette variété a été introduite dans le commerce des pépinières en 1949, prouvant qu’une plante n’a pas besoin d’être une nouvelle introduction pour être bonne. Parmi les autres hémérocalles qui fleurissent en août figurent «Happy Returns», «Jen Melon», «Jersey Spider», «Mighty Chestnut» et «Yuma».

Patrinia scabiosifolia arbore de minuscules fleurs jaune soufre en grandes grappes qui en font un ajout remarquable pour août. Si vous cherchez à attirer les pollinisateurs, plantez l'angélique coréenne biennale, Angelica gigas. Les fleurs violet vineux apparaissent sur des plantes de 2 à 4 pieds de haut. Clematis heracleifolia, clématite tubulaire, ne ressemble à aucune autre clématite que vous avez cultivée, avec des fleurs tubulaires bleu-violet sur un arbuste de 3 pieds de haut. Hortensia paniqué, Hydrangea paniculata, possède de nombreux cultivars de fleurs à couper le souffle, notamment «Tardiva» et «Grandiflora».

Le jardin d'août n'a pas besoin d'être terne. Plus d'informations sur ces plantes et bien d'autres pour le jardin d'août peuvent être trouvées dans cette publication ISU Extension écrite par vous vraiment:

La ligne d'assistance horticole Extension Master Gardener et les heures d'ouverture de la clinique sont:

Les lundis, de 9h00 à midi, Extension du comté de Washington, 402.426.9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402.372.6006

Les mercredis et vendredis, de 9h00 à midi, Dodge County Extension, 402.727.2775

Le scarabée japonais redouté (encore)

Malgré les conditions hivernales et printanières dont on espérait qu'elles pourraient les contrecarrer, les scarabées japonais sont de retour. Ils tombent sur nous alors que nous tondons sous les arbres, mangeons nos fruits durement gagnés alors qu’ils effectuent plusieurs tâches et se noient dans l’abreuvoir du chien. Voici quelques considérations importantes:

▪ Les coléoptères japonais pondent leurs œufs dans le sol. La gestion des larves de scarabées japonais pour arrêter les dommages causés au gazon est efficace. Cibler les larves N'EST PAS un moyen efficace de prévenir les dommages causés aux arbres, aux roses et aux vignes. En effet, il y a des fossés, des clôtures et des berges de ruisseaux qui ne sont jamais traités pour les larves de scarabées japonais et les adultes émergents voleront toujours là où il y a de la nourriture.

▪ Sachez que les applications d'insecticide sur tout ce qui contient des fleurs tueront également les pollinisateurs.

▪Pour des raisons de sécurité, les applications d'insecticide sur les plantes alimentaires DOIVENT être étiquetées pour une utilisation sur les cultures comestibles et l'intervalle avant récolte (PHI) doit être respecté.

▪ Il est illégal de pulvériser un insecticide systémique sur les arbres. Les produits systémiques sont ceux absorbés par les tissus végétaux et distribués dans tout le corps de la plante. L'insecticide chlorantraniliprole à usage restreint est efficace contre les scarabées japonais mais ne nuit pas aux pollinisateurs. Envisagez un service d'arbres pour appliquer le chlorantraniliprole sur les arbres lorsque les coléoptères émergent en juin.

▪ L'alimentation du scarabée japonais ralentit en août et les dommages aux plantes diminuent. Oui, les arbres semblent dentelés en ce moment, mais heureusement, ils ne meurent pas de la défoliation du scarabée japonais.

▪ Les pièges à scarabées japonais sont TROP bons pour dessiner en JB. Il y a plus de scarabées japonais qui endommagent les plantes dans les cours avec pièges que ceux qui n'en ont pas.

▪Si vous ramassez des scarabées japonais sur des plantes, le meilleur moment de la journée pour le faire est 7h00 du soir. Les collecter à 7h00 se traduit par une population de JB plus faible qu'à tout autre moment de la journée. (Dieu merci pour les étudiants diplômés qui font le travail fastidieux de collecte des données!)

▪ Les coléoptères japonais n'émettent pas, je le répète, pas de phéromone d'agrégation. Une phéromone d'agrégation d'insectes est une odeur qui est émise pour diffuser «le souper à la maison Smith». Ce sont plutôt les plantes émettant des phéromones de détresse qui incitent JB à s'y régaler.

Alors là vous l'avez. Les coléoptères japonais sont abondants, il n'y a pas de remède unique pour les gérer et ils ont tendance à donner une mauvaise apparence aux plantes mais pas à les tuer. Nous prenons nos morceaux avec le jardinage, avec le bien.

«Quelle est cette herbe qui pousse dans mon parterre de fleurs?» est une question que j'entends assez souvent maintenant. Faire rouler la tige entre mes doigts détermine rapidement que ce n’est pas du tout de l’herbe, mais le fameux souchet jaune. Les carex sont des plantes vivaces ressemblant à de l'herbe qui ont des tiges de forme triangulaire. S'ils poussaient au même rythme que le gazon, de nombreux propriétaires de pelouse accepteraient de pousser le souchet. Malheureusement, une chaleur élevée et une humidité abondante favorisent une croissance rapide qui dépasse facilement la hauteur du pâturin du Kentucky et de la fétuque. Le souchet jaune est un problème particulier dans les nouveaux parterres de fleurs et les bordures d'arbustes si l'espace précédent était occupé par du gazon. Les pelouses denses suppriment la croissance du souchet jaune et, une fois le gazon enlevé et les plantes paysagères installées, le souchet jaune peut apparaître partout.

L’utilisation du terme «noix» dans le nom du souchet jaune vient des petits tubercules, appelés nucules, qui se trouvent au bout des racines. La présence de ces nucules aide à expliquer pourquoi la plante est si difficile à gérer à cette période de l'année. Retirer le souchet jaune en tirant à la main garantit que les nucules seront laissées pour compte. Une fois que chaque nucule commence à pousser, là où il y avait autrefois une plante, il y en a maintenant plusieurs. Les herbicides utilisés maintenant seront également efficaces pour éliminer la plante mère, mais gardez à l'esprit que les herbicides ne se déplacent pas vers les nucules, donc encore une fois, là où il y avait autrefois une plante, il y en a maintenant plusieurs. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas tirer à la main ou utiliser un herbicide, cela signifie simplement que la diligence devra être exercée pour rester après les nouvelles plantes en répétant les étapes précédentes.

Le 21 juin (le solstice d'été) est le point de division entre le moment où le souchet jaune est relativement facile à gérer et celui où il devient une corvée. Avant le 21 juin, les plantes n'avaient pas atteint la maturité nécessaire pour former des nucules. Les herbicides pour pelouse contenant l'ingrédient actif Halosulfuron (Sedge Ender ™, Sedge Hammer ™ et Halosulfuron Pro ™) appliqués avant cette date seront les plus efficaces pour lutter contre le souchet jaune sur les pelouses. Dans les jardins et les bordures, le souchet jaune peut être tiré à la main ou pulvérisé avec des herbicides contenant du glyphosate, en veillant à protéger les plantes désirées.

A partir du 21 juin, les nucules du souchet jaune sont un mécanisme de survie tenace qui demande une diligence (ou une acceptation) de notre part pour gérer le souchet jaune dans nos paysages.

Chenilles sur Coneflowers

La chenille argentée en damier, Chlosyne nycteis, peut être trouvé en ce moment, mangeant joyeusement le tournesol, l'aster, l'échinacée, la verge d'or et la Rudbeckia. La chenille à damier a des épines ramifiées sur le dos qui sont de couleur noire. Parfois, les chenilles auront une bande orange ou deux. Selon les conditions météorologiques, il y aura une à deux générations par an. Une fois que les chenilles de première génération mesurent un pouce de long, elles cesseront de s'alimenter et formeront une nymphe sur le feuillage. À mesure que la saison de croissance s'achève, les chenilles de deuxième génération hibernent en tant que larves de troisième stade.

Le damier argenté adulte est un beau papillon noir, jaune et orange qui est sur le petit côté, avec une envergure d'environ deux pouces de diamètre. La bordure noire sur les ailes sera bordée de points blancs. Les femelles sont plus brillamment colorées que les mâles et les mâles auront des boutons à l'extrémité des antennes, ce qui les aide à trouver des femelles. Ce papillon est un pollinisateur, se nourrissant du nectar des fleurs de l'asclépiade et du trèfle rouge.

Si les jardiniers peuvent tolérer la perte de feuillage sur leurs plantes, alors laissez les chenilles en damier s'en occuper car la stabilité de leur population peut être vulnérable. L'alimentation des chenilles a tendance à ne pas détruire les plantes, mais il y aura beaucoup de feuillage manquant. Lorsque les dommages causés par leur alimentation sont préoccupants, faites pousser une ou deux plantes supplémentaires de leur nourriture préférée et «rassemblez-les» en cassant soigneusement la partie de la feuille sur laquelle ils se trouvent et en la plaçant au milieu de leur plante fourragère désignée. Harmonie!

Un échantillon de plant de tomate a été apporté aujourd'hui avec des tiges enroulées et des feuilles en coupe. Le sous-arrosage et les maladies fongiques étaient quelques-unes des suppositions quant au feuillage bancal, alors que le blâme en revient vraiment à la dérive des herbicides. La dérive se produit lorsque les plantes désirées reçoivent une dose accidentelle d'herbicide. Selon l'herbicide, les dommages causés aux plantes potagères et aux arbres peuvent présenter différents symptômes - blanchiment ou jaunissement, torsion, enroulement et coupe des feuilles. Les coupables les plus courants qui causent le curling et le ventouses des feuilles comprennent le 2,4-D (utilisé pour tuer les mauvaises herbes à feuilles larges dans les pelouses et les pâturages), le dicamba (mauvaises herbes à feuilles larges des pelouses et des cultures) et le piclorame (mauvaises herbes à feuilles larges des pâturages). Ces herbicides sont des régulateurs de croissance des plantes, tuant les mauvaises herbes en stimulant une croissance excessive et en consommant du carburant végétal, des glucides.

Il n'y a rien qui puisse être fait pour contrer les effets de la dérive des herbicides. Intuitivement, nous savons qu'il y a un certain stress sur les plantes parce que les feuilles déformées ne photosynthétisent pas aussi bien que les feuilles normales. Voici les modes de déplacement des herbicides les plus courants.

Plus la vitesse du vent est élevée, plus la probabilité que les gouttelettes en suspension dans l’air de l’herbicide soient transportées sur les plantes souhaitées est élevée.Pulvériser lorsque la vitesse du vent est de 3 à 7 miles par heure et régler le pulvérisateur sur une plus grande taille de gouttelettes. Demandez aux applicateurs des zones adjacentes d'être attentifs aux conditions du vent et de faire les applications lorsque les conditions sont propices au maintien des herbicides.

Un grand mot, un concept simple. Lorsque les températures dépassent 85 ° F, les herbicides peuvent se vaporiser et les vapeurs chargées d'herbicides se déposent ailleurs, souvent là où elles sont le moins désirées. Si les températures sont chaudes, vaporisez pendant les heures les plus fraîches du matin.

Des pulvérisateurs séparés - un pour les insecticides et un pour les herbicides - empêchent les résidus d'herbicides de devenir un problème. Marquez les pulvérisateurs pour ne pas les oublier!

Tonte de gazon, terre, compost et fumier

Les pelouses ou les pâturages traités avec des herbicides peuvent être un problème lorsque l'herbe coupée, la terre, le compost, le foin et le fumier animal provenant de ces sites sont utilisés dans les jardins et autour des arbres. Connaître l'historique de la gestion de ces sites aidera à déterminer si ces matériaux peuvent être utilisés.

Les herbicides déplacés par le vent, la volatilisation et les pulvérisateurs contaminés ont tendance à être des incidences ponctuelles. À mesure que les plantes potagères et les arbres développent une nouvelle croissance, les feuilles et les tiges auront probablement leur forme et leur taille normales, ce qui indique que les plantes ont dépassé les effets de l'herbicide. Les dommages causés aux plantes potagères par les tontes de gazon chargées d'herbicides, le sol, le compost, le foin et le fumier sont en cours, en particulier si le piclorame a été utilisé sur la pelouse ou le pâturage. Par conséquent, les plantes potagères ne récupèrent pas et ne doivent pas être consommées.

La ligne d'assistance horticole Extension Master Gardener et les heures d'ouverture de la clinique sont:

Les lundis, de 9h00 à midi, Extension du comté de Washington, 402.426.9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402.372.6006

Les mercredis et vendredis, de 9h00 à midi, Dodge County Extension, 402.727.2775

Paillis et temps chaud

Le paillis est un aspect du paysage qui ne suscite pas beaucoup de réflexion. Copeaux de bois ou roches? Tissu d'aménagement paysager ou pas? La réalité est que le bon type de paillis, appliqué à la bonne profondeur, a un GRAND impact sur la santé des plantes, en particulier pendant la chaleur de l'été.

La fonction racinaire s'arrête lorsque la température du sol atteint 85 ° F et plus. Cela signifie qu'il n'y a pas d'absorption d'eau et de nutriments lorsque les températures du sol sont chaudes. L'absence d'eau circulant à travers les racines entraîne des brûlures des feuilles et un stress thermique. Les copeaux de bois et l'écorce déchiquetée servent d'isolant, protégeant le sol de la lumière directe du soleil et amortissant les températures extrêmes de l'air. Le résultat est des sols plus frais qui favorisent l'absorption de l'eau par les racines.

Les arbres paillés et les plantes traînantes qui ont la chance d'ombrer leurs propres racines ont l'avantage sur ceux placés dans des paillis de roche, où la chaleur absorbée se dissipe bien dans les heures du soir et maintient les sols plus chauds plus longtemps. Ajoutant l'insulte aux blessures, le tissu d'aménagement paysager utilisé sous la roche interfère avec la respiration des racines (où les racines des plantes absorbent l'oxygène nécessaire).

La profondeur des paillis de copeaux de bois et d'écorce joue un rôle dans la santé des plantes. Une couche de paillis de 2 à 4 pouces est la bonne quantité pour garder les sols plus frais tout en permettant aux racines d'accéder à l'oxygène. Le paillis empilé à plus de 4 pouces ou le paillis qui s'étend contre la couronne des arbres et des arbustes (le redoutable volcan de paillis!) Peut être aussi préjudiciable à la santé des arbres que les paillis de roche. Plus n'est certainement pas mieux!

L'étendue des paillis de copeaux de bois et d'écorce joue également un rôle dans la santé des plantes. Consacrer moins de biens immobiliers à la pelouse et plus au paillage sous les auvents d'arbres et d'arbustes étend les avantages du paillis à une plus grande partie de la zone racinaire. Les chevaux de trait d'un système racinaire, les poils fins, sont mieux développés et ils sont plus nombreux lorsqu'ils poussent sous des copeaux de bois que sous du gazon. Quelle est la bonne taille pour un lit paillé? Au minimum, les zones paillées doivent s'étendre à au moins 4 pieds du tronc d'arbre.

Les températures élevées peuvent contribuer au stress des plantes, mais un paillage incorrect ne doit pas en faire partie. En savoir plus sur le paillage en suivant ce lien: http://extensionpubs.unl.edu/publication/9000016361444/mulching-the-landscape/.

Jardiner avec des enfants

Lorsque vous jardinez avec des enfants, il est important d’encourager l’utilisation de tous les sens.

▪Pour le toucher, faites l'expérience de plantes douces, comme les oreilles d'agneau (Stachys) épineux, comme la citrouille sur un bâton (Solanum integrifolium) et le caractère collant de la pomme de haie indigène (Maclura pomifera).

▪ En matière de parfum, on pense souvent aux fleurs, mais les feuilles et les fruits sont aussi du gibier. Noyer noir (Juglans) les feuilles et les noix ont un piquant distinct qui aide à l'identification.

▪Encouragez l'appréciation du son lorsque le vent se déplace à travers les hautes herbes ou provoque le cliquetis des gousses de faux indigo (Baptisia).

▪Configurez votre propre test de goût en associant des fraises achetées en magasin à leurs homologues juteuses fraîchement sorties du jardin afin que les enfants sachent ce que les aliments devraient vraiment goûter.

▪ Nous utilisons le sens de la vue tout le temps, mais souvent nous ne parvenons pas à vraiment VOIR les choses. Engagez les enfants dans la recherche du triangle au centre de la fleur du triangle (Torenia) ou en comptant le nombre de pollinisateurs sur une fleur sauvage.

Pensez à planter un jardin à thème pour mélanger les choses et ajouter du plaisir:

▪ Un jardin de l'alphabet peut être composé à la fois de plantes vivrières et ornementales («a» pour alyssum, «b» pour haricots, etc.)

▪ Un jardin zoologique présente des plantes qui ont un animal dans leur nom. Certaines plantes amusantes sont l'herbe zébrée (Miscanthus), poule et poussins (Sempervivum) et pigsqueak (Bergenia).

▪ Faites pousser de la coriandre, des tomates, des piments forts et des oignons dans un jardin circulaire (pour imiter la forme ronde d'une tortilla) pour faire un jardin de salsa.

▪Plantez une pizzeria en cultivant du basilic, des tomates, des poivrons et des oignons. Alors organisez une soirée pizza!

▪ Un jardin des trois sœurs doit son nom à la tradition amérindienne de planter du maïs, des haricots et des courges ensemble parce qu'ils profitent l'un à l'autre. Le maïs soutient les haricots pendant qu'ils grimpent, les haricots fournissent de l'azote (un nutriment végétal nécessaire) et la courge garde les racines de tout le monde au frais.

Jardiner avec des enfants passe le long de la science déguisée en plaisir pratique. Cette tradition séculaire crée une nouvelle génération de jardiniers qui peuvent cultiver leur propre nourriture et apprécier le monde vert qui les entoure.

La meilleure façon de supprimer les arbres à problèmes

Les semis poussent dans les endroits les plus étranges, et dans certains cas, totalement inaperçus. Dans le quartier que je traverse, j'ai observé un mûrier poussant à travers une rosier arbustive. Le mûrier a prospéré, ombrageant progressivement complètement la rose. Finalement, le propriétaire de la rose a remarqué le mûrier et a essayé de l'enlever, ce qui a entraîné la perte des deux plantes. La principale leçon ici, outre que les mûriers sont des cultivateurs agressifs, est qu'en prenant simplement note de ce qui se passe dans le paysage et en prenant des mesures pendant que les plantes à problèmes sont jeunes, du temps et des efforts sont économisés plus tard.

Les graines d'arbre ont de multiples façons de se disperser, le vent et les oiseaux étant les plus courants. Le mûrier, le buis, le frêne, l'érable argenté, le cèdre et l'orme de Sibérie sont souvent les pires coupables, produisant un grand nombre de graines et se semant dans les fissures, trouvant une place parmi les plantes désirées et s'insinuant dans la plus petite parcelle de terre nue. Les graines en forme de soucoupe volante d'orme de Sibérie et les graines ailées de l'érable argenté sont d'excellents mécanismes pour se propulser dans de nouveaux endroits. Les graines de mûrier et de cèdre sont la nourriture préférée des oiseaux, les graines se déplaçant indemnes dans leur tube digestif. Partout où les oiseaux se perchent, les excréments sont déposés avec une bonne dose d'engrais pour que les semis prennent un bon départ.

Les semis qui poussent dans les pelouses sont facilement gérés par le simple fait de tondre, les tuant à une taille vulnérable. Les bordures d'arbustes et de fleurs, les jardins potagers et les conteneurs ne sont pas tondus, nous devons donc faire preuve de diligence pour empêcher les arbres volontaires de devenir des monstres. Il est plus facile d'aborder cette tâche lorsque les arbres sont petits, ce qui rend la tronçonneuse et les élagueurs inutiles, en particulier lorsque l'élimination complète consiste à retirer les semis entre le pouce et l'index. Les arbres plus grands qui ont été coupés, seulement pour repousser, ont suffisamment de sucres stockés dans leur système racinaire pour que l'élimination par élagage seul soit improbable. Lorsqu'il n'est pas possible de creuser des arbres à problèmes, percer plusieurs trous dans la souche et appliquer un herbicide est un moyen simple de traiter les arbres à problèmes.

Si votre propre situation financière permet l'embauche de professionnels de la gestion du paysage, alors avoir les yeux sur le paysage ne sera pas un problème. Faute d'un paysagiste professionnel, surveiller ce qui se passe dans le paysage est la meilleure chose à faire pour résoudre les problèmes potentiels avant qu'ils ne deviennent de vrais problèmes.

NLes maîtres jardiniers ebraska Extension peuvent répondre à vos questions sur le jardinage et les plantes! La ligne d'assistance horticole est disponible pour les questions du public aux dates et heures suivantes:

Les lundis, de 9 h à 12 h, Extension du comté de Washington, 402.426.9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402.372.6006

Les mercredis et vendredis, de 9 h à 12 h, Dodge County Extension, 402.727.2775

Curl feuille de pêche

La courbure des feuilles de pêcher est répandue ce printemps. Le pathogène fongique, Taphrina deformans, provoque un plissement des feuilles et une coloration inhabituelle, avec du rouge vif, du jaune, du vert lime ou une combinaison des trois couleurs sur une seule feuille. L'infection se produit au moment du gonflement des bourgeons et du débourrement, lorsque les spores, hivernant sur les brindilles et les bourgeons, infectent les feuilles émergentes. La déformation des feuilles inhibe la photosynthèse et une défoliation précoce se produit, ce qui affecte la capacité de l’arbre à produire des pêches. Si l'infection est grave et se produit pendant plusieurs saisons de croissance, la maladie affaiblit l'arbre.

Les sources fraîches et humides sont très propices au développement de la courbure des feuilles de pêcher sur les pêches et les nectarines. Alors que la maladie a tendance à ne pas infecter les fruits, une infection fongique du fruit est possible lorsque les températures et les niveaux de précipitations continuent de favoriser le pathogène. À mesure que la maladie mûrit, les feuilles s'épaississent et se couvrent de spores poudreuses. Les feuilles affectées peuvent tomber de l'arbre ou continuer à s'accrocher aux branches.

Une fois que le champignon est présent sur les feuilles, les applications de fongicide n'offrent pas beaucoup de protection ou de contrôle. La clé pour maintenir une faible incidence de la maladie est de cibler les spores qui hivernent. L'huile dormante est une huile lourde et visqueuse qui agit en étouffant les spores fongiques sur les brindilles et les bourgeons. Les applications sont mieux appliquées deux fois, une à la fin de novembre et la seconde à la fin de mars lorsque les températures sont au-dessus du point de congélation. D'autres options de fongicide comprennent le chlorothalonil et les fongicides contenant du cuivre.

Les cuisiniers adorent la précocité des asperges fraîches. Les jardiniers l'adorent car il est pérenne et relativement sans souci. Si vous n’avez pas cultivé d’asperges, ce printemps serait le bon moment pour planter quelques couronnes et découvrir par vous-même à quel point il est facile de faire pousser.

Les asperges peuvent être démarrées de deux manières. Les graines sont un moyen économique, mais ajoutez une année supplémentaire au moment où la récolte peut commencer. Les asperges peuvent également être démarrées à partir de couronnes âgées d'un an achetées dans des jardineries, des magasins de boîtes ou des sociétés de catalogue. «Mary Washington» est une variété d’asperges qui existe depuis 1949 et qui se trouve encore facilement à l’heure actuelle. La série d'asperges «Jersey», composée de «Jersey Knight» et de «Jersey Giant», est très appréciée mais manque de rusticité lorsque les températures sont inférieures à -30 ° F et que la couverture de neige est minime. Les nouvelles variétés mieux adaptées à nos hivers incluent la «Purple Passion» et la «Viking KB-3».

L'asperge est une espèce dioïque, ce qui signifie qu'il existe des plantes mâles et des plantes femelles. Les plantes femelles produisent des «baies» rouges qui tombent au sol, ensemencant de nouvelles plantes dans des endroits inattendus comme les ruisseaux, les fossés et le bord des routes. Si elles ne sont pas pulvérisées avec un pesticide, les lances peuvent être récoltées sur ces plantes sauvages. (Mon frère a une liste d'emplacements pour les asperges sauvages et la garde jalousement secrète!) Bien que les baies ne soient pas toxiques, elles ne sont pas comestibles. Les plantes mâles ont tendance à vivre plus longtemps et à produire plus de lances.

L'asperge étant une plante à longue durée de vie, il convient de prêter attention à la préparation du sol. Un pH de 6,5 à 7,0 est le meilleur pour une bonne croissance. Du soufre peut être ajouté pour abaisser le pH si le pH est supérieur à 7,0. Les plantes d'asperges apprécient un sol limoneux profond, alors travaillez du compost dans le site si le sol est sableux ou argileux. Les sols de notre région ont tendance à être abondants en phosphore et en potassium, donc un engrais 30-0-0 appliqué à un taux de ½ livre par 100 pieds carrés fournit la nutrition pour une bonne croissance.

Pour planter des couronnes d'asperges, creusez une tranchée de 6 à 8 pouces de profondeur et 12 pouces de largeur. Étalez les racines autour de la couronne et ajoutez deux pouces de terre. (Plus de terre est ajoutée au fur et à mesure que les plantes poussent.) Les couronnes doivent être espacées de 12 à 18 pouces en rangées de 5 pieds.

Les mauvaises herbes et le coléoptère de l'asperge sont deux problèmes courants. Gardez à l'esprit que le labourage pour éliminer les mauvaises herbes peut également endommager les couronnes d'asperges. L'arrachage manuel des mauvaises herbes et le paillage avec des journaux déchiquetés ou des copeaux de bois réduisent le nombre de mauvaises herbes pendant que les plantes s'établissent. Une fois que les tiges développent des fougères, les plantes ombragent les concurrents potentiels. Le coléoptère de l'asperge, à la fois les adultes et les immatures, se nourrit des lances, des tiges et du feuillage des asperges, provoquant la flexion ou la torsion des lances, ainsi que des taches brunes sur le site d'alimentation. Si les dommages causés par le dendroctone de l'asperge justifient des mesures de contrôle, utiliser un insecticide étiqueté pour une utilisation sur les cultures comestibles comme le savon insecticide ou le spinosad.

Les asperges peuvent être récoltées au cours de sa troisième saison de croissance. Pliez les lances pour les casser ou utilisez un couteau pour faire une coupe nette. Une fois que la majeure partie du patch a plus de lances de la taille d'un crayon que de grosses lances, il est temps d'arrêter de récolter et de laisser les plantes reconstituer leurs réserves. Coupez les tiges et les fougères au sol à l'automne, une fois que la plante entière est devenue brune. Cela laisse à la plante le temps de transporter les glucides des feuilles vers le système racinaire. Cela élimine également les œufs hivernants du coléoptère de l'asperge.

NLes maîtres jardiniers ebraska Extension peuvent répondre à vos questions sur le jardinage et les plantes! La ligne d'assistance horticole est disponible pour les questions du public aux dates et heures suivantes:

Les lundis, de 9 h à 12 h, Extension du comté de Washington, 402.426.9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402.372.6006

Les mercredis et vendredis, de 9 h à 12 h, Dodge County Extension, 402.727.2775

Jardinage de légumes 101

Rien n'est plus satisfaisant que de cultiver votre propre nourriture. Il est également très facile de démarrer, avec un petit investissement dans quelques semences, quelques transplantations et un conteneur ou une parcelle de terrain.

Une exigence de base en maraîchage est de bien comprendre qu'il existe des légumes de saison fraîche - ceux qui poussent et produisent le mieux lorsque les températures sont fraîches et que le gel est encore courant - et des légumes de saison chaude - ceux qui poussent abondamment lorsque les gelées sont passées et que les températures sont élevées. sont chaleureux. Les légumes de saison fraîche comprennent le chou frisé, la laitue, les pois, les radis, le brocoli, le chou-fleur, le chou, les pommes de terre, l'oignon et les épinards, pour n'en nommer que quelques-uns. Les cultures de saison chaude comprennent l'aubergine, le poivron, la tomate, la tomatille, les haricots, le gombo, les épinards de Nouvelle-Zélande, les concombres, les melons, le maïs, le basilic, les courges d'été et les courges d'hiver.

Les légumes de saison fraîche développeront des tiges florales et ne produiront pas s'ils sont plantés lorsque les températures sont trop chaudes. De même, les légumes de saison chaude auront besoin de protection s'ils sont plantés lorsque les gelées sont encore courantes. La fête des mères est une bonne date pour déterminer s’il est temps de planter des légumes de saison chaude et marque la fin des semis de printemps de nombreuses cultures de saison fraîche. Les jardiniers ont l'avantage supplémentaire d'obtenir une deuxième récolte de légumes de saison fraîche en les plantant à la fin du mois d'août. Bien que les températures puissent être encore chaudes à la fin d'août, les semis de saison fraîche bénéficieront d'un treillis ou d'une autre structure d'ombrage temporaire jusqu'à ce que les températures se refroidissent.

À partir de là, il est utile de savoir quels légumes peuvent être démarrés en semant directement des graines dans le jardin et ceux qui ont besoin d'une longueur d'avance, tels que ceux qui ont commencé tôt à l'intérieur ou les plants achetés à la jardinerie. La laitue, les pois, les épinards, les radis, le chou-rave, les haricots, les concombres, les melons, le maïs, le basilic et la courge sont facilement semés directement à partir de graines dans le jardin. Ceux qui bénéficient du temps supplémentaire accordé en les démarrant tôt à l'intérieur sont le brocoli, le chou-fleur, le chou, les choux de Bruxelles, l'aubergine, le poivron, la tomate et la tomatille.

De nombreux nouveaux jardiniers achètent chaque légume pour leur jardin sous forme de greffes de cellules. Non seulement c'est un moyen coûteux de potager, mais cela limite également le choix des variétés de légumes. Commencer les graines à l'intérieur pour les transplanter plus tard dans le jardin ou pour les semer directement offre des économies de coûts et une énorme variété de possibilités manquantes dans les choix de paquets de cellules. Une excellente ressource pour commencer est de l'Iowa State University Extension, «Planting a Home Vegetable Garden», disponible à l'adresse: https://store.extension.iastate.edu/product/4134.

Vous voulez en savoir plus sur le potager et les possibilités qu'offrent les semences? Les maîtres jardiniers de l'extension du Nebraska du comté de Washington s'associent à la bibliothèque Blair pour parrainer une bibliothèque de semences. Les gens peuvent vérifier les graines à cultiver dans leur jardin, puis retourner les graines collectées à la bibliothèque à la fin de la saison de jardinage. Le coup d'envoi de la nouvelle bibliothèque de semences est un échange de semences, le samedi 18 mai, de 13 h 30 à 15 h 00. à la bibliothèque Blair, 2233 Civic Drive. Une table «Demandez au maître jardinier» sera présentée, ainsi qu'un programme sur «Commencer le jardinage de légumes» par moi à 13 h 30.

Les maîtres jardiniers du Nebraska Extension peuvent répondre à vos questions sur le jardinage et les plantes! La ligne d'assistance horticole est disponible pour les questions du public aux dates et heures suivantes:

Les lundis, de 9 h à 12 h, Extension du comté de Washington, 402.426.9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402.372.6006

Les mercredis et vendredis, de 9 h à 12 h, Dodge County Extension, 402.727.2775

Gestion des mauvaises herbes dans le jardin

Les mauvaises herbes sont peut-être notre sujet le moins préféré, mais toujours l'une des forces motrices des questions par téléphone et par courrier électronique en ce moment, avec «Comment puis-je tuer. »Menant la discussion. L'identification des mauvaises herbes peut sembler sans importance, après tout, l'objectif de la consommation est de se débarrasser de la plante embêtante, mais en réalité, cela devrait toujours être la première étape. Pourquoi? Parce que déterminer si la mauvaise herbe est annuelle ou vivace aidera à orienter la stratégie de gestion la plus efficace.

Commençons par les mauvaises herbes annuelles. Dans cette catégorie, nous avons la sétaire, la digitaire, le henbit, le pellitory de Pennsylvanie et le speedwell pour n'en nommer que quelques-uns. Pour les mauvaises herbes annuelles, les plantes dépensent rarement beaucoup d'énergie pour développer un système racinaire robuste. Au lieu de cela, le cycle de vie de la plante dépend de la production de grandes quantités de graines avant la fin de la saison de croissance et la mort de la mauvaise herbe. Gardez à l'esprit que les herbicides fonctionnent mieux lorsqu'ils sont transférés dans le système racinaire, ce qui permet une gestion efficace de la mauvaise herbe.Avec les mauvaises herbes annuelles, cependant, le mouvement à l'intérieur de la plante est ascendant et peu d'herbicide est déplacé dans les racines. Le dépérissement du feuillage se produit mais la mauvaise herbe peut repousser.

Une meilleure stratégie consisterait à utiliser des herbicides de pré-levée pour lutter contre les mauvaises herbes annuelles. Un herbicide de pré-émergence cible les graines en germination, les tuant avant même qu'elles ne cassent la surface du sol. Pour les annuelles d'hiver comme le speedwell et le henbit, l'application d'un herbicide de pré-levée a lieu vers le 1er septembre. Pour les annuelles de saison chaude comme le pourpier et l'euphorbe tachetée, une application vers le 1er mai est préférable.

Les mauvaises herbes vivaces sont différentes en ce que leur système racinaire survit à nos hivers et se régénère chaque printemps. Le brome, le pissenlit, le lierre terrestre, la violette sauvage et les orties piquantes ne sont que quelques-unes des nombreuses mauvaises herbes vivaces. Pour la gestion des mauvaises herbes vivaces, leur stratégie de survie hivernale peut être utilisée contre elles. À l'automne, alors que les plantes vivaces sont prêtes pour l'hiver, le transport des sucres dans le système racinaire assure la survie des plantes. Les herbicides de post-levée appliqués à ce moment sont très efficacement déplacés dans le système racinaire le long de la voie du sucre. Le résultat est une gestion plus efficace. Cela signifie-t-il que nous ne devrions pas essayer de lutter contre les mauvaises herbes au printemps et en été? Pas nécessairement. Après tout, les plantes pousseront vigoureusement pendant cette période, il s'agit donc d'utiliser des herbicides pour ralentir la croissance tout en reconnaissant que les efforts de gestion auront une plus grande efficacité avec une application d'automne.

La gestion du souchet jaune nécessite une stratégie différente, utilisant un herbicide de postlevée contenant l'ingrédient actif soit de l'halosulfuron soit de la sulfentrazone. L'application doit avoir lieu avant le 21 juin (le solstice d'été) pour contourner la capacité de la plante à créer des structures souterraines, appelées nucules, qui résistent aux herbicides.

La patience est une vertu face à tout type de problème de mauvaises herbes. Une seule application d'herbicide règle rarement le problème dans son ensemble. L’identification de l’usine en question permet de comprendre le cycle de vie de l’usine, qui oriente ensuite les stratégies de gestion. Mauvaises herbes du Nebraska et des grandes plaines du ministère de l'Agriculture du Nebraska est une excellente ressource pour identifier les mauvaises herbes, avec des images en couleur et des descriptions de la plante. Les bons de commande pour acheter le livre sont disponibles ici: http://www.nda.nebraska.gov/forms/nw11.pdf.

Volcans paillis - Une pratique néfaste pour les arbres

Trop souvent, l'état d'esprit est que si un peu est bon, alors beaucoup doit être mieux. Cela va donc avec la tâche printanière du paillage. Un «volcan paillis» est le terme ironique donné à ces copieux tas de copeaux de bois entourant un arbre. Personne ne sait exactement d'où vient cette pratique néfaste, mais il suffit qu'une seule personne dans un quartier le fasse et soudain, cette pratique malavisée est partout.

Le paillage des volcans a deux effets néfastes. Premièrement, les racines respirent, ce qui signifie qu'elles absorbent de l'oxygène et libèrent du dioxyde de carbone. Cet échange de gaz, comme on le sait, a lieu dans les 18 pouces supérieurs du sol. Ce n’est pas un hasard si les racines prolifèrent dans les 18 premiers pouces, car c’est là que l’oxygène est le plus facilement disponible. Apportez une cargaison de paillis et soudain, les racines inférieures n'ont plus accès à l'oxygène. Cela conduit à des racines stressées et mourantes qui à leur tour stressent l'arbre. Un arbre stressé a moins de défenses que son homologue correctement paillé, ce qui le rend vulnérable à des problèmes d'insectes et de maladies autrement mineurs.

Le deuxième effet néfaste d'un volcan paillis est lié au tronc d'arbre. L'écorce d'arbre est bien adaptée pour protéger le tronc du soleil et du vent. Cependant, des tas de paillis de mammouths entourant un tronc gardent l'écorce constamment humide, favorisant la pourriture. Au fil du temps, l'écorce pourrit, exposant également le tissu conducteur sous l'écorce à la pourriture. Cela a un impact négatif sur la fonction du tronc de déplacer l’eau vers le haut / les sucres vers le bas et l’intégrité structurelle de l’arbre. (Une fois, j'ai traversé un quartier après une tempête de vent et chaque arbre couché sur le sol s'est cassé sous le volcan de paillis, montrant de nombreux symptômes de décomposition.

Écrit comme une équation, il apparaîtrait comme:

Trop de paillis = racines stressées + troncs pourris → arbres malsains → sensibilité accrue aux problèmes d'insectes et de maladies (sinon mineurs) + instabilité structurelle = plus de $ à traiter + probabilité accrue de mort des arbres.

Qu'est-ce qu'un paillage approprié? Une couche de deux à trois pouces d'écorce déchiquetée ou de copeaux de bois, commençant à deux pouces de l'arbre et s'étendant à une distance de 4 pieds du tronc est préférable. N'utilisez jamais de tissu d'aménagement paysager car cela interfère avec l'échange de gaz au niveau de la zone racinaire. Le paillis se décompose avec le temps, ce qui enrichit le sol, alors renouvelez le paillis au besoin pour maintenir une profondeur de 2 à 3 pouces.

Que pouvez-vous faire? Renseignez-vous auprès de votre paysagiste sur ses pratiques de paillage d'arbres et, si cela n'est pas fait correctement, demandez-lui de recommencer. Les associations de quartier et les SID peuvent partager des informations au sein de leurs communautés pour éduquer ceux qui aiment faire le travail eux-mêmes. Assurez-vous que vos propres arbres sont correctement paillés, parlez-en avec les autres et montrez-le!

Les avantages d'un paillage adéquat sont multiples: suppression des mauvaises herbes, sols plus frais par temps chaud, sols protégés par temps froid, éloignement des taille-bordures et des tondeuses des troncs d'arbres et promotion de l'activité microbienne pour des racines saines. Le temps et les efforts nécessaires pour pailler correctement en valent la peine pour une croissance vigoureuse et un arbre heureux.

Henbit, Ground Ivy et Speedwell

Trois mauvaises herbes que nous voyons à cette époque de l'année se ressemblent si étroitement qu'il est souvent difficile de savoir laquelle est laquelle. Le henbit, le lierre terrestre et le speedwell fleurissent en ce moment, ils sont donc faciles à remarquer. Je dois admettre que les conversations sur les mauvaises herbes sont parmi les moins appréciées des gens, mais nous devons en parler et à cette fin, l’identification de la mauvaise herbe est une première étape clé. Pourquoi? Après tout, une mauvaise herbe n’est-elle pas une mauvaise herbe et toutes les mauvaises herbes devraient être éradiquées par quelque moyen que ce soit? Comme la plupart des choses impliquant des plantes, ce n’est tout simplement pas si simple. N'oubliez pas que les pollinisateurs aiment ces plantes pour le nectar qu'elles fournissent au début du printemps. Consacrer un petit espace à ces plantes est un excellent moyen de les aider tout en minimisant la superficie globale. Donc, si la gestion est une nécessité, l'identification de la plante conduit d'abord à des informations sur son cycle de vie, ce qui à son tour donne des indices sur les moyens efficaces de la gérer.

Henbit, Amplexicaule de lamium, est une annuelle d'hiver et membre de la famille de la menthe. Les fleurs violettes commencent en mars et se poursuivent jusqu'en mai. Vous avez probablement vu cette plante de nombreuses fois - c'est le tapis de pourpre à travers les champs en jachère. Il se distingue du lierre terrestre, qui fleurit également pourpre, par l'attachement des feuilles. Les feuilles supérieures du henbit sont sessiles, ce qui signifie qu'aucune tige n'attache la feuille à la tige. (Une façon de se souvenir de ce trait est que la poule s'accroupit sur la tige!) Henbit se propage principalement par les graines.

Lierre terrestre (Glechoma hederacea), également membre de la famille de la menthe, diffère du henbit en ce qu'il s'agit d'une plante vivace. Toutes les feuilles de lierre terrestre auront une tige (appelée pétiole) qui l'attache à la tige. Le lierre terrestre pousse très bien en milieu urbain, préférant les sites ombragés, mais apparaîtra également dans les zones accidentées, telles que le bord des routes. Le lierre terrestre se propage par graines, mais il est plus courant de voir la plante se répandre par le développement des racines le long des tiges.

Véronique, Veronica agrestis, ne fait pas du tout partie de la famille de la menthe, la plante n’aura donc pas un arôme prononcé une fois tondue. La tonte n’est vraiment pas un moyen de gestion, car le speedwell épouse vraiment le sol. Les fleurs du speedwell sont minuscules, seulement 1/8 de pouce de diamètre et de couleur bleu ciel. Annuelle hivernale, elle apparaît dans les zones de gazon mince. Speedwell se propage par graines.

Étant donné que le henbit et le speedwell sont des annuelles d'hiver, un herbicide de prélevée appliqué autour de la fête du Travail à l'automne fait un excellent travail pour réduire le nombre de mauvaises herbes. Un herbicide à trois voies (un qui contient 3 herbicides dans un seul produit) et des herbicides contenant du triclopyr fournissent un certain contrôle en post-émergence pour le henbit et le speedwell. Le triclopyr est une bonne option de gestion du lierre terrestre avec un meilleur contrôle obtenu lorsque l’herbicide est appliqué à l’automne, ce qui nuit à la capacité de la plante à stocker la nourriture pour l’hiver.

Parcelles de jardin potager inondées

Dans l'attente du potager de ce printemps, il est facile de penser que maintenant que les eaux de crue se sont retirées, notre saison de jardinage peut se poursuivre comme d'habitude. Alors que de nombreux appelants à Extension sont conscients des dangers potentiels du jardinage sur un site inondé, la voie exacte à suivre n'est pas claire. Voici un résumé de la façon dont les inondations affectent la sécurité alimentaire dans nos potagers et vergers.

Les eaux de crue transportent des contaminants, comme E. coli et Salmonella, et une gamme d'autres choses, comme les produits pétroliers, les pesticides, la saleté et le sable. Mère Nature a dans sa boîte à outils des moyens vraiment merveilleux de traiter les contaminants, la lumière du soleil et les microbes du sol étant deux d'entre eux. Cependant, il leur faut du temps pour terminer leur travail, donc jusqu'à ce que les contaminants soient décomposés et dégradés, gardez à l'esprit certaines directives de sécurité alimentaire.

Une grande partie de ce que nous savons sur la salubrité des aliments, les inondations et la contamination provient de recherches menées sur l'utilisation de fumier frais dans les jardins. À partir de cette recherche, deux blocs de temps sont essentiels: l'intervalle de 90 jours et l'intervalle de 120 jours.

L'intervalle de 90 jours commence lorsque les eaux de crue se retirent et s'étend jusqu'au moment de la récolte pour manger. Il s'agit des fruits et légumes qui ne sont pas en contact direct avec le sol. Ainsi, les tomates (jalonnées), les poivrons, les aubergines, les concombres (treillis), le maïs doux, les tomatilles, les pommes, les poires et les raisins entrent dans cette catégorie.

L'intervalle de 120 jours suit le même concept mais est étendu aux fruits et légumes qui sont en contact direct avec le sol. Cela comprend les fraises, les tomates (non tuteurées), le melon musqué, la pastèque, les radis, la laitue, les carottes, les pommes de terre, les épinards, les asperges, les concombres (non-treillis), les morilles, les herbes et la rhubarbe. Si l'intervalle s'étend au-delà de la préparation à la récolte, il est recommandé de jeter le produit.

Autres considérations importantes:

▪ Semences et transplantations pouvez être plantés dans des sols précédemment inondés avant que l'intervalle de temps ne se soit écoulé tant que la récolte se prolonge après les intervalles de 90 ou 120 jours.

▪ L'enlèvement du sol et du sable transportés du site du jardin n'annule pas les règles des 90 jours et 120 jours.

▪ La cuisson / la mise en conserve tue certains contaminants bactériens et viraux des eaux de crue, mais pas tous.

▪ Certains fruits et légumes de saison ne seront pas des candidats à la consommation ce printemps, peut-être même cette année.

▪Récolter avant que l'intervalle ne soit écoulé pour conserver les produits au réfrigérateur en attendant que le temps restant ne compte pas. La lumière du soleil joue un rôle important dans la dégradation des contaminants.

▪ Un lavage vigoureux et des solutions chlorées détruisent la qualité des produits et ne délogent pas toutes les bactéries et contaminants des fissures et crevasses des fruits et légumes.

Faites attention aux zones inondées lors de la chasse aux morilles

À l'approche de la saison de chasse aux morilles, soyez attentif à la salubrité des aliments. Il est important de se rappeler que les eaux de crue ne transportent pas que de l’eau. Il y a une foule de choses peu recommandables qui sont carrément dangereuses -

▪ Pathogènes de maladies humaines provenant des eaux usées brutes,

▪Pesticides transportés des champs agricoles et des pelouses sur les particules de sol et les résidus végétaux,

▪Et le caoutchouc et les produits pétroliers provenant des voitures, des bateaux et du matériel agricole.

Bien qu'il n'y ait AUCUNE technique de lavage qui éliminera complètement tous les contaminants des morilles, la chaleur de leur cuisson tuera probablement les bactéries et les virus pathogènes humains. C'est ne pas vrai pour les résidus de pesticides et de pétrole. Ces produits peuvent être hébergés dans les moindres crevasses et tissus de la morille et sont extrêmement résistants à l'élimination par lavage. Comme nous ne pouvons pas connaître tous les contaminants véhiculés par les eaux de crue, il est beaucoup plus sûr de ne pas manger de morilles récoltées dans les zones inondées.

Les chasseurs de champignons morilles doivent prendre note de leurs sites de cueillette habituels. Les terrains en hauteur seront les meilleurs pour la recherche de morilles, car ces sites sont moins susceptibles d'avoir été inondés. Si des tiges de maïs et de l'herbe sont attrapées haut autour des broussailles et des clôtures, cela indique clairement que le site a été inondé et que les morilles ne devraient pas être ramassées. Encore une fois, il vaut mieux être du côté de la sécurité alimentaire.

Pour ceux qui ont été doués ou qui ont acheté des morilles, assurez-vous de poser des questions au cueilleur sur la provenance des morilles. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme les enfants, les personnes âgées et les personnes malades, sont affectées par les contaminants des eaux de crue que les morilles peuvent abriter.

N'utilisez jamais de savon pour nettoyer les morilles. Utilisez plutôt 2 cuillères à soupe d'eau de javel pour un gallon d'eau pour le lavage, suivi d'un rinçage complet à l'eau claire.

Bien qu'il soit difficile de passer à côté de cette délicieuse gâterie printanière, si nous ne recevons plus d'inondations, les amateurs de morilles peuvent s'attendre à se rassembler sans réservation au printemps prochain. Pour plus de ressources sur les inondations, accédez à flood.unl.edu

Récupération des inondations et plantes dans le paysage

Les inondations et les mares subséquentes ont un effet profond sur les arbres et les arbustes du paysage. Les contaminants que ces eaux transportent ont un impact négatif sur les sites de potagers et les vergers. Voici quelques ressources sur les inondations pour répondre aux préoccupations des résidents.

Sécurité alimentaire dans les potagers et les vergers après une inondation *: https://grobigred.com/2019/03/22/gardenflood/amp/?__twitter_impression=true par Nebraska Extension Urban Ag Educator John Porter

Récupération du gazon après une inondation historique: https://turf.unl.edu/turfinfo/3-25_Flood_Recovery.pdf par Roch Gaussoin et Bill Kreuser, Université du Nebraska-Lincoln

* À l'approche de la saison de chasse aux morilles, sachez que les champignons récoltés dans les zones touchées par les inondations ne doivent pas être consommés. Cela serait également vrai pour d'autres produits comestibles sauvages, ainsi que pour les cultures vivaces domestiques comme les asperges et la rhubarbe.

Pour plus de ressources sur les inondations, rendez-vous sur flood.unl.edu ou envoyez vos questions par e-mail à [email protected]

Inondations et étangs autour des arbres

La crue printanière de 2019 a eu un impact dévastateur sur toutes les parties du paysage, y compris les arbres. Bien que l'ampleur des dommages causés aux arbres ne se concrétise pas avant des années, comment et si les arbres survivent dépendent de plusieurs facteurs.

▪Il est certain que les inondations sont survenues lorsque les arbres étaient en dormance est un facteur en leur faveur. Les inondations sont toujours les plus difficiles sur les arbres en pleine croissance.

▪ La durée pendant laquelle les racines des arbres sont submergées déterminera si elles peuvent survivre. L'eau laissée après une inondation (accumulation) est plus préjudiciable aux arbres parce que l'eau remplace l'air dans les espaces interstitiels du sol. Étant donné que les racines ont besoin d'oxygène pour terminer leurs processus métaboliques, le manque d'oxygène dans les sols gorgés d'eau entraîne la mort des racines.

▪ Certaines espèces d'arbres, comme le cyprès chauve, le peuplier et le saule, tolèrent les conditions de saturation en eau qu'apportent les inondations, principalement parce qu'elles sont capables de régénérer de nouvelles racines relativement rapidement. D'autres, comme l'érable à sucre, les boutons rouges, le caryer shagbark et l'épinette, ne tolèrent pas les sols gorgés d'eau et présenteront des symptômes de feuilles jaunes, d'écorce qui se soulève, d'aiguilles brunes, de défoliation et de dépérissement de la couronne en raison de leur lente régénération de nouvelles racines.

▪ Les arbres en bonne santé, comme les personnes en bonne santé, ont naturellement plus de résilience lorsque des événements indésirables se produisent. Plus l'arbre est robuste, mieux il sera en mesure de rassembler les défenses nécessaires pour survivre aux inondations. Les arbres sains auront une plus grande capacité de régénération des racines et une plus grande résistance aux insectes secondaires et aux maladies qui surmontent les arbres malsains.

▪ Le contenu des eaux de crue est un facteur pour déterminer si les arbres survivront. Le sol déposé, les eaux usées brutes, les produits pétroliers et une foule d'autres contaminants sont des défis pour la survie des racines.

Remplacez le sol autour des racines d'arbres exposées aux inondations. De même, enlevez tout le sol déposé par les inondations autour des arbres, en éliminant tout excès autour du tronc lui-même et en continuant au-delà de la gouttière. Pour les arbres renversés à cause de racines délogées, les arbres de petite et moyenne taille peuvent être redressés et jalonnés pour la stabilisation. Retirez la roche, le tissu d'aménagement paysager et le paillis (s'il n'a pas été emporté) pour permettre à la lumière du soleil et à la circulation de l'air de contribuer à l'évaporation de l'eau des sols. Prévoyez d'enlever les branches cassées au bon moment de la taille d'avril, mai ou juin. Bien que la nature humaine veuille aider, les arbres stressés par les inondations ne doivent pas être fertilisés.

Vous trouverez plus d'informations sur l'impact des inondations sur les plantes ici: https://flood.unl.edu/horticulture.

Les arbres des sites indigènes non perturbés ont en moyenne environ 150 ans. Les arbres du centre-ville ont une espérance de vie de 7 à 17 ans, les arbres de banlieue de 30 à 40 ans et les arbres de campagne de 60 à 70 ans. Pourquoi y a-t-il une telle différence d'espérance de vie entre les arbres des sites indigènes et ceux des sites perturbés? Certes, il existe des facteurs aigus, comme la grêle, la dérive d'herbicides et les infestations d'insectes, qui peuvent tuer les arbres, mais les problèmes chroniques prédominent massivement les arbres à réduire leur durée de vie.

Bien que difficiles à voir, les effets pré-éliminatoires sont essentiellement des environnements malsains. Cela conduit à des arbres malheureux avec des racines dysfonctionnelles. Certains facteurs de pré-disposition courants comprennent:

▪ Les arbres sont plantés trop profondément

▪ Évoluer les changements autour des arbres existants

▪ Exposition à une sécheresse à long terme

▪Vivre dans des espaces radiculaires confinés

▪Ne sont pas adaptés à la culture dans des sols à pH élevé.

La plupart d'entre nous ne reconnaissent un arbre en déclin que 12 à 20 ans après sa plantation. Étonnamment, les arbres malheureux pousseront mais manquent d'énergie pour vraiment prospérer. Trop souvent, cela signifie que les conditions ne sont pas réversibles et que le problème ne peut être résolu. Ce que les propriétaires d'arbres remarquent, ce sont des conditions aiguës - brûlure des feuilles, chlorose, chute précoce des feuilles, feuilles plus petites et stabilité réduite des arbres - symptomatiques du problème plus vaste des arbres malheureux aux racines dysfonctionnelles.

Les arbres ont une capacité limitée à s'adapter aux conditions de croissance défavorables. Ceux qui vivent dans des conditions défavorables sont soumis à une spirale de déclin, succombant à des «problèmes» à court terme auxquels des arbres sains poussant dans de bons environnements peuvent facilement résister. Si nous sélectionnons, plantons et gérons les arbres dans le but non seulement de survivre mais aussi de prospérer, de nombreux problèmes liés aux arbres sont évitables, ce qui se traduit par des arbres à plus longue durée de vie.

Consultez la base de données sur les plantes ligneuses de Cornell pour rechercher des arbres et des arbustes adaptés à des conditions spécifiques: http://woodyplants.cals.cornell.edu/home.

Qu'est-ce que Nebraska Extension ProHort Education?

ProHort, abréviation de Professional Horticulture, est une formation axée sur la recherche pour les individus des industries de l'arbre, de la pelouse, de l'entretien du paysage et des centres de jardinage, ainsi que pour toute personne souhaitant perfectionner ses compétences dans les domaines de la botanique, des insectes, des sols, la conception du paysage, les maladies des plantes, les arbres, la gestion des dommages causés par la faune, le gazon en plaques et la lutte intégrée contre les ravageurs (IPM).Alors que les personnes participant à l'éducation ProHort s'entraînent juste aux côtés des maîtres jardiniers du Nebraska Extension, il n'y a pas de composante bénévole associée à l'éducation ProHort et les gens ne doivent pas postuler pour participer.

Les cours commencent le mercredi 6 mars à Dodge County Extension, 1206 West 23 rd Street à Fremont et se poursuivent pendant cinq autres mercredis consécutifs, se terminant par un laboratoire de diagnostic le mercredi 5 juin. Au total, treize sujets sont abordés pendant le cours, avec un nouveau sujet chaque matin et passer à un autre sujet l'après-midi.

Les cours sont dispensés par des éducateurs de Nebraska Extension, ainsi que du Nebraska Forest Service. Les classes sont admissibles aux unités de formation continue (UFC) requises pour la recertification avec la Nebraska Arborists Association et la Société internationale de l'arboriculture.

Ceux qui souhaitent participer à ProHort Education ont deux options: les cours sont proposés sous forme de sessions de formation autonomes à un coût par sujet ou ils peuvent choisir d'assister à l'ensemble du cours, ce qui représente une économie par rapport au coût cumulé par sujet. Le manuel ProHort est fourni à ceux qui participent au cours complet.

Plus d'informations et informations d'enregistrement peuvent être trouvées sur la page Facebook de l'extension Nebraska dans le comté de Dodge ou en me contactant au 402.727.2775.

En menuiserie, il y a un vieil adage qui nous pousse à mesurer deux fois et à couper une fois. On peut dire la même chose des plantes. La planification est la méthode la moins coûteuse du processus de sélection de l'usine, car elle nécessite simplement un peu de notre temps pour parler à des experts et recueillir des informations à partir de catalogues et de sources Web. Je n’ai jamais vu un client dire: «Mon Dieu, je suis vraiment désolé d’avoir planifié et fait la recherche!» Au contraire, j’entends des clients qui n’ont pas planifié adéquatement et qui s’occupent maintenant de la façon d’aider les plantes à survivre ou de faire des déménagements coûteux.

La plupart des pannes d'usine proviennent d'un manque d'informations adéquates. Un frère était prêt à planter un érable japonais dans leur cour avant, le site d'une nouvelle construction avec des sols pauvres et peu de blocage du vent, jusqu'à ce que quelqu'un (moi!) Mentionne que cela ne fonctionnerait pas. Savoir quelles plantes peuvent supporter les endroits difficiles et lesquelles ont besoin de plus de protection joue un rôle énorme dans la sélection des plantes.

Un autre exemple de planification inadéquate est lorsque le succès de l'usine crée un problème, comme la jolie petite épinette bleue plantée à côté de l'allée. Ce petit arbre qui était si adorable recouvre désormais l’allée et obstrue la ligne du site du conducteur pour la circulation des véhicules et des piétons. Une fois, j'ai vu un voisin lutter avec ce problème, d'abord tailler les membres inférieurs, puis détester tellement le résultat que l'arbre a été enlevé. Un billet de 1000 $ plus tard a résolu le problème de sécurité, mais non sans frais pour le portefeuille et la perte d'un arbre sain et beau.

Les experts Nebraska Extension, les publications de vulgarisation, les catalogues de jardins et les jardineries sont de bons points de départ. Lorsque vous effectuez une recherche sur le Web, saisissez le sujet suivi de l'expression «site: .edu» pour limiter la recherche aux informations basées sur la recherche. Plus la zone est proche de votre emplacement, mieux cela correspond à vos propres conditions de croissance. Gardez à l'esprit que les dimensions des plantes indiquées correspondent à des conditions de croissance optimales, ce qui n'est pas le cas dans le Midwest, donc 80% de ce nombre vous donnera une meilleure indication de la hauteur et de la largeur de la plante, vous permettant d'espacer les plantes en conséquence.

Soyez conscient des termes élogieux qui ne donnent pas une image fidèle de ce à quoi ressemble la plante. «Propagation» peut être un autre mot pour endémique ou envahissant. Les termes «compact» ou «nain» sont des termes relatifs, ce qui signifie qu'un buisson ardent compact n'est pas un arbuste net et bien rangé de deux pieds de haut. Cela signifie simplement qu'un buisson de feu compact sera plus petit qu'un buisson de feu ordinaire (qui atteint huit pieds de haut et de large!)

Les nouveaux projets sont le moment idéal pour aborder les conditions du sol et le niveau des pentes, qui sont très difficiles à corriger après la plantation des plantes. L'ajout de compost pour ameublir les sols argileux et renforcer les sols sableux doit être fait tôt pour assurer le succès des plantes. Le changement de grade doit également être effectué tôt pour éviter d'endommager les racines des plantes établies. En faisant la recherche tôt, vous serez mieux informé pour rejeter les idées pour introduire ou enlever la terre autour des arbres établis, ce qui peut les tuer.

Prendre soin des poinsettias

Un client m'a appelé un jour de septembre et m'a demandé s'il était temps de mettre son poinsettia en lumière. Oh oui et au fait, elle a mentionné que la plante avait été stockée dans le placard pendant les neuf derniers mois. Hmmm… Du côté positif des choses, j'ai trouvé que c'était génial qu'elle soit consciente que l'absence de lumière provoquait la coloration du poinsettia. Pourtant, après 9 mois sans eau ni soleil, il était prudent de dire que la plante était grillée et qu'il était préférable de la jeter.

Comment fait-on pour garder un poinsettia, demandez-vous? Premièrement, les nouveaux hybrides sont meilleurs que jamais pour conserver leurs feuilles et leurs bractées colorées (les fleurs sont les minuscules objets jaunes au centre) jusqu'en mars. Ce n’est donc pas une tâche difficile de les garder dans une fenêtre lumineuse avec un arrosage régulier pour profiter du poinsettia pendant un certain temps.

Une fois que les tiges perdent une grande partie de leurs feuilles par sénescence (vieillissement naturel et perte de feuilles) ou parce que vous avez oublié de l'arroser une fois, vous avez deux options pour avancer. La première consiste à réduire les tiges de moitié. Le poinsettia est un arbuste, vous obtiendrez donc beaucoup de nouvelles pousses à partir des tiges raccourcies. L'autre option, et qui demande un peu de finesse, est d'en faire une sucette. Appelé un standard, le poinsettia peut être formé en une seule tige haute avec une boule de feuilles au sommet. Un standard de poinsettia est créé en sélectionnant une tige solide et verticale, puis en retirant toutes les tiges restantes. Encouragez une nouvelle croissance au sommet en supprimant les pousses le long de la tige.

Les poinsettias sont originaires du Mexique et le font à merveille pendant nos étés chauds. Avant de les déplacer vers leur emplacement extérieur, assurez-vous qu'il n'y a pas de risque de gel tardif, puis acclimatez-les à l'extérieur pendant le processus de durcissement. Une fois à l'extérieur, les plantes peuvent être déplacées dans des pots plus grands, fertilisées régulièrement et taillées selon la forme souhaitée.

Apportez les plantes avant le premier gel et placez-les dans une fenêtre orientée à l'est, à l'ouest ou au sud. Instiguer la coloration des bractées peut être simple. Si les lumières de la pièce restent éteintes pendant les heures du soir ET qu'aucune lumière de rue ou de jardin ne pénètre par la fenêtre pendant la soirée, le poinsettia développera seul des bractées colorées. Sauf cela, commencez le processus à la fin du mois de septembre en plaçant la plante dans un placard sombre de 17 h 00 à 8 h 00, puis en la déplaçant vers une fenêtre lumineuse de 8 h 00 à 17 h 00 chaque jour. Une fois que la coloration des bractées commence, les plantes peuvent être déplacées et laissées dans une fenêtre lumineuse.

Avec toutes les merveilleuses couleurs fournies par les poinsettias, c'est une excellente plante d'intérieur pour faire pousser votre propre air frais! Plus d'informations peuvent être trouvées ici: https://lancaster.unl.edu/hort/articles/2007/poinsettia.shtml.

Compostage, même en hiver

Que vous soyez novice dans le compostage ou que vous soyez un habitué du compostage, il existe une technique qui peut, ou fonctionne déjà, mieux pour vous. Mon adage de compostage préféré est celui fourni par Roger Swain, ancien animateur de la télévision publique The Victory Garden: «Jetez des trucs verts, jetez des feuilles brunes dedans, jetez quelques poignées de terre pour tout activer, et vous obtiendrez du compost! " Les gens qui s'intéressent à la science du compostage aiment jeter des termes tels que «le rapport carbone-azote» et «décomposition bactérienne aérobie et anaérobie». Ce sont d'excellents termes à utiliser, et si vous les comprenez, ils peuvent être mis en œuvre dans votre régime de compostage. Mais j'aime l'approche de Roger, principalement parce qu'elle est simple et que je ne veux jamais voir personne ne PAS composter parce que c'est trop compliqué.

Le maître jardinier Wally avait une nouvelle approche. Il creusait un petit trou dans son parterre de fleurs, puis le vidait dans son seau de coquilles d'œufs et de marc de café. Une fois le trou rempli, il le recouvrait de terre et creusait un nouveau trou. Cette approche de mini-compostage fonctionne bien pour les personnes qui n'ont pas de place pour un gros tas de compost et le sol aide à masquer les odeurs pour éloigner les créatures. Lorsque vous faites cela en hiver, empilez un seau de cinq gallons de terre et pré-creusez les trous à l'automne. Comme les trous sont remplis de matériaux compostables, jetez un peu de terre par-dessus et arrosez le tout pour qu'il gèle, en gardant les créatures à creuser au minimum.

Ensuite, il y a l’approche du maître jardinier CJ en matière de compostage. CJ envoie des pelures de carottes, des coquilles d'œufs et d'autres matières compostables dans son robot culinaire, avec un peu d'eau, pour faire une bouillie. (Gardez à l'esprit que plus le matériau de compostage est petit, plus il se décompose rapidement.) Cette suspension est versée dans un seau, des feuilles brunes sont ajoutées, une truelle de terre jetée pour permettre aux bonnes bactéries d'activer le processus de décomposition et répété, couche par couche. Le stockage du seau dans le garage a permis de garantir le bon fonctionnement de la décomposition, même par temps assez froid. À la fin de l'hiver, CJ avait du compost prêt à l'emploi.

Le fumier d'animaux carnivores ne doit jamais être ajouté aux tas de compost, car les maladies de ces animaux peuvent se transmettre aux humains. Tourner le tas aide souvent les bactéries aérobies à faire leur travail plus efficacement, ce qui accélère le compostage.

Les jardiniers aiment appeler le compost «l'or noir» et à juste titre, car il améliore le sol et rend les racines des plantes heureuses. Brûler les racines des plantes avec un excès d'azote n'est pas aussi un problème lors de l'utilisation de compost, ce qui peut arriver lors de l'utilisation de fumier. Mieux encore, le compostage demande du temps et des efforts, mais pas vraiment d'argent, c'est donc un excellent moyen de fabriquer votre propre or noir!

Comment devenir un maître jardinier d'extension du Nebraska

Les maîtres jardiniers du Nebraska Extension sont des bénévoles formés à la vulgarisation qui font une différence dans leurs communautés, en atteignant des personnes de toutes origines et ethnies sur des informations sur le jardinage basées sur la recherche. Bien connaître le jardinage avant de rejoindre le programme n'est pas une exigence. Devenir un maître jardinier implique un amour de l'apprentissage et la capacité de se porter volontaire pour partager ses connaissances en jardinage avec les autres.

La première étape pour devenir maître-jardinier stagiaire est d'assister à une réunion d'information. Cela aura lieu Vendredi 11 janvier 2019 à 15 h 00 au bureau d'extension du comté de Dodge, 1206 West 23 rd Street à Fremont. Lors de cette réunion sans obligation, vous trouverez des informations sur l'horaire des cours pour 2019, le nombre d'heures de bénévolat requises, les candidatures au programme et de l'aide pour déterminer si ce programme de bénévolat vous convient. Vous aurez également la chance de rendre visite à un maître jardinier pour en savoir plus sur son expérience dans le programme. Les candidatures au programme ne sont disponibles que lors de cette réunion, donc si vous prévoyez d'y assister, veuillez nous informer de votre venue en appelant 402.727.2775 ou en envoyant un e-mail à [email protected].

Les candidats Master Gardener sont interviewés dans un environnement amusant et accueillant. Les stagiaires se verront attribuer un mentor maître jardinier pour les aider à faire leur transition tout au long du programme. Les cours commencent le 6 mars. Le coût de l'éducation est de 175 $ et comprend le manuel du maître jardinier d'extension du Nebraska, un t-shirt, un badge nominatif et des documents. Si ces frais représentent un défi pour vous, d'autres options seront partagées lors de la réunion d'information.

Les maîtres jardiniers partagent un fort sentiment de fraternité et de but, aidant les gens de leur communauté et de leur comté à créer des environnements sains, productifs et diversifiés. Au plaisir de vous voir à la réunion d'information!

Qu'en est-il de la formation en horticulture pour les maîtres jardiniers en vulgarisation?

Les maîtres jardiniers du Nebraska Extension sont des bénévoles formés à la vulgarisation qui font une différence dans leurs communautés en éduquant les gens de tous horizons sur les informations de jardinage basées sur la recherche. Les programmes à travers le pays sont mis en place sur une base individuelle, avec 1 heure de bénévolat pour chaque heure d'éducation reçue. Au Nebraska, Extension fournit 40 heures de formation à chaque maître jardinier bénévole en échange de 40 heures de service bénévole.

Vous ne savez pas si vous avez suffisamment d'expérience en jardinage pour être admissible au programme de maître jardinier? Ce n’est pas un problème. Nebraska Extension comble toutes les lacunes dans les connaissances sur le jardinage en fournissant une éducation basée sur la recherche. Les sujets abordés comprennent la botanique, les sols, les insectes ravageurs, les maladies des plantes, les mauvaises herbes, la gestion du gazon, l'élagage des arbres et la culture de légumes, ainsi qu'un large éventail d'autres sujets sur le jardinage. Toutes les formations sur le jardinage seront spécifiques à la région, avec des mises à jour sur les problèmes nouveaux / émergents. L'enseignement se compose de conférences, de laboratoires et de devoirs de lecture et toutes les classes sont enseignées par des éducateurs en vulgarisation qui sont des experts dans leur domaine.

Outre une éducation de classe mondiale, les bénévoles du Nebraska Extension Master Gardener maintiennent leur lien avec l'Extension grâce à une formation continue et des activités de projet. Plus important encore, ils apprécient la fraternité centrée sur l'amour du jardinage et le partage de cet enthousiasme avec les autres.

Suivant: Partie 3 sur 3, Comment devenir un maître jardinier d'extension du Nebraska?

Que sont les maîtres jardiniers du Nebraska Extension?

Les maîtres jardiniers du Nebraska Extension sont des bénévoles formés à la vulgarisation qui font une différence dans leurs communautés, en atteignant des personnes de toutes origines et ethnies sur des informations sur le jardinage basées sur la recherche. Bien que l'embellissement des espaces extérieurs soit l'une des heureuses conséquences de leurs efforts de bénévolat, les maîtres jardiniers en font bien plus:

▪Ils travaillent avec des garderies et des programmes scolaires pour initier les jeunes à un parcours de jardinage tout au long de leur vie et assurer les compétences nécessaires pour avoir accès à des aliments frais.

▪Ils servent de consultants pour les jardins communautaires et les garde-manger.

▪ Les bénévoles du maître jardinier travaillent avec des clubs de jardinage et des groupes scolaires pour favoriser, planter et entretenir les habitats des pollinisateurs.

▪ Ils répondent aux questions du public sur des sujets liés au jardinage par le biais des bureaux locaux de vulgarisation via la ligne d'assistance horticole et les tableaux «Demandez au maître jardinier».

▪ Les maîtres jardiniers offrent des programmes de jardinage et des démonstrations aux clubs, aux centres pour personnes âgées, aux associations de quartier, aux marchés agricoles et aux groupes de jeunes.

Outre l'amour du jardinage, les maîtres jardiniers du Nebraska Extension ont de bonnes compétences en relations humaines et une forte appréciation pour la recherche qui permet de faire de tout le monde de meilleurs jardiniers, de réduire les déchets qui vont dans les décharges et d'utiliser la lutte antiparasitaire intégrée comme moyen de résoudre les problèmes de ravageurs, peu importe si le ravageur est une maladie des plantes, un insecte ou une mauvaise herbe.

Les bénévoles du Nebraska Extension Master Gardener ont une longue histoire de soutien à la mission de concession de terres pour améliorer la vie des gens en fournissant une éducation basée sur la recherche. Le programme Extension Master Gardener a débuté dans le comté de King, Washington, en 1971 pour combler le fossé entre la demande d'informations horticoles et le manque de personnel de vulgarisation pour répondre à ces questions. Les hippies et le «retour à la Terre Mère» étaient deux dynamiques culturelles menant à une demande accrue. Depuis ce temps, le programme Extension Master Gardener s'est étendu aux États-Unis, dans quatre provinces canadiennes et maintenant en Corée du Sud, se joignant en 2011.

La ligne d'assistance horticole Extension Master Gardener et les heures d'ouverture de la clinique sont:

Les lundis, de 9h00 à midi, Extension du comté de Washington, 402-426-9455

Les mardis, de 13 h à 15 h, extension du comté de Cuming, 402-372-6006

Les mercredis et vendredis, de 9 h à 12 h, Dodge County Extension, 402-727-2775


L'invasion des Bermudes

Dans mon blog du 11 octobre 2018, j'ai partagé des images et quelques informations sur diverses flores que l'on trouve aux Bermudes et promis de parler de certaines des espèces devenues envahissantes. Vous vous demandez peut-être pourquoi les espèces envahissantes des Bermudes pourraient nous intéresser dans le Connecticut. Des îles aussi petites que les Bermudes ou aussi grandes que l'Australie peuvent avoir des espèces uniques à leur emplacement et qui ont moins de défenses contre les plantes, les animaux, les champignons ou les micro-organismes introduits. Ces lieux sont de grandes études concentrées sur les effets des espèces introduites.

Nous avons vu de nombreuses espèces envahissantes devenir des sujets d'actualité alors qu'elles se déplaçaient d'autres régions d'Amérique du Nord ou même d'autres endroits de la planète vers des régions non indigènes du Nord-Est. Le groupe de travail sur les plantes envahissantes du Connecticut répertorie plus de 80 plantes qui posent actuellement des problèmes, dont certaines se sont installées dans notre région en l'espace d'une décennie. Le bois transporté infesté par l'agrile du frêne ou le longicorne asiatique a permis à ces insectes de se déplacer facilement d'un état à l'autre.

Image d'épine-vinette japonaise, base de données des plantes UConn, image EAB, CT DEEP

Les îles volcaniques isolées des Bermudes n'ont pas été soumises aux espèces envahissantes pendant la majeure partie de son histoire. Il n'y avait que 165 espèces de plantes vasculaires, 5 espèces de chauves-souris, une espèce de scinque et une autre de tortue sur les îles lorsque les Bermudes ont été découvertes. Au cours des centaines d'années suivantes, des milliers d'espèces végétales et animales ont été amenées par bateau vers les îles, parfois intentionnellement mais le plus souvent non. Certains sont venus en tant que passagers clandestins sous forme de graines dans le foin ou dans les sols, sur les courants océaniques, comme insectes dans les magasins d'alimentation ou dans les eaux de cale des navires eux-mêmes.

Cèdre des Bermudes (Juniperus bermudiana), Fougère vierge des Bermudes (Adiantum bellum)

Jusqu'à ce que les Bermudes aient été visitées par les premiers Européens en 1505, il n'y avait eu aucune importation humaine de flore ou de faune dans l'archipel, c'est donc un grand microcosme des effets de l'introduction d'espèces. Lorsque les colons viennent dans un nouvel endroit, la première chose qu’ils essaient est de faire en sorte que ce soit «comme à la maison». L'introduction de lapins en Australie en 1788 par les colonies pénitentiaires britanniques. En dix ans, ils se chiffraient à des millions et mangeaient suffisamment de végétation pour causer des problèmes d'érosion généralisés.

Lapin autour d'un point d'eau, image de 1938 / Australian National Museum

L'une des premières espèces introduites aux Bermudes a été les porcs qui ont été relâchés aux Bermudes à la fin du 16 e siècle. Au moment où une colonie européenne a été établie au début du 17 e siècle, les porcs étaient devenus abondants et sauvages. Vous vous demandez peut-être pourquoi les porcs ont été relâchés en premier lieu. C'était parce que les îles étaient utilisées comme un lieu de ravitaillement en nourriture et en eau, sorte de relais routier du 17 e siècle par les navires. Les porcs ont causé des dommages incalculables aux colonies d'oiseaux de mer et de tortues reproductrices.

Les cafards, Periplaneta americana, est venu aux Bermudes comme des caisses d'œufs dans les cales d'un navire en 1621. Wireweed, Sida carpinifolia, était déjà envahissante en 1669 lorsque le gouverneur de l'époque, John Heydon, demandait aux locataires de le retirer à la main.

Image de cas d'oeufs de cafard américain (Periplaneta americana)

De nombreuses espèces introduites ont été introduites pour contrôler d'autres espèces. L'anole jamaïcain, Anolis grahami, arrivé en 1905 pour lutter contre la mouche méditerranéenne des fruits, Ceratitis capitata, et est depuis devenu naturalisé. Une introduction bénéfique est venue sous la forme d'abeilles mellifères, Apis mellifera. Un registre apicole daté du 25 mai 1617 indiquait que «les abeilles que vous avez envoyées prospèrent très bien». Le palmetto des Bermudes (Sabal bermudana), une plante indigène, est l'une des principales sources de nectar de ces abeilles. Le crapaud géant de canne, Bufo marinus, une espèce introduite, a été introduite pour lutter contre les ravageurs du jardin mais consomme malheureusement beaucoup d'abeilles.

Abeille à miel, palmetto des Bermudes, crapaud de canne

Le laurier indien, Ficus microcarpus, un arbre de jardin ornemental n'était considéré comme une espèce envahissante que dans les années 1980, lorsqu'une guêpe pollinisatrice a été introduite sur l'île. Connue comme une figue étrangleuse comme son cousin le banian, Ficus benghalensis, le laurier indien peut se fissurer à travers les murs et les réservoirs d'eau. C'est une source de nourriture principale pour l'étourneau, une espèce introduite qui fait beaucoup de dégâts en répandant des graines envahissantes du poivre brésilien, Schinus terebinthifolia, la fougère d'asperge, Asperges densifloruset le laurier indien.

Lauriers indiens et banians

Casuarina, Casaurina equisetifolia, fait de l'ombre aux espèces végétales indigènes et provoque l'érosion du sol. Il a été introduit d'Australie dans les années 1940 comme brise-vent, mais aucune plante ne pousse en dessous. Kudzu, Pueraria montana, est familier aux jardiniers du Connecticut car il figure également sur la liste du groupe de travail sur les plantes envahissantes du Connecticut.

Avec 23 des 100 espèces envahissantes les plus importantes au monde, les Bermudes sont toujours menacées par d'autres espèces envahissantes, car la plupart de leurs produits alimentaires et de consommation sont acheminés par bateau. Les visiteurs ou les Bermudiens en déplacement apportent également des plantes, des fruits et des graines sur les îles. Lorsque vous voyagez n'importe où dans le monde et que vous voyez des avertissements concernant le retour de fruits et de plantes ou des interdictions de déplacer du bois, de visiter des fermes ou de caresser du bétail, c'est pour le bien de tous de tenir compte de ces conseils.


Comment prendre soin des plantes d'hibiscus à l'intérieur

L'hibiscus, un arbuste tropical, ne peut généralement pas tolérer des températures de congélation prolongées. Les espèces d'hibiscus chinoises et tropicales sont particulièrement tendres au froid et ne peuvent pas pousser dans des climats où les températures approchent du point de congélation. Si vous vivez dans un climat non tropical avec des hivers froids, cultivez des plantes d'hibiscus dans des conteneurs et apportez-les à l'intérieur pendant l'hiver. Les hibiscus fleurissent facilement, même à l'intérieur. Les grandes fleurs aux couleurs vives et voyantes poussent généralement de 2 à 12 pouces de diamètre avec de longues étamines arquées. Pour prendre soin des plantes d'hibiscus à l'intérieur, arrosez régulièrement mais ne sursaturez pas la plante.

Placez votre hibiscus en plein soleil, direct à partiel, par exemple à côté d'une fenêtre orientée au sud. Placez votre hibiscus à l'extérieur pendant les mois les plus chauds du printemps et de l'été, mais gardez l'hibiscus à l'abri de la chaleur et du plein soleil et fournissez de l'ombre l'après-midi.

  • L'hibiscus, un arbuste tropical, ne peut généralement pas tolérer des températures de congélation prolongées.
  • Les espèces d'hibiscus chinoises et tropicales sont particulièrement tendres au froid et ne peuvent pas pousser dans des climats où les températures approchent de zéro.

Arrosez votre hibiscus du printemps à l'automne chaque fois que la couche supérieure de terreau commence à se sentir sèche, en fournissant de l'eau jusqu'à ce qu'elle s'écoule du fond du pot. Vous devrez peut-être arroser quotidiennement pendant la période la plus chaude de l'été, mais ne laissez pas le sol se gorger d'eau.

Nourrissez votre hibiscus d'intérieur avec un engrais soluble dans l'eau conçu pour la floraison des plantes et des arbustes au printemps lorsque la nouvelle croissance commence. Nourrissez l'hibiscus une fois par semaine ou deux le reste de la saison de croissance jusqu'en octobre, selon les instructions du fabricant.

Coupez environ un tiers des tiges de l'hibiscus au début du printemps. Taillez la croissance la plus ancienne, coupez les branches et les tiges jusqu'au tronc ou à l'entrejambe.

Réduisez la fréquence d’arrosage en hiver pour garder le terreau de l’hibiscus juste assez humide pour empêcher la plante de se faner complètement. Arrêtez de fertiliser l'hibiscus à la fin de l'automne et en hiver, en positionnant la plante à l'intérieur dans une fenêtre orientée au sud avec une lumière vive.

  • Arrosez votre hibiscus du printemps à l'automne chaque fois que la couche supérieure de terreau commence à se sentir sèche, en fournissant de l'eau jusqu'à ce qu'elle s'écoule du fond du pot.
  • Réduisez la fréquence d’arrosage en hiver pour garder le terreau de l’hibiscus juste assez humide pour empêcher la plante de se faner complètement.

Si vous voulez que votre hibiscus d'intérieur prenne davantage la forme d'un arbre au lieu d'une forme d'arbuste buissonnant, encouragez-le en l'élaguant. Sélectionnez une seule tige centrale qui est la plus forte, la plus saine et la plus épaisse de la plante. Élaguez continuellement toutes les autres tiges à croissance verticale et toutes les branches qui poussent bas sur la tige principale sélectionnée.

Ne pas trop arroser votre hibiscus, car cet arbuste est particulièrement sensible à la pourriture des racines. Les hibiscus sont des arbustes assoiffés pendant les mois chauds de l'été, mais autrement, ils ne nécessitent pas d'arrosage constant. La meilleure façon de savoir quand arroser votre hibiscus est de sentir que le terreau devient sec avant d'arroser la plante.


Voir la vidéo: abeilles Vs frelon


Article Précédent

Feuilles d'olivier

Article Suivant

Douce création des Ioniens: raisins de l'Attique